Gouvernement du Nouveau-Brunswick
Information générale

Au Nouveau-Brunswick, environ 40 % de la population compte sur les bassins hydrographiques des eaux de surface pour leur approvisionnement en eau. C'est-à-dire qu'une superficie de terrain qui draine un réseau de ruisseaux, de lacs et de rivières. Un bassin hydrographique pollué peut rendre l'eau non potable pour des milliers de personnes.

Même si cela n'est pas toujours immédiatement apparent, les activités d'aménagement des terrains telles que les aménagements commerciaux et industriels, l'agriculture, les aménagements résidentiels et les activités forestières peuvent avoir un effet sur l'environnement. L'effet cumulatif de de ces activités dans le secteur du bassin hydrographique peut nuire à la qualité de l'eau.

Le Programme de protection des bassins hydrographiques a été mis en oeuvre afin de contrôler l'aménagement dans les secteurs où l'eau potable provient des lacs, des ruisseaux et des rivières au début. Dans le cadre de ce programme, les activités d'aménagement à moins de 75 m d'un cours d'eau protégé sont réglementées.

À la suite de l'adoption de la deuxième phase du Programme de protection des bassins hydrographiques, des normes sont maintenant établies pour les activités à l'intérieur de tout le bassin hydrographique, en plus de la zone de retrait de 75 mètres. Cette zone comprend les cours d'eau. Ainsi, le ministère de l'Environnement peut mieux assurer la qualité de l'eau potable pour les 21 localités qui obtiennent leur eau potable de bassins hydrographiques d'eau de surface.

 

Programme de protection du bassin hydrographique

Ce programme comporte trois principaux volets :

  • Bassins hydrographiques désignés, soit les secteurs des bassins hydrographiques qui approvisionnent les systèmes d'approvisionnement municipal en eau de la province.
  • Zones de protection, secteurs protégés à l'intérieur de chaque bassin hydrographique. Ces zones sont définies comme suit :

Zone « A » : le cours d'eau.

Zone « B » : la marge de retrait de 75 mètres.

Zone « C » : le reste de la superficie du bassin hydrographique.

  • Le Décret de désignation du secteur protégé des bassins hydrographiques, définit les zones protégées et les activités qui y sont permises.

Le Décret de désignation du secteur protégé des bassins hydrographiques est rédigé de façon que tous les aménagements, les activités ou les choses non décrites sont interdites dans un secteur protégé.

 

Qu'est-ce qu'un secteur protégé?

Chaque zone protégé est définie dans le Décret de désignation du secteur protégé des bassins hydrographiques. La zone « A » désigne un cours d'eau, y compris les lacs, les ruisseaux, les étangs, les rivières désignés comme protégés à l'intérieur du secteur du bassin hydrographique.

La Zone « B » aussi appelée zone de retrait de 75 mètres, est une zone à l'intérieur d'une distance horizontale de 75 mètres de la rive des cours d'eau.

La Zone « C » désigne le reste de la superficie à l'intérieur du bassin hydrographique, à l'extérieur de la marge de retrait de 75 mètres mais à l'intérieur de la limite du bassin hydrographique. Cette zone est également désignée aussi comme le reste de la superficie du bassin hydrographique.

Les normes peuvent varier à l'intérieur de chaque zone de protection.

Quels biens-fonds sont touchés par la désignation de la marge de retrait des cours d'eau?

Seuls les biens-fonds situés à l'intérieur d'un bassin hydrographique désigné dont la liste est fournie au tableau ci-annexé sont touchés par la désignation de la marge de retrait des cours d'eau.

Même si les cours d'eau englobent les lacs, les rivières et la plupart des ruisseaux dans un bassin hydrographique, les très petits ruisseaux saisonniers, les fossés et les terres humides ne sont pas nécessairement inclus. La marge de retrait de 75 mètres s'applique seulement aux cours d'eau qui sont indiqués de façon précise sur les plans figurant dans le registre général des secteurs protégés (marges de retrait) tenu au bureau du ministère de l'Environnement.

On peut se procurer des cartes indiquant les bassins hydrographiques désignés et les cours d'eau choisis du ministère de l'Environnement ou du bureau de la Corporation d'information géographique (Centre d'information foncière).

Liste des bassins hydrographiques désignés

 

Municipalité   Bassin hydrographique
Baker Brook A1 Bassin hydrographique du ruisseau à Zépherin
Bath A2 Bassin hydrographique d'un affluent sans nom du fleuve Saint-Jean
Bathurst A3
A4
Bassin hydrographique du ruisseau Carters
Bassin hydrographique de la rivière Middle
Campbellton A5 Bassin hydrographique du lac Prichard - lac Smith
Clair A6 Bassin hydrographique du ruisseau Thompson
Dalhousie A7 Bassin hydrographique de la rivière Charlo
Edmundston A8
A9
A15
A20
A23
A24
Bassin hydrographique du ruisseau à Blanchette
Bassin hydrographique de la rivière Iroquois
Bassin hydrographique du ruisseau Trois-Milles (Verret)
Bassin hydrographique de l'affluent sans nom du ruisseau des Smyth (Saint Basile)
Bassin hydrographique de la rivière à la Truite (Saint-Jacques)
Bassin hydrographique de l'affluent sans nom de la rivière Madawaska (Saint-Jacques)
Eel River Crossing A10 Bassin hydrographique de Eel River
Moncton A11
A12
Bassin hydrographique de Turtle Creek
Bassin hydrographique du réservoir du chemin McLaughlin
Perth Andover A13 Bassin hydrographique du ruisseau Huds
Petit-Rocher A14 Bassin hydrographique de la rivière Nigadoo
Riverside-Albert A16 Bassin hydrographique de la rivière Arabian Vault
Rivière Verte A17 Bassin hydrographique de la rivière Verte en aval de l'embouchure de la rivière Verte section Little Forks
Rothesay A18 Bassin hydrographique de Carpenter Pond
Sackville A19 Bassin hydrographique du ruisseau Ogden Mill
Saint-Hilaire A22 Bassin hydrographique du ruisseau à Félix-Martin
Saint-Jean A25
A26
A27
Bassin hydrographique de Loch Lomond
Bassin hydrographique du East and West Musquash
Bassin hydrographique du lac Spruce
Saint-Quentin A28 Bassin hydrographique du ruisseau Five Fingers
St. Andrews A29 Bassin hydrographique du lac Chamcook
St. Stephen A30 Bassin hydrographique du ruisseau Dennis
Quelles activités sont permises?

À condition que toutes les lois fédérales, provinciales et municipales applicables soient respectées, que les permis appropriés soient obtenus et que l'on fasse preuve d'attention et de soin à l'égard de la qualité de l'eau du bassin hydrographique, qu'aucun polluant ne soit ajouté à un cours d'eau, une municipalité, une personne ou une personne morale peut exercer les activités suivantes dans un secteur protégé (Tous les autres aménagements et activités sont interdits).

 

Activités permises dans la zone a du secteur protégé
  • utiliser un passage permis de cours d'eau, si aucun gué n'est construit ou utilisé pour traverser le cours d'eau;

  • entreprendre la navigation de plaisance et la pêche, si toute embarcation utilisée est non motorisée;

  • entreprendre la navigation de plaisance et la pêche à l'aide d'une embarcation motorisée, et se baigner aux plages publiques sous réserve des conditions suivantes :

    seulement dans les bassins hydrographiques de Musquash est et ouest, du lac Chamcook, de Loch Lomond, du lac Moore's Mills et de Dennis Stream;

    les embarcations doivent être munies de moteurs à quatre temps de moins de 10 chevaux-vapeur;

    les embarcations ne peuvent pas avoir de toilettes à bord;

    les réservoirs à carburant qui se trouvent dans ou sur une embarcation doivent y être attachés fermement et être fermés hermétiquement de sorte à empêcher une fuite si l'embarcation chavire;

    aucune embarcation ne doit transporter une quantité totale de plus de 25 litres de carburant dans un ou des réservoirs qui ne sont pas intégrés à l'embarcation;

  • procéder à l'arpentage et à l'installation des panneaux;

  • effectuer des interventions d'urgence pour assurer la sécurité, la santé et le bien-être général du public;

    Sont comprises la protection des ressources naturelles, l'application des lois et les opérations de recherche et de sauvetage;
Activités permises dans la zone B du secteur protégé
  • avoir accès à des fins récréatives primitives :

    Ces activités comprennent l'étude de la faune, la chasse, la pêche, le piégeage, le canotage et le portage du canot, le ski de fond et la raquette. La récolte sauvage à l'aide de moyens mécaniques non motorisés est également permise.

  • utiliser un véhicule motorisé sur une route provinciale actuelle;

  • procéder à l'arpentage et à l'installation des panneaux;

  • effectuer des opérations d'urgence pour la sécurité, la santé ou le bien-être général du public;

    Sont comprises la protection des ressources naturelles, l'application des lois, les opérations de recherche et de sauvetage;

  • utiliser, construire, entretenir, rénover les habitations unifamiliales et multifamiliales existantes, ou leur faire des ajouts;

    Toutefois, aucune habitation unifamiliale ne peut être transformée en une habitation multifamiliale. Lorsqu'une habitation a été endommagée ou détruite au point où elle n'est plus sécuritaire ou convenable pour l'habitation humaine, elle peut être reconstruite, pourvu qu'elle ne soit pas construite plus près d'un cours d'eau que ne l'était l'habitation originale et ne soit pas agrandie à plus de 150 % de la superficie de plancher utilisable originale ou de 185 mètres carrés, et qu'aucun bâtiment supplémentaire ne soit ajouté. Des mesures pour prévenir l'évacuation des polluants dans le cours d'eau doivent être adoptées.

    L'entretien ordinaire d'une propriété résidentielle peut être effectué. D'autres aménagements paysagers peuvent être entrepris pourvu que ces aménagements paysagers soient situés à au moins 5 mètres des rives du cours d'eau et qu'aucun arbre ne soit coupé à moins de 15 mètres de la rive du cours d'eau. L'aménagement paysager ne comprend pas les gros bâtiments comme les garages, les piscines et les étangs. L'entretien ou l'amélioration des systèmes de fosses septiques existantes est également permis sur l'approbation du ministère de la Santé et du Mieux-être.

  • sur les propriétés résidentielles seulement, enlever les arbres morts et les ventis à moins de 15 mètres de la rive d'un cours d'eau;

  • à moins d'un kilomètre en amont de la prise d'une installation d'approvisionnement en eau de surface, entreprendre des activités de plantation d'arbres à une distance d'entre 30 mètres et 75 mètres des rives d'un cours d'eau;

  • à une distance supérieure à 1 km en amont de la prise d'une installation d'approvisionnement en eau de surface, entreprendre la plantation d'arbres entre 15 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau;

  • à moins d'un kilomètre en amont de la prise d'une installation d'approvisionnement en eau de surface, effectuer une coupe de jardinage à l'aide de moyens mécaniques ou non mécaniques, à une distance d'entre 30 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau;

    Pas plus de 30 % des troncs et pas plus de 30 % du volume des arbres ne peuvent être coupés. La coupe de jardinage peut seulement avoir lieu tous les cinq ans, et doit être effectuée entre le 1er novembre et le 31 mars suivant inclusivement, dans un secteur protégé B au nord du 46e degré de latitude nord, sauf dans tout secteur protégé B indiqué pour Bath et Perth-Andover. Dans un secteur protégé dans les bassins hydrographiques au sud du 46e degré de latitude, la coupe de jardinage sera effectuée uniquement entre le 1er janvier et le 31 mars suivant, inclusivement, et dans les bassins hydrographiques désignés pour Bath et Perth-Andover.

  • à une distance supérieure à 1 km en amont de la prise d'une installation d'approvisionnement public en eau, à effectuer une coupe de jardinage à l'aide de moyens mécaniques ou non mécaniques à une distance d'entre 15 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau;

    Pas plus de 30 % des troncs et pas plus de 30 % du volume des arbres ne doivent être coupés. La coupe de jardinage peut avoir lieu seulement une fois tous les cinq ans ou conformément au plan d'aménagement forestier signé par un forestier professionnel autorisé et doit avoir lieu uniquement entre le 1er novembre et le 31 mars suivant, inclusivement, dans un secteur protégé B au nord du 46e degré de latitude, sauf dans les bassins hydrographiques désignés pour Bath et Perth-Andover. Dans le secteur protégé B des bassins hydrographiques au sud du 46e degré de latitude, la coupe de jardinage doit être effectuée uniquement entre le 1er janvier et le 31 mars suivant inclusivement, et dans les bassins hydrographiques désignés pour Bath et Perth-Andover.

  • exercer des activités agricoles existantes à 1 km en amont de la prise d'une installation d'approvisionnement public en eau de surface, à une distance d'entre 30 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau;

    Le labourage doit être effectué en travers la pente et ne doit pas être effectué sur des pentes supérieures à cinq à l'horizontale et à un à la verticale. Aucun ruissellement de surface venant d'un champ ne doit s'écouler directement dans un cours d'eau; aucun engrais autre que l'engrais inorganique et l'engrais vert, ne doit être appliqué, et les champs utilisés pour le pâturage du bétail doivent être munis d'une clôture convenable construite de façon à empêcher le bétail d'avoir accès au secteur dans les 30 mètres d'un cours d'eau.

  • à une distance supérieure à 1 km en amont d'une prise d'une installation d'approvisionnement en eau de surface, entreprendre des activités agricoles existantes à une distance d'entre 15 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau;

Le labourage doit être effectué en travers une pente et ne doit pas être effectué sur des pentes supérieures à cinq à l'horizontale et à un à la verticale. Aucun ruissellement de surface venant d'un champ ne doit s'écouler directement dans un cours d'eau; aucun engrais, autre que l'engrais inorganique et l'engrais vert, ne doit être appliqué, et les champs utilisés pour le pâturage du bétail doivent être munis d'une clôture convenable construite de façon à empêcher le bétail d'avoir accès aux secteurs dans les 15 mètres de la rive d'un cours d'eau.

  • enlever le foin à une distance supérieure à un kilomètre en amont d'une prise d'une installation d'approvisionnement en eau à une distance supérieure à 5 mètres des rives d'un cours d'eau;

  • appliquer des pesticides à l'intérieur d'un kilomètre de la prise d'une installation d'approvisionnement en eau, à une distance d'entre 30 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau, pourvu que les personnes appliquant les pesticides détiennent le certificat ou le permis approprié ou les deux en vertu de la Loi sur le contrôle des pesticides;

  • appliquer des pesticides à plus d'un kilomètre d'une prise d'une installation d'approvisionnement en eau, à une distance d'entre 15 et 75 mètres des rives d'une prise d'une installation de l'approvisionnement en eau de surface, pourvu que les personnes appliquant les pesticides détiennent le certificat ou le permis approprié ou les deux en vertu de la Loi sur le contrôle des pesticides;

  • construire des chemins aux passages permis de cours d'eau pourvu que les lignes directrices précisées dans le Décret de désignation du secteur protégé des bassins hydrographiques soient suivies;  

Ces lignes directrices contribuent à prévenir l'écoulement direct des sédiments dans un cours d'eau grâce à des méthodes de construction particulière conçues pour limiter la perturbation du sol et prévenir l'érosion;

Un passage de cours d'eau approuvé est un passage de cours d'eau qui a été approuvé par le ministre de l'Environnement en vertu du Règlement sur la modification des cours d'eau;

  • installer et faire fonctionner un poste de pompage électrique, pourvu qu'il soit conforme aux normes précisées dans le Décret de désignation du secteur protégé des bassins hydrographiques;

  • installer et faire fonctionner des pompes alimentées au combustible, pourvu qu'elles soient conformes aux normes précisées dans le Décret de désignation du secteur protégé des bassins hydrographiques, seulement à une distance d'entre 30 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau;

  • construire et faire fonctionner des sous-stations, des stations terminales et toute partie d'une ligne de transport au passage permis de cours d'eau;

  • entreprendre l'exploration minière à ciel ouvert;

  • entreprendre l'exploration minière souterraine d'une profondeur suffisante s'il peut être démontré que ces travaux n'ont pas d'impact négatif sur un cours d'eau;

    (aa) construire et faire fonctionner les ouvrages de prise et d'adduction d'eau et les ouvrages de distribution de l'eau liés à une exploitation aquacole, avec une autorisation appropriée;

    (bb)  entreprendre l'exploitation d'une érablière, à une distance d'entre 30 et 75 mètres des rives d'un cours d'eau, si aucun équipement mécanisé n'est utilisé et aucune activité de transformation de la sève n'est menée;

    (cc)  conduire des véhicules de plaisance motorisés aux passages permis de cours d'eau;

    (dd)  utiliser des zones publiques de lancement de bateaux et nager sur les plages publiques, dans les bassins hydrographiques de Loch Lomond, du lac Chamcook, de Dennis Stream et de Musquash est et ouest;

    (ee)  Entreprendre des activités de protection du rivage, sous réserve des dispositions du Règlement sur la modification des cours d'eau - Loi sur l'assainissement de l'eau.
Activités permises dans la zone C du secteur protégé
  • Construire, utiliser, entretenir, rénover ou reconstruire une habitation unifamiliale ou multifamiliale et tout bâtiment et construction connexe, ou leur faire des ajouts;

  • Effectuer des activités de plantation d'arbres;

  • Effectuer des pratiques forestières;

    Les coupes à blanc ne doivent pas dépasser une superficie de 25 hectares, et doivent être séparées par des bandes tampons non récoltées d'au moins 100 mètres de largeur, sauf pour les coupes à blanc adjacentes à une limite de propriété entre des parcelles ayant des propriétaires différents, auquel cas les coupes à blanc doivent être séparées par des bandes tampons non récoltées d'au moins 50 mètres. Ces bandes tampons, et d'autres zones adjacentes aux coupes à blanc, doivent demeurer non récoltées pendant au moins 10 ans ou jusqu'à ce que la forêt en régénération ait atteint une hauteur de 2 mètres.

