Restez informés et apprenez-en davantage sur les façons de collaborer afin de garder les gens du Nouveau-Brunswick en sécurité et de prévenir la propagation de la COVID-19.

 

Si vous avez des symptômes :
  1. Faites une autoévaluation pour déterminer si vous devriez subir un test de dépistage de la COVID-19.
  2. Si vous devez subir un test, demandez en ligne un rendez-vous dans votre collectivité (vous devez d’abord remplir l’autoévaluation).
  3. Si vous présentez des symptômes de la COVID-19 allant de légers à modérés et que vous n’avez pas besoin de parler à une infirmière, faites l’autoévaluation et subissez un test de dépistage.

Si vous avez de la difficulté à respirer ou si vous présentez des symptômes graves, composez immédiatement le 911.

 
Restez en sécurité et restez informés
    


À propos de la COVID-19

Des renseignements sur le virus, la manière dont il se propage, les symptômes, les traitements et les tests de dépistage.


Intervention du N.-B.

Ce que le Nouveau-Brunswick
fait pour répondre à l’éclosion.


Plan de rétablissement

Renseignements sur les phases d’alerte
et les déclencheurs de la santé publique

 


Rester en santé ensemble

Ressources et de l’information pour vous aider à vous protéger et à protéger votre entourage.

 


Renseignements
pour les voyageurs

Renseignements à l’intention des voyageurs internationaux et interprovinciaux.

 


Coordonnées

Numéros de téléphone et courriels importants pour obtenir des réponses à vos questions.

 

Apprenez-en davantage sur les phases de rétablissement de la santé publique.

 

Des questions? Trouvez des réponses dans notre foire aux questions.

 

Cas et tests au Nouveau-Brunswick

Accédez au tableau de bord de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick pour obtenir la dernière information sur le nombre de cas, de rétablissements et d’hospitalisations, ainsi que sur les tests et plus encore :

Expositions potentielles de la population

Pour les plus récentes mises à jour au niveau national, consultez le site Web de L'Agence de la santé publique du Canada


 
Soutien et conseils
    

Particuliers et familles

Renseignements et conseils à l’intention des particuliers et des familles.

Entreprises

Conseils et renseignements sur les mesures de soutien à l’intention des petites, moyennes et grandes entreprises du Nouveau-Brunswick.

Conseils en matière de santé publique

Renseignements, ressources et conseils pour les collectivités et pour les professionnels de la santé et les professionnels paramédicaux.

 

Éducation et développement de la petite enfance

Renseignements et conseils pour les écoles publiques, les établissements de garderie éducative et les bureaux des districts scolaires.

 

Santé mentale

Ressources pour la santé mentale et les problèmes de dépendance, conseils pour faire face au stress lors d’une situation d’urgence.

 

Tribunaux

Apprenez-en davantage au sujet des nouvelles mesures de sécurité relatives à la COVID-19 qui sont imposées dans tous les tribunaux du Nouveau-Brunswick.

 

Garde et droits de visite

Conseils pour les dispositions concernant la garde et les droits de visite pendant les restrictions liées à la COVID-19.


 
Réponses aux questions sur la COVID-19
    

Au sujet du coronavirus (COVID-19) :

Les coronavirus forment une grande famille de virus. Ils peuvent être à l’origine de diverses maladies allant du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO). La COVID-19 est une nouvelle souche de coronavirus n’ayant encore jamais été identifiée chez l’homme.

Les personnes infectées par la COVID-19 peuvent avoir peu ou pas de symptômes. Vous pouvez ignorer que vous avez des symptômes de la COVID-19, car ils sont semblables à ceux d’un rhume ou d’une grippe.

Les symptômes peuvent prendre jusqu’à 14 jours à apparaître après l’exposition à la COVID-19.

Les symptômes signalés comprennent :

  • de la fièvre (dépassant 38 degrés Celsius)
  • une nouvelle toux ou une toux chronique qui s’aggrave
  • un mal de gorge
  • un écoulement nasal
  • un mal de tête
  • une fatigue nouvellement apparue
  • de nouvelles douleurs musculaires
  • la diarrhée
  • la perte du goût
  • la perte de l’odorat
  • chez les enfants, des taches mauves sur les doigts ou les orteils
  • des difficultés respiratoires

Dans les cas plus graves, l’infection peut entraîner la mort.

Chez l’homme, les coronavirus causent des infections au nez, à la gorge et aux poumons. Ils sont le plus couramment transmis par une personne infectée dans :

  • des gouttelettes respiratoires produites en toussant ou en éternuant;
  • des contacts personnels directs, comme le toucher ou les poignées de mains;
  • des contacts avec un objet sur lequel se trouve le virus, suivis de contacts avec la bouche, le nez ou les yeux avant de s’être lavé les mains.

 

Les renseignements actuels indiquent que les symptômes peuvent apparaître jusqu’à 14 jours après l’exposition d’une personne à la COVID-19.

Les présentes lignes directrices sont fondées sur les connaissances actuelles en ce qui a trait au virus et à d’autres infections respiratoires virales.

Grossesse

La maladie à coronavirus COVID-19 est une nouvelle maladie et nous en sommes encore à déterminer de quelle façon elle affecte les femmes enceintes. Il n’existe actuellement aucune preuve suggérant que les femmes enceintes courent un risque plus élevé de tomber gravement malades à cause de la COVID-19. Il n’y a actuellement aucune preuve qu’un enfant en développement puisse être touché négativement par la COVID-19.

Tout au long de la grossesse, le corps des femmes subit des changements qui peuvent augmenter le risque de contracter d’autres maladies, telles que les infections respiratoires virales. C’est pourquoi il est important que les femmes enceintes, en particulier celles qui présentent un risque élevé de développer des complications graves, prennent les précautions suivantes pour se protéger contre la possibilité de tomber malade :

  • restez à la maison autant que possible, sauf pour les rendez-vous médicaux importants;
  • parlez à votre médecin, obstétricien ou sage-femme de la possibilité de remplacer le rendez-vous par un appel téléphonique ou la vidéoconférence;
  • évitez de recevoir des visiteurs à votre domicile;
  • lavez vos mains souvent avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes ou, en l’absence de savon ou d’eau, utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool;
  • pratiquez l’éloignement physique en gardant au moins deux mètres de distance entre vous et les autres;
  • évitez de toucher votre bouche, votre nez et vos yeux;
  • évitez les endroits bondés et les heures de pointe et n’allez au magasin que pour des achats essentiels;
  • évitez les transports en commun.  

Si vous avez voyagé à l’extérieur du Nouveau-Brunswick, avez eu des contacts étroits avec une personne qui a ou qui est soupçonnée d’avoir la COVID-19 au cours des 14 derniers jours, vous devez vous isoler.

Si vous avez reçu un diagnostic de COVID-19, ou si vous attendez les résultats d’un test de laboratoire en lien avec la COVID-19, vous devez vous isoler à la maison.

Communiquez avec votre fournisseur de soins de santé primaires ou Télé-Soins 811 si vous vous sentez malade.

Accouchement

Il n’y a actuellement aucune preuve de transmission entre la mère et l’enfant pendant l’accouchement lorsque la mère contracte la COVID-19 au cours du troisième trimestre.

  • Si vous prévoyez accoucher dans un hôpital ou un centre de naissance, il est recommandé de s’informer des politiques en place.
    • Les hôpitaux et les centres de naissance, pour la plupart, ont réduit le nombre de visiteurs ou adopté une politique d’interdiction de visiteurs.
    • Dans la plupart des cas, seule une personne de soutien peut être autorisée. 
    • Cette personne n’est pas considérée comme étant un visiteur.
  • Si vous prévoyez accoucher à la maison, parlez à votre sage-femme pour :
    • savoir si les accouchements à domicile sont toujours une option autorisée dans votre province ou dans votre territoire durant une pandémie;
    • connaître les précautions à prendre pour vous assurer que votre milieu domiciliaire est sécuritaire.
  • Si vous avez contracté la COVID-19, parlez à votre fournisseur de soins de santé au sujet de votre plan d’accouchement de prédilection. Ce plan devrait être personnalisé et fondé sur vos préférences, la sécurité du fournisseur de soins, ainsi que sur les recommandations obstétriques.
  • Votre fournisseur de soins de santé consultera des spécialistes périnataux (immédiatement avant l’accouchement), néonataux (après l’accouchement), des maladies infectieuses et des soins intensifs, le cas échéant.

Allaitement

Si vous ou votre enfant avez contracté la COVID-19 ou que l’on soupçonne ou qu’il est probable que vous l’ayez contractée, vous pouvez demeurer dans la même pièce si c’est ce que vous voulez, particulièrement durant le démarrage de l’allaitement.

L’allaitement réduit le risque d’infection et de maladie chez votre bébé pendant la petite enfance et l’enfance. Le virus à l’origine de la COVID-19 n’a pas été trouvé dans le lait maternel et il est peu probable que la COVID-19 puisse être transmise pendant l’allaitement.

Si vous avez contracté la COVID-19 ou que l’on soupçonne ou qu’il est probable que vous l’ayez contractée, vous devez vous isoler chez vous autant que possible; on parle ici de recourir à l’éloignement physique à votre domicile, à l’exception de votre bébé. Vous devez prendre toutes les précautions possibles pour éviter de transmettre le virus à votre bébé en :

  • lavant vos mains souvent, surtout avant et après avoir touché votre bébé ou vos autres enfants;
  • portant un masque facial qui couvre votre bouche et votre nez. Les masques en tissu faits maison ne sont pas des instruments médicaux et rien ne démontre qu’ils vous protègent contre les particules libérées par le virus;
  • vous assurant que l’environnement autour de vous est propre et désinfecté à l’aide d’un désinfectant pour surfaces dures approuvé.

Si vous êtes trop malade pour allaiter, vous devriez :

  • nourrir votre enfant avec une préparation pour nourrissons ou du lait maternel extrait au préalable;
  • demander à un adulte non infecté de nourrir le bébé;
  • stériliser l’équipement avec soin avant chaque utilisation si vous vous servez d’un tire-lait;
  • éviter de partager les biberons ou le tire-lait.

Visiteurs

Il faut limiter ou éviter les visiteurs pendant la période d’éloignement physique. Vous ne voulez pas que quelqu’un vous expose par inadvertance au virus. Il est particulièrement important de ne pas recevoir de visiteurs si vous ou votre enfant avez contracté la COVID-19 ou que l’on soupçonne que vous l’ayez contractée.

Santé mentale

Les parents et les soignants qui pourraient devoir être séparés de leurs enfants, et les enfants qui pourraient devoir être séparés de leurs principaux pourvoyeurs de soins en raison d’une maladie liée à la COVID-19, devraient consulter des travailleurs de la santé ou d’autres travailleurs ayant reçu une formation appropriée, afin d’obtenir un soutien psychosocial et en santé mentale.

Qu’en est-il des animaux de compagnie?

Pour l'instant, rien n'indique que ce virus circule chez les animaux au Canada.

Il se peut que certains types d'animaux puissent être infectés par le coronavirus causant la COVID-19, mais rien ne prouve que les animaux de compagnie ou d'autres animaux puissent le propager. Nous ignorons encore beaucoup de choses sur la COVID-19 et nous devons continuer à l'étudier.

En attendant d'en savoir plus, si vous avez reçu un diagnostic de COVID-19 et que vous avez un animal de compagnie ou d'autres animaux :

  • évitez tout contact étroit avec eux
  • respectez les règles d'hygiène respiratoire
  • demandez à un membre de votre ménage de prendre soin de vos animaux
  • limitez les contacts de vos animaux avec d'autres personnes et animaux

Pour l’instant, il n’existe aucun vaccin contre la COVID-19.

Bien que les coronavirus soient des maladies respiratoires, ces infections ne sont pas les mêmes que celles qui causent la grippe. Le vaccin antigrippal n’offre donc pas de protection contre la COVID-19.

La plupart des personnes qui présentent des symptômes légers s’en remettent par eux-mêmes. Votre fournisseur de soins de santé peut recommander un traitement ou des étapes que vous pouvez suivre pour soulager les symptômes. Une hospitalisation pourrait être nécessaire pour les personnes présentant des symptômes plus graves.

Un vaccin ou un traitement pourrait ne pas être disponible avant un certain temps.

Les résultats négatifs montrent que, à la date de votre test, le virus n’était pas présent dans votre nez ou votre bouche. Il ne faut pas oublier que les résultats de test valent seulement pour ce moment-là. Cela ne vous dit pas si vous avez déjà eu une infection par la COVID-19 et cela ne prédit pas si vous en aurez une autre dans l’avenir.

Vous devez continuer d’observer les mesures de santé publique (la distanciation physique, l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire) même si les résultats de votre test sont négatifs. Si vous êtes en auto-isolement à cause d’un voyage, vous devez rester en isolement pendant les 14 jours au complet, comme il est énoncé dans l’arrêté obligatoire.

Si vous présentez à nouveau les symptômes d’une infection par la COVID-19, isolez-vous des autres aussi rapidement que possible et appelez Télé-Soins 811 pour savoir quoi faire.

 

Prévention :

En règle générale, les conseils suivants peuvent vous aider à réduire les risques et à éviter la propagation des maladies :

  • Le lavage des mains est une des meilleures façons de vous protéger et de protéger votre famille contre les maladies. Lavez-vous souvent les mains à l'eau tiède et savonneuse pendant au moins 20 secondes;
  • évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche avec des mains non lavées;
  • évitez tout contact direct avec les personnes malades;
  • Respectez l’étiquette de toux et d’éternuement. Lorsque vous toussez ou éternuez,
    • couvrez-vous la bouche et le nez avec le bras ou un mouchoir,
    • lavez-vous ensuite les mains et jetez les mouchoirs utilisés à la poubelle;
  • restez à la maison si vous êtes malade afin d’éviter de transmettre la maladie à d’autres personnes.

Le risque de contracter la COVID-19 en manipulant du courrier, des colis ou des produits est faible. Les surfaces fréquemment touchées avec les mains sont plus susceptibles d'être contaminées. Selon des analyses antérieures, nous savons que les coronavirus ne survivent pas longtemps sur des objets, comme des lettres et des emballages. Étant donné qu’il faut habituellement plusieurs jours ou semaines pour recevoir un colis, et que ceux-ci sont expédiés à température ambiante, le risque de propagation est faible.

Il n’y a aucun risque connu d’entrée de coronavirus au Canada par colis et paquets.

Pour vous protéger contre la COVID-19, assurez-vous de prendre les précautions suivantes lorsque vous manipulez du courrier ou des paquets expédiés à partir du Canada ou d’ailleurs.

Aucune donnée actuelle ne suggère que les aliments sont une source probable du virus ou peuvent constituer une voie de transmission. Aucun cas signalé ne suggère que la COVID-19 peut être transmise par les aliments ou les emballages alimentaires à l’heure actuelle. Les coronavirus ont besoin d'un hôte pour se développer et ne peuvent pas se développer dans les aliments. Il est peu probable qu’une personne soit infectée par l’entremise des aliments.

Bien que les aliments ne soient pas un hôte du virus, il est possible que des travailleurs ou des consommateurs infectés introduisent le virus dans les aliments ou les emballages alimentaires, en toussant et en éternuant, ou par contact avec les mains.

On ne sait pas exactement combien de temps le virus à l'origine de la COVID-19 survit sur les surfaces, mais des études suggèrent que les coronavirus peuvent survivre sur des surfaces pendant quelques heures, voire jusqu'à plusieurs jours. Cela peut varier en fonction de différentes conditions telles que le type de surface, la température ou l'humidité de l'environnement. Sur la base de précédentes analyses, nous savons que les coronavirus ont tendance à ne pas survivre longtemps sur des objets tels que le papier ou le carton.

Si vous pensez qu'une surface peut être infectée, nettoyez-la et désinfectez-la pour tuer le virus et vous protéger ainsi que les autres. Après avoir reçu une livraison ou lorsque vous rapportez un repas à emporter chez vous, lavez-vous les mains avec du savon et de l’eau ou utilisez un désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool. Évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche.

Il est toujours important que les consommateurs adoptent de bonnes pratiques d'hygiène et des techniques de manipulation sécuritaires des aliments. Comme toujours, les consommateurs doivent laver ou frotter les fruits et les légumes à l'eau courante avant de les consommer. Une cuisson complète à des températures internes sécuritaires devrait permettre de tuer le virus.

Pour plus de renseignements sur la salubrité des aliments, veuillez consulter ces liens :

Renseignements sur la salubrité des aliments

Banques alimentaires et cuisines communautaires

Renseignements sur la salubrité des aliments à l'intention des donateurs

Fruits et légumes frais et salubrité alimentaire

Si n'importe qui peut tomber malade, certains Canadiens sont plus susceptibles de développer de graves complications liées à une maladie en raison de leur âge ou de problèmes de santé sous-jacents. Si c'est votre cas, vous pouvez prendre des mesures pour réduire votre risque de contracter la COVID-19.

Qui est exposé à un risque élevé de complications?

  • Personnes ayant des problèmes de santé, notamment :
    • maladie cardiaque
    • hypertension (pression sanguine élevée)
    • maladie pulmonaire
    • diabète
    • cancer
  • Personnes dont le système immunitaire est affaibli en raison d'un problème de santé ou d'un traitement, comme la chimiothérapie
  • Personnes âgées

Soyez prêt

  • Renseignez-vous sur la COVID-19 et restez informé en consultant le Canada.ca/le-coronavirus.
  • Consultez le site Web de votre province ou territoire et de votre municipalité consacré à la santé pour vous tenir au courant de la situation liée à la COVID-19 dans votre communauté.
  • Achetez ce dont vous auriez besoin si vous deviez rester à la maison pendant quelques semaines, comme des aliments, de la nourriture pour animaux et des produits de nettoyage.
  • Discutez avec votre professionnel de la santé des moyens de vous protéger et de vous assurer d'avoir suffisamment de médicaments et de fournitures médicales prescrits.
  • Organisez-vous pour rester en contact avec d'autres personnes par téléphone ou par courriel.
  • Demander à un membre de la famille, à un voisin ou à un ami de faire vos courses essentielles (p. ex. allez chercher des médicaments d'ordonnance, allez faire des provisions.
  • Déterminez quels sont les services proposés pour la livraison de nourriture ou de médicaments à votre domicile.
  • Surveillez votre état de santé pour détecter l'apparition de symptômes.

Comment pouvez-vous réduire votre risque de contracter la COVID-19?

  • Si possible, ne sortez de chez vous que pour vous rendre à des rendez-vous médicaux essentiels
  • Restez à l'écart des personnes malades.
  • Évitez les contacts avec les autres, en particulier les personnes qui n'ont pas voyagé et celles qui n'ont pas été exposées au virus.
  • S'il est impossible d'éviter les contacts, prenez les précautions suivantes :
    • restez à au moins deux mètres de distance de l'autre personne
    • Saluez les gens par un signe de la main amical plutôt qu'une poignée de main, un baiser ou une accolade
    • limitez la durée de l'interaction
  • Lavez-vous les mains fréquemment avec de l'eau et du savon pendant au moins 20 secondes ou, si vous n'en avez pas, utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool à au moins 60 %.
  • Évitez de vous toucher la bouche, le nez et les yeux ou de toucher la nourriture avec vos mains.
  • Ayez avec vous du désinfectant pour les mains à base d'alcool lorsque vous êtes à l'extérieur de votre domicile.
  • Évitez de toucher les surfaces fréquemment touchées dans les lieux publics, comme les poignées de porte, les rampes et les boutons d'ascenseur.
  • Si vous devez toucher des surfaces dans des lieux publics, utilisez un mouchoir en papier ou votre manche pour vous couvrir la main.
  • Au moins une fois par jour, nettoyez et désinfectez les surfaces que vous touchez souvent, comme les toilettes, les tables de chevet, les poignées de porte, les téléphones et les télécommandes de téléviseurs.
  • Pour désinfecter, utilisez uniquement des désinfectants pour surfaces dures approuvés ayant un numéro d'identification de médicament (DIN). Un DIN est un numéro à huit chiffres attribué par Santé Canada qui confirme que le produit désinfectant est approuvé au Canada et que son utilisation est sûre.
  • Si les désinfectants pour surfaces dures approuvés ne sont pas disponibles pour la désinfection de la maison, il est possible de préparer une solution d'eau de Javel diluée en suivant les instructions sur l'étiquette, ou de mélanger un ratio de cinq millilitres (ml) d'eau de Javex pour 250 ml d'eau OU 20 ml d'eau de Javex pour un litre d'eau. Ce ratio est fondé sur de l'eau de Javel contenant de l'hypochlorite de sodium à 5 % pour produire une solution d'hypochlorite de sodium à 0,1 %. Suivez les instructions lors de la manipulation de l'eau de Javel (chlorine) domestique.
  • S'ils peuvent résister à l'utilisation de liquides désinfectants, les appareils électroniques fréquemment touchés (p. ex. les claviers et les écrans tactiles) peuvent être désinfectés à l'aide d'alcool à 70 % au moins une fois par jour.
  • Rappelez aux personnes malades ou qui ont été exposées au virus de ne pas s'approcher.
  • Évitez les foules et les grands rassemblements.
  • Évitez les voyages en croisière et les voyages non essentiels à l'étranger.

Que devez-vous faire en cas d'apparition de symptômes de la COVID-19?

  • Les symptômes de la COVID-19 comprennent les suivants :
    • apparition d'une toux ou aggravation d'une toux chronique;
    • fièvre (température supérieure ou égale à 38°C ou signes de fièvre, comme des frissons, une rougeur de la peau ou une transpiration excessive);
    • difficulté à respirer.
  • Si vous développez l'un ou l'autre des symptômes, restez à la maison et appelez votre professionnel de la santé ou l'autorité locale de santé publique et décrivez vos symptômes.
  • Appelez toujours avant de vous rendre chez un professionnel de la santé ou dans un établissement de soins pour éviter que d'autres personnes ne soient exposées à la maladie.
  • Les symptômes suivants doivent être considérés comme urgents :
    • grave difficulté à respirer (p. ex. incapacité à prendre son souffle, respiration haletante);
    • douleur ou oppression thoracique;
    • confusion soudaine ou difficulté à se réveiller.
  • Si vous présentez ces symptômes urgents, appelez le 911 et dites que vous êtes peut-être atteint de la COVID-19 et que vous présentez un risque élevé de complications.

Nous pouvons tous contribuer à prévenir la propagation de la COVID-19. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le Canada.ca/le-coronavirus ou téléphonez au 1-833-784-4397.

Les masques faits maison ne sont pas des dispositifs médicaux; par conséquent, ils ne sont pas réglementés comme le sont les masques médicaux et les respirateurs.

La distanciation physique, le lavage fréquent des mains et le fait de ne pas se toucher le visage sont des mesures éprouvées qui réduisent la transmission de la COVID-19. Ces mesures doivent être rigoureusement appliquées en tout temps, y compris quand vous êtes dans la collectivité.

Le port de masques non médicaux (masques en tissu faits maison) par des personnes asymptomatiques dans la collectivité pourrait réduire le nombre de fois qu’elles se touchent le nez ou la bouche avec des mains contaminées; toutefois, il faut faire attention de ne pas se toucher le visage lors de l’ajustement du masque ou lorsqu’il est mis ou enlevé.

Le port d’un masque fait maison, ou masque artisanal peut être un moyen de se couvrir la bouche et le nez pour empêcher les gouttelettes respiratoires de contaminer les autres ou de tomber sur des surfaces. Le port d’un masque est conforme à notre recommandation de ne pas tousser dans ses mains et de recouvrir sa bouche avec des mouchoirs ou sa manche lorsque l’on tousse.

L’efficacité du port du masque artisanal pour prévenir l’infection n’a pas été prouvée. Le port d’un masque non médical doit être associé à des mesures d’hygiène et de distanciation physique dont l’efficacité est prouvée.

Il n’y a pas de mal à porter un masque artisanal, mais il faut utiliser un masque bien ajusté (sans espaces) et pratiquer une bonne hygiène des mains avant de le porter et après l’avoir retiré.

À la lumière des nouvelles données sur la façon dont la COVID-19 se propage, et devant l'étendue de la transmission communautaire de la COVID-19 partout au pays, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics où le public et les employés interagissent (commerces de détail, centres commerciaux, centres de services, lieux de culte, restaurants et bars sauf lorsque l’on mange, etc.) et les rassemblements intérieurs organisés dans des lieux publics (mariages, funérailles, etc.) au Nouveau-Brunswick. En prenant les précautions nécessaires comme porter le masque, se laver les mains et assurer la distance physique, nous pouvons maintenir notre province dans la phase jaune de rétablissement et réduire l’impact d’une deuxième vague de COVID-19. 

Le port du masque est obligatoire dans la plupart des espaces intérieurs, notamment :

  • les lieux publics où le public et les employés interagissent (commerces de détail, centres commerciaux, centres de services, lieux de culte, restaurants et bars sauf lorsque l’on mange, etc.) et les rassemblements intérieurs organisés dans des lieux publics (mariages, funérailles, etc.);
  • les espaces communs comme les halls, les ascenseurs et les corridors, et les espaces publics partagés, y compris les espaces de travail au sein du secteur privé et de l’appareil gouvernemental; et
  • les transports en commun.

Le port continu du masque est toujours requis dans les espaces avec places assises lorsque la distance physique est réduite à un mètre.

Les politiques sur le port du masque qui sont déjà en vigueur continuent de s’appliquer dans les hôpitaux, les établissements de soins de santé, les écoles publiques et les centres de la petite enfance.

Tel qu’approuvé par le Groupe de travail sur la pandémie, les enfants âgés de moins de deux ans sont exemptés de porter un masque, ainsi que les personnes qui ont un problème de santé qui les empêche de porter un masque.

Oui. Les masques non médicaux doivent être lavés régulièrement, selon la fréquence d’utilisation.

Oui. Le port du masque dans la communauté est une mesure de santé publique additionnelle que les gens doivent prendre pour freiner la transmission de la COVID-19. Le CDC recommande toujours de garder une distance de 2 mètres ou 6 pieds entre les personnes (distanciation physique), le lavage des mains fréquent et d’autres mesures de protection quotidiennes. Le masque artisanal ne vise pas à protéger la personne qui le porte, mais il peut prévenir la transmission du virus par la personne qui le porte à d’autres personnes. Cela peut s’avérer très important si une personne est infectée par le virus, mais ne présente pas de symptômes.

Les masques artisanaux peuvent être fabriqués à partir d’objets disponibles à la maison ou fabriqués à coût modique avec du tissu.

Un masque artisanal ou un couvre-visage ne doit pas :

  • être utilisé pour des enfants de moins de 2 ans
  • être placé sur une personne qui serait incapable de le retirer sans l’aide de quelqu’un d’autre ou sur une personne qui a des problèmes respiratoires
  • être en plastique ou en d’autres matériaux qui ne respirent pas
  • être constitué exclusivement de matériaux qui se désagrègent facilement (p. ex. des papiers-mouchoirs)
  • être fixé avec du ruban adhésif ou d’autres matériaux inappropriés
  • être prêté à qui que ce soit
  • bloquer la vue de la personne qui le porte ou interférer avec ses activités

Les quantités de masques chirurgicaux et les respirateurs N95 sont limitées et ceux-ci devraient être réservés aux soignants et à d’autres premiers intervenants médicaux comme le recommande l’Agence de santé publique du Canada.

Un lavage dans une machine à laver est suffisant pour bien laver le masque ou le couvre-visage.

Il faut faire attention de ne pas se toucher les yeux, le nez ou la bouche en retirant le masque et se laver les mains immédiatement après.

Les volontaires doivent interroger les passagers avant de les prendre dans leur voiture. Si les passagers ont deux symptômes ou plus de la COVID-19 et ne souhaitent pas obtenir de soins médicaux; s’ils ont eu des contacts étroits avec un cas confirmé de COVID-19 au cours des 14 derniers jours; s’ils ont reçu un diagnostic de COVID-19 ou s’ils attendent les résultats d’un test en laboratoire pour la COVID-19; s’ils sont revenus d’un voyage à l’extérieur de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard ou du Nouveau-Brunswick au cours des 14 derniers jours ou s’ils ont été informés par la Santé publique qu’ils ont peut-être été exposés à la COVID-19, les volontaires doivent leur conseiller de rester à la maison et d’appeler le 811 pour obtenir d’autres indications.

Les volontaires doivent maintenir une distance physique avec les passagers en les faisant monter sur la banquette arrière seulement. Les volontaires ne doivent pas prendre plusieurs passagers dans leur véhicule, à moins que ceux-ci ne partagent le même domicile; il ne faut pas transporter ensemble des passagers provenant de différents ménages. Les volontaires doivent envisager de porter des gants jetables s’ils doivent manipuler des articles appartenant aux passagers, et doivent utiliser une paire de gants par client puis les jeter. Ils doivent également nettoyer et désinfecter toutes les surfaces qui ont pu être touchées par un passager après chaque déplacement, en accordant une attention particulière aux surfaces fréquemment touchées, comme les poignées de porte, les accoudoirs et les ceintures de sécurité. Les volontaires doivent s’assurer de prendre ces mesures après chaque déplacement, peu importe si le passager avait l’air en santé ou non. Ils doivent également utiliser un désinfectant portant un numéro DIN et la mention « virucide ». 

Les volontaires doivent se laver les mains (avec de l’eau chaude et du savon pendant au moins 20 secondes) ou employer un désinfectant pour les mains à base d’alcool (ayant une teneur en alcool d’au moins 60 %) après chaque déplacement. Bien que cela ne soit pas nécessaire pour réduire le risque de transmission, il est aussi possible de régler la ventilation du véhicule à la prise d’air de l’extérieur ou de baisser les vitres. Les volontaires peuvent envisager d’installer un écran de protection en plexiglas ou en plastique. Ils doivent veiller à ne pas se toucher le visage et la bouche et doivent rester à la maison s’ils sont malades. Ils doivent éternuer et tousser dans un tissu ou un mouchoir, qu’ils doivent ensuite jeter à la poubelle dès que possible, et se laver les mains. Si vous pensez avoir des symptômes semblables à ceux de la COVID-19, isolez-vous immédiatement et appelez le 811 pour obtenir des conseils. Consultez le site www.gnb.ca/coronavirus pour obtenir les derniers renseignements, notamment en ce qui concerne la façon de s’auto-surveiller et de se protéger, et les mesures à prendre si vous croyez être à risque.

 

Conseils généraux :

La Loi sur les mesures d’urgence autorise le ministre de la Sécurité publique à émettre des arrêtés obligatoires ayant force exécutoire. Nous avons pris ces mesures en ces temps extraordinaires pour protéger la santé et la sécurité de l’ensemble de la population du Nouveau-Brunswick. Les mesures prévues dans l’arrêté proclamant l’état d’urgence appuient les conseils de la médecin-hygiéniste en chef et nous les avons renouvelées et révisées régulièrement en consultation avec le comité multipartite du Cabinet et le Cabinet. L’arrêté peut être consulté ici.

Un agent de la paix peut imposer une amende de 240 $ ainsi qu’un montant supplémentaire et des frais d’administration. Si une infraction est portée devant un tribunal, un juge peut, dans certaines circonstances, imposer une amende maximale de 10 200 $, ainsi qu’un montant supplémentaire et des frais d’administration.

Ensemble, nous pouvons ralentir la propagation de la COVID-19 en faisant un effort réfléchi pour maintenir une distance physique entre nous et les autres. Il est prouvé que l'éloignement physique est l'un des moyens les plus efficaces de réduire la propagation de la maladie pendant une épidémie. Par la patience et la coopération, nous pouvons tous contribuer à cet effort.

L'éloignement physique, qu'est-ce que c'est?

Pratiquer l'éloignement physique, c'est modifier ses habitudes quotidiennes afin de réduire au minimum les contacts étroits avec d'autres personnes, notamment par les moyens suivants :

  • éviter les endroits très fréquentés et les rassemblements non essentiels;
  • éviter les salutations d'usage, comme les poignées de main;
  • limiter les contacts avec les personnes présentant un risque plus élevé (aînés, personnes en mauvaise santé, etc.);
  • maintenir autant que possible une distance d'au moins deux longueurs de bras (environ deux mètres) entre soi-même et les autres personnes.

Voici comment vous pouvez pratiquer l'éloignement physique :

  • Saluez les autres d'un signe de la main plutôt qu'avec une poignée de main, un baiser ou une accolade;
  • Restez à la maison autant que vous le pouvez, y compris pour les repas et les loisirs;
  • Allez à l'épicerie une fois par semaine;
  • Utilisez les transports en commun en dehors des heures de pointe;
  • Tenez des réunions virtuelles;
  • Organisez des séances de jeu virtuelles pour vos enfants;
  • Utilisez les moyens technologiques pour rester en contact avec vos amis et votre famille.

Dans la mesure du possible :

  • Faites-vous livrer de la nourriture ou faites vos achats en ligne;
  • Pratiquez vos activités physiques à la maison ou à l'extérieur;
  • Travaillez de la maison.

Quelques rappels :

  • Lavez-vous les mains souvent pendant au moins 20 secondes et évitez de vous toucher le visage;
  • Toussez ou éternuez dans le creux de votre bras;
  • Évitez de toucher les surfaces que les gens touchent souvent;
  • Surveillez votre état de santé pour déceler l'apparition de symptômes de la COVID-19, notamment :
    • toux
    • fièvre
    • difficulté à respirer

Si vous craignez avoir contracté la COVID-19 :

  • Isolez-vous des autres dès que vous présentez des symptômes;
  • Si vous n'êtes pas à la maison lorsqu'un symptôme apparaît, retournez chez vous immédiatement en évitant de prendre les transports en commun;
  • Restez à la maison et suivez les conseils de votre autorité de santé publique, qui pourrait recommander l'auto-isolement;

·         Communiquez avec votre fournisseur de soins de santé primaires ou Télé-Soins 811 si vous vous sentez malade.

REMARQUE : Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un décret d'urgence en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine. Selon ce décret, toute personne qui entre au Canada par voie aérienne, maritime ou terrestre doit rester chez elle pendant 14 jours afin de limiter la propagation de la COVID-19. La période de 14 jours débute à la date de l'entrée au Canada.

  • Si vous avez voyagé et que vous ne présentez pas de symptômes, vous devez vous placer en quarantaine (vous auto-isoler).
  • Si vous avez voyagé et que vous présentez des symptômes, vous devez vous isoler.

Pour en savoir plus : Canada.ca/le-coronavirus 1-833-784-4397

Oui. Toutes les entreprises et tous les employeurs devront suivre les lignes directrices de la Santé publique qui sont en vigueur, y compris l’obligation de prendre toutes les mesures raisonnables pour garantir une interaction minimale des personnes à moins de deux mètres les unes des autres.

La bulle est une unité ménagère, ou un ménage, c’est-à-dire les gens avec lesquels vous vivez. Elle peut contenir une seule personne ou encore une combinaison de personnes comprenant des colocataires, des parents, des frères et sœurs, des grands-parents, des enfants et une douce moitié.

Afin de réduire l’isolement social, surtout des personnes qui vivent seules, votre ménage peut se joindre à un autre ménage si les deux ménages en conviennent mutuellement.

La sélection effectuée n’est pas interchangeable. Par exemple, une famille peut maintenant rendre visite aux grands-parents, alors qu’une autre famille pourrait inviter une gardienne d’enfants.

Vous ne devez pas avoir de contacts étroits avec qui que ce soit d’autre. Vous ne pouvez pas vous joindre à plus d’un ménage (bulle).

Le passage à la phase de rétablissement ne signifie pas que la menace posée par la COVID-19 a disparu. Si jamais nous constatons une augmentation du nombre de cas, nous devrons remettre ces restrictions en place. C’est la raison pour laquelle il est extrêmement important que chaque ménage choisisse un seul autre ménage et que tout le monde continue de suivre les lignes directrices établies par le ministère de la Santé.

Chaque ménage est différent. Que vous soyez une personne vivant seule ou que vous fassiez partie d’un ménage comptant cinq personnes ou même plus, vous avez maintenant l’option de passer du temps avec les membres d’un autre ménage. Nous rappelons aux citoyens et citoyennes du Nouveau-Brunswick qu’il faut continuer à suivre les mesures mises en place par la Santé publique, comme la distanciation physique, le port d’un masque en tissu en public dans les contextes où il est difficile de respecter la distanciation physique, et le lavage fréquent des mains.

Non. Le ménage avec lequel vous choisissez de vous jumeler pendant cette première phase de rétablissement devra rester le même pendant toute la durée de la phase, car nous allons continuer à surveiller l’apparition de toute éclosion de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

L’importance de maintenir des relations avec les parents signifie que certaines familles font déjà partie d’un regroupement de deux ménages (ou plus). Les familles ont la permission d’envoyer leurs enfants d’un parent à l’autre. De plus, chaque parent (ménage) peut avoir sa propre bulle avec un autre ménage.

La violence conjugale peut survenir dans tous les types de relations, entre personnes mariées ou précédemment mariées, entre conjoints de fait ou partenaires amoureux, et entre personnes de divers genres et de tout âge, des jeunes jusqu’aux aînés. Si votre bulle n’est pas sécuritaire, ou si vous connaissez quelqu’un de votre localité qui pourrait être à risque de subir de la violence conjugale, vous pouvez obtenir de l’aide en cliquant ici.

La distanciation physique, le lavage des mains, le nettoyage des surfaces et le port de masques non médicaux (aussi appelés masques artisanaux) seront la nouvelle norme jusqu’à ce qu’un vaccin soit disponible.

La Société canadienne du sang continue à encourager vivement tous les donneurs en santé à prendre rendez-vous et à garder leur rendez-vous. Il y a un besoin constant de donneurs de sang, de cellules souches, de plasma, d’organes et de tissus. Votre don peut aider à sauver une vie. 

Les dons et les collectes de sang ne sont pas interdits par l’ordonnance. Cependant, les organisateurs de la collecte de sang doivent respecter les mesures de l’ordonnance en matière de distanciation, de rassemblements, d’hygiène, etc., lorsqu’elles offrent ces services. Si les organisateurs ne pensent pas pouvoir faire une collecte de sang de façon sécuritaire (en respectant l’ordonnance), la collecte ne doit pas avoir lieu. 

Depuis le 16 mars dernier : 

  • Toute personne à laquelle un organisme de santé publique aura demandé de se mettre sous auto-observation et en auto-isolement devra attendre 14 jours à compter de la date de son dernier contact avec une personne infectée par le virus de la COVID-19, ou suspectée de l’être, avant de pouvoir faire un don. 
  • Toute personne ayant dans son foyer une personne qui présente une infection suspectée ou avérée au virus de la COVID-19 devra attendre 14 jours à compter de la date de rétablissement de cette personne avant de pouvoir faire un don. 
  • Toute personne infectée par le virus de la COVID-19 sera exclue du don de sang pendant 56 jours à compter de la date de son rétablissement complet. 
  • Les donneurs qui ont récemment voyagé à l’extérieur du Canada doivent composer le 1 888 2 DONATE (1-888-236-6283) pour confirmer qu’ils sont admissibles à prendre rendez-vous. 

Ces mesures aident à veiller à ce que les centres de don demeurent des lieux de bien-être au sein du système de santé canadien. Ce ne sont pas des lieux où se rassemblent les personnes malades.

De plus amples renseignements sur les dons et la COVID-19 sont disponibles à l’adresse blood.ca/fr/covid19. Pour prendre rendez-vous afin de faire un don, vous pouvez télécharger l’application DonDeSang, composer le 1 888 2 DONATE (1-888-236-6283) ou visiter le site Web blood.ca/fr.  

Les bénévoles devraient essayer de limiter leurs déplacements entre les organisations, si possible. Cependant, les besoins de l’organisation doivent être pris en considération. 

Les bénévoles doivent respecter les mesures suivantes :  

  • la distanciation physique; 
  • le lavage des mains; 
  • le recouvrement de la bouche pour tousser et éternuer; 
  • le contrôle actif de la maladie chez les bénévoles; 
  • la restriction à l’accès des personnes malades; 
  • le port d’un masque.  

Si un cas actif de la COVID-19 est signalé dans l’un des organismes, le déplacement des bénévoles doit alors être restreint. 

À compter du vendredi 3 juillet, les résidents des provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador) pourront voyager à l’intérieur de ces quatre provinces sans devoir s’auto-isoler. Les Canadiens de l’Atlantique qui voyagent dans la région n’auront pas besoin de s’auto-isoler pendant 14 jours. Pour obtenir plus de d’information sur les règlements et la documentation requise, rendez-vous sur notre page de renseignements pour les voyageurs.

 

***Veuillez noter que, à l’exception de la Première Nation de Listuguj et de la municipalité de Pointe-à-la-Croix, au Québec, le jumelage avec les municipalités régionales de comté (MRC) d’Avignon et de Témiscouata au Québec est suspendu. Les résidents des MRC d’Avignon et de Témiscouata peuvent toujours traverser la frontière pour des raisons essentielles telles que des rendez-vous médicaux, le travail approuvé, la garde partagée d’enfants, comme ils l'ont fait tout au long de la pandémie. Tous les enregistrements approuvés précédemment à destination et en provenance de la MRC d’Avignon (y compris de la Première Nation de Listuguj et de Pointe-à-la-Croix, au Québec) pour des voyages non essentiels d’une journée et de plusieurs journées ne seront plus valides à compter de midi le 25 septembre 2020, à l’exception des enregistrements de plusieurs journées qui ont été approuvés pour le transport des élèves du primaire et du secondaire de la Première Nation de Listuguj et de Pointe-à-la-Croix, au Québec, et de ceux qui ont été émis pour le travail, les soins médicaux et la garde d’enfants. ***

Les résidents de la Première Nation de Listuguj et de Pointe-à-la-Croix, au Québec, qui se rendent au Nouveau-Brunswick pour un déplacement d'une journée uniquement, sans nuitée, ne seront pas tenus de s'isoler à leur entrée dans la province.

Les résidents des provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador) qui se rendent dans la Première Nation de Listuguj ou à Pointe-à-la-Croix, au Québec, mais pas au-delà, dans le cadre d’un déplacement d’une journée, sans nuitée, ne seront pas tenus de s’isoler à leur retour au Nouveau-Brunswick.

Les personnes entrant à partir de ces régions devront :

  • s’enregistrer à l’avance à l’adresse https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/inscription-voyage.html;
  • prouver qu'elles résident dans une province de l'Atlantique, dans la Première Nation de Listuguj ou à Pointe-à-la-Croix, au Québec;
  • attester qu’elles ne présentent pas de symptômes de la COVID-19;
  • attester qu’au cours des 14 derniers jours, elles n’ont pas quitté leur collectivité, sauf pour se rendre dans une province de l’Atlantique;
  • sélectionner le jumelage avec le Québec comme raison du déplacement.

Pour obtenir plus d’information sur les règlements et la documentation requise, rendez-vous sur notre page de Renseignements pour les voyageurs.

Les candidats doivent suivre les mesures générales et les directives de santé publique pendant leur campagne. Les activités de campagne doivent être adaptées et modifiées pour réduire le risque de transmission de la COVID-19. Les candidats doivent notamment veiller à maintenir une bonne distanciation physique, à éviter les poignées de main, les contacts physiques ou la remise directe de documents d'information, à réduire les contacts avec les surfaces fréquemment touchées, et à porter un couvre-visage comme mesure de protection supplémentaire s’ils choisissent de faire du porte-à-porte. Tous les partis doivent disposer d'un plan opérationnel décrivant la manière dont les mesures et les directives de santé publique seront respectées.

    

Outils de sensibilisation

Ressources à imprimer et à partager

Comment s’auto-surveiller
Télécharger (.pdf)

Comment s’auto-isoler
Télécharger (.pdf)

Utilisez un désinfectant pour les mains
Télécharger (.pdf)

Autres ressources