FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a publié aujourd’hui la mise à jour de son plan de vaccination contre la COVID-19. Cette mise à jour offre des détails et des échéances additionnels.

« Nous restons déterminés à faire en sorte que tous les gens du Nouveau-Brunswick qui veulent avoir le vaccin pourront le recevoir le plus rapidement possible, a dit la ministre de la Santé, Dorothy Shephard. « Notre plan de vaccination nous permettra d’atteindre cet objectif. »

La médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell a dit que, selon le plan, il pourrait y avoir un délai plus long entre la première et la deuxième dose. C’est-à-dire au-delà des 28 jours recommandés pour les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna. Elle a ajouté que cela permettra à un plus grand nombre de personnes du Nouveau-Brunswick d'être protégées contre le virus en temps opportun.

« Nous allons retarder la deuxième dose pour les personnes qui présentent un risque plus faible à des conséquences graves, tout en donnant la deuxième dose, dans les délais prévus, aux plus vulnérables », a déclaré la Dre Russell. « Tout le monde recevra la deuxième dose. »

« Cette décision est soutenue par la recherche, car nous avons appris qu'une seule dose de ces vaccins offre une protection de plus de 90 pour cent, à partir de 14 jours après l'inoculation, a-t-elle déclaré. « Bien que nous puissions retarder la deuxième dose, notre objectif sera de l'administrer dès que possible, tout en gardant notre objectif de maximiser le nombre de personnes vulnérables recevant au moins une dose du vaccin. »

La mise en œuvre du plan de vaccination contre la COVID-19 de la province a commencé en décembre. Ce plan vise à vacciner en premier lieu les personnes les plus vulnérables, notamment les résidents et le personnel des établissements de soins de longue durée, le personnel de santé de première ligne, les adultes des Premières nations et les personnes âgées de 85 ans et plus. Au cours de la phase 1, qui est en cours, plus de 21 000 doses du vaccin ont été administrées. À ce jour, 7 505 personnes ont été entièrement vaccinées.

« Ce plan protège la santé et le mieux-être des gens du Nouveau-Brunswick et minimise également l'impact des éclosions dans les établissements de soins de longue durée et les hôpitaux », a déclaré la Dre Russell.

La phase 2, qui débutera en avril, permettra d'étendre les vaccinations à d'autres groupes vulnérables, notamment :

  • les résidents et le personnel d’autres milieux de vie en communauté;
  • les autres travailleurs de la santé offrant des soins directs aux patients, tels que les pharmaciens et les dentistes;
  • les premiers répondants, tels que les pompiers et les policiers;
  • les travailleurs de soutien à domicile pour les aînés;
  • les personnes âgées de 70 ans et plus;
  • les personnes souffrant de problèmes de santé complexe précis;
  • les bénévoles des établissements de soins de longue durée et les personnes de soutien désignées;
  • les personnes de 40 ans et plus avec au moins trois problèmes précis de santé chroniques; et
  • les camionneurs, les travailleurs en rotation et les travailleurs transfrontaliers qui effectuent la navette régulièrement.

« Nous sommes convaincus que ce plan est le meilleur moyen de garantir que les résidents vulnérables soient protégés en temps opportun, tout en remédiant aux retards dans les livraisons de vaccins », a déclaré Mme Shephard. « Si le gouvernement fédéral rend disponibles plus de doses de vaccins, nous réajusterons notre plan de vaccination. »

La phase 3, qui débutera en juin, s'étendra aux groupes suivants :

  • les travailleurs de la santé offrant des soins indirects aux patients;
  • les personnes avec au moins deux problèmes précis de santé chroniques;
  • le personnel scolaire; et
  • les élèves et les étudiants âgés de 16 à 24 ans.

Au cours de la phase 4, qui devrait débuter en juillet, le vaccin sera largement accessible à l’ensemble des gens du Nouveau-Brunswick.

Plus de détails seront communiqués dans les prochaines semaines sur la façon dont les personnes des groupes identifiés peuvent s'inscrire pour recevoir le vaccin.

Le plan de vaccination contre la COVID-19 de la province est basé sur des preuves scientifiques, ainsi que sur les conseils d'experts et les orientations du Comité consultatif national de l'immunisation et des responsables de la santé publique de la province.

La zone 4 retourne à la phase orange

La zone 4 (région d'Edmundston) retournera à la phase orange à compter de minuit ce soir en vertu de l’arrêté obligatoire de la province.

La santé publique a formulé cette recommandation pour les raisons suivantes : la stabilisation du nombre de cas quotidiens; l’absence de nouvelles chaînes de transmission qui sont non reliées; et la mise en place de ressources adéquates au système de santé.

Toutes les autres zones restent à la phase orange en vertu de l'arrêté obligatoire de la province.

Quatre nouveaux cas

La Santé publique a signalé quatre nouveaux cas de COVID-19 aujourd’hui.

Les quatre cas sont dans la zone 4 (région d’Edmundston), soit :

  • une personne âgée de 19 ans et moins;
  • deux personnes âgées de 60 à 69 ans; et
  • une personne âgée de 80 à 89 ans.

Il y a 1411 cas confirmés au Nouveau-Brunswick. Depuis hier, 11 personnes se sont rétablies, pour un total de 1275 rétablissements jusqu’à maintenant. Il y a eu 24 décès, et il y a 111 cas actifs. Cinq personnes sont hospitalisées, et une d’entre elles est à l’unité des soins intensifs. Hier, 1002 tests de dépistage ont été réalisés, pour un total de 220 912 tests jusqu’à maintenant.