    Les parcelles dont la superficie est supérieure à 10 acres ne peuvent comprendre une coupe à blanc sur plus de 25 % sur la superficie totale en aucun temps. Les activités de bulldozer ne doivent pas mettre à nu du sol minéral sur plus de 5 % de toute parcelle, et les chantiers pour entreposer le bois et la clarification ne doivent pas provoquer de ruissellement qui font en sorte que les concentrations de matières solides en suspension dans l'eau d'un cours d'eau dépassent 25 milligrammes par litre.

  • Exercer des activités agricoles existantes :

    Le ruissellement et le drainage souterrain doivent être maîtrisés de sorte que les concentrations de matières solides en suspension dans l'eau de tout cours d'eau ne dépassent pas 25 milligrammes par litre. Aucune terre agricole utilisée pour faire pousser des cultures qui ne sont pas des cultures en ligne ne peut être transformée en des cultures en ligne, et tous les champs utilisés pour des cultures en ligne doivent avoir une bande gazonnée contiguë à un cours d'eau et non du côté du champ qui va dans le sens de la pente, d'au moins 5 mètres de largeur. Les terres agricoles doivent en tout temps être cultivées ou recouvertes de matériaux qui préviennent l'érosion.

    Pas plus de 5 % de chaque parcelle ne doit être défrichée à des fins agricoles au cours de chaque année. Pour chaque hectare de terrain dans la zone B qui n'est plus utilisé mais qui a déjà été utilisé pour des fins agricoles et qui a été remis en végétation de façon permanente, deux hectares de terrains dans la zone C peuvent être défrichés à des fins agricoles.

    Aucun fumier ne doit être entreposé ou appliqué dans la zone C, sans plan de gestion des substances nutritives.

  • Construire des routes, sous réserve des conditions expliquées dans le Décret de désignation du secteur protégé des bassins hydrographiques;

  • Installer de nouveaux réservoirs de stockage des produits pétroliers et entretenir, utiliser, cesser d'utiliser, enlever ou autrement manutentionner les réservoirs de stockage de produits pétroliers neufs ou existants, si toutes ces activités sont conformes au Règlement sur le captage et la manutention des produits pétroliers - Loi sur l'assainissement de l'environnement;

  • Effectuer l'extraction des métaux de base, seulement si tous les effluents de l'activité sont déversés à l'extérieur du secteur du bassin hydrographique;

  • Effectuer l'extraction et l'écrasement du sable, du gravier et autre matériau d'agrégat.

    Le lavage, le triage et les autres transformations secondaires ne sont pas permis.

  • Mener une exploitation aquacole, pourvu que tous les effluents soient déversés à l'extérieur de tout le secteur du bassin hydrographique et qu'aucun étang d'aquaculture ne soit construit dans un cours d'eau.
Respect des désignations de la marge de retrait pour la modification d'un cours d'eau

Bien entendu, certains aménagements ou activités actuellement existants dans les bassins hydrographiques ne seront pas conformes aux conditions du décret de désignation du secteur protégé de bassins hydrographiques. Le ministre de l'Environnement a trois possibilités pour régler ces situations;

  1. accorder une exemption aux conditions précises;
  2. refuser une demande d'exemption;
  3. acquérir la totalité ou une partie du terrain.

Toute personne qui possède ou qui aménage, construit, fait fonctionner ou entretient, dans un secteur protégé, une activité ou une chose qui est interdite, contrôlée, limitée ou autrement visée par la désignation du secteur protégé de bassins hydrographiques, et pense ne pas pouvoir respecter les conditions de la désignation du secteur protégé de bassins hydrographiques, doit demander une exemption au ministre de l'Environnement par écrit. Un exemplaire du formulaire de cette demande est ci-annexé.

Autre information

Pour obtenir de l'information supplémentaire ou un exemplaire du document intitulé « Programme de protection des bassins hydrographiques », Désignation de la marge de retrait des cours d'eau, communiquer avec un bureau du ministère de l'Environnement dans sa région.

Demande d'exemption du décret de désignation du secteur protégé de bassins hydrographiques

Limites régionales du ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick

Limites régionales du ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick