Gouvernement du Nouveau-Brunswick
Information générale

Des milliers de familles néo-brunswickoises habitant dans les petites villes et les régions rurales obtiennent leur eau potable de puits individuels.

Ces puits dépendent de réserves ou de couches « aquifères » d'eau souterraine naturelle. La qualité de l'eau de ces sources est toujours influencée par des minéraux qui sont présents naturellement en dessous de la surface du sol. Diverses substances artificielles et autres aspects de notre mode de vie moderne peuvent influer sur la qualité de l'eau de puits.


Planification de la construction d'un puits

Il importe de choisir l'emplacement du puits de façon à réduire le risque des effets d'autres caractéristiques du site telles que les routes et les installations de fosses septiques. Le « Règlement du Nouveau-Brunswick sur les puits d'eau » précise les distances entre l'emplacement d'un puits et les ouvrages et les sources de polluants possibles. Ces distances sont présentées au tableau 1.

Tableau 1

Source Distance exigée
puits creusé
Distance exigée
puits foré
Bâtiment 2m 2m
Route 10m 10m
Fosse d'aisance 30m 30m
Champs de lixiviat 30m 25m
Fosse septique 30m 15m
Conduite d'égout 3m 3m
Exigences relatives au forage de puits

La Loi sur l'assainissement de l'eau du Nouveau-Brunswick exige que tous les nouveaux puits, le creusage des puits actuels et l'abandon des puits soient effectués par un entrepreneur de forage de puits du Nouveau-Brunswick et un foreur de puits titulaire d'un permis.

Un foreur de puits ou une entreprise de forage de puits n'a pas la responsabilité de garantir la qualité ou la quantité de l'eau de puits au propriétaire. Ils doivent cependant respecter les normes minimales relatives à l'emplacement et à la construction des puits précisées dans le Règlement sur les puits d'eau établi en vertu de la Loi sur l'assainissement de l'eau. Le foreur doit fournir un rapport de forage détaillé au propriétaire et au ministère de l'Environnement une fois le puits achevé. Il est fortement recommandé par le ministère et l'Association des eaux souterraines du Nouveau-Brunswick que le propriétaire signe une entente officielle avec l'entrepreneur choisi afin que les deux parties comprennent le processus avant le début des travaux.

Analyse de la qualité de l'eau

L'analyse obligatoire de la qualité de l'eau de tous les puits nouvellement forés ou forés à nouveau au Nouveau-Brunswick a été établie en vertu du Règlement sur l'eau potable en septembre 1994.
 

Que comporte une analyse de l'eau?

Les analyses habituelles exigées en vertu du « Règlement sur l'eau potable » vérifient l'eau pour déceler la présence de substances inorganiques et bactériologiques. L'analyse « inorganique » vérifie diverses composantes : dureté, alcalinité, calcium, chlorure, cuivre, fluorure, fer, potassium, magnésium, manganèse, sodium, nitrite, plomb, sulfate, antimoine, arsenic, bore et zinc. Les analyses bactériologiques ont pour but de déceler la présence des coliformes totaux et des coliformes fécaux qui sont les substances habituellement associées à la détérioration des matières organiques naturelles ou des effluents des systèmes d'élimination des eaux d'égout.

 

Comment faire effectuer les analyses
  • Les analyses de base d'eau de puits coûtent 122 $ plus la TVH et le chèque doit être libellé au nom du ministre des Finances. Avant de construire un puits, l'entrepreneur de forage doit percevoir les droits auprès du propriétaire du puits et fournir un bon d'analyse de l'eau de puits.
  • L'entrepreneur annexera une étiquette d'identification permanente en ordre séquentiel au puits foré. Ce numéro d'étiquette du puits ainsi que le numéro d'identification du bien-fonds de la CIGNB sont enregistrés sur le bon d'analyse.
  • Les propriétaires des puits peuvent obtenir des trousses d'échantillonnage dans de nombreux centres de Service Nouveau-Brunswick ou au bureau des services analytiques du RPC à Fredericton ou à Moncton.
  • Une fois que la construction du puits et l'installation de la plomberie sont terminées et que le puits a été utilisé de façon normale, le propriétaire du puits doit prélever des échantillons. Cet échantillonnage est obligatoire et doit être effectué dans un délai de 12 mois suivant la construction du puits. Les échantillons et le bon sont ensuite retournés au bureau qui a fourni les bouteilles d'échantillon.
  • Les échantillons sont ensuite acheminés aux services analytiques du RPC aux fins d’analyse.
  • Les résultats de l'analyse sont interprétés par le ministère de la Santé et retournés au propriétaire du puits par courrier.
  • Le ministère de l'Environnement tient une base de données provinciales sur l'eau souterraine, laquelle base contient des dossiers d'information sur la qualité de l'eau de puits ainsi que le « Rapport de forage du puits d'eau ».
  • Il est absolument prioritaire de s'assurer que l'eau de puits peut être consommée par les humains sans danger. L'objectif du « Règlement sur les puits d'eau » et du « Règlement sur l'eau potable » est de prévenir les problèmes d'eau potable au Nouveau-Brunswick et de protéger la ressource en eau.

 

Autre information

On peut obtenir plus d'information et de l'aide en communiquant avec le personnel de la Direction des gestion des impacts du ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick, ou avec un bureau du ministère de l'Environnement dans votre région.

Lignes directrices pour la désaffectation (combler et l'obturer) des puits d'eau

Limites régionales du ministère de l'environnement du Nouveau-Brunswick

 

Limites régionales du Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick