SAINT JOHN (GNB) – Des prêteurs sur salaire en ligne non titulaires d’un permis prennent pour cible les Néo-Brunswickois, avertit la Commission des services financiers et des services aux consommateurs.

La commission a reçu des plaintes de la part de consommateurs concernant des pratiques inappropriées auxquelles se livrent des entreprises de prêt sur salaire non titulaires d’un permis leur permettant d’exercer dans la province.

« Nous avons appris que ces entreprises communiquent avec des clients dont les paiements sont en retard à leur lieu de travail et que dans certains cas, elles les menacent de s’adresser à leur employeur pour se faire rembourser. Elles prennent parfois contact avec eux jusqu’à 50 fois par jour », a déclaré la directrice des services à la consommation à la commission, Alaina Nicholson. « Il est illégal pour un prêteur sur salaire dans la province de communiquer avec vous sur votre lieu de travail ou de prendre contact avec votre employeur ou vos collègues pour recouvrer un paiement en retard. »

Depuis l’entrée en vigueur de la Loi sur la communication du coût du crédit et sur les prêts sur salaire le 1er janvier, les prêteurs sur salaire au Nouveau-Brunswick doivent être titulaires d’un permis délivré par la commission.

Le recours à des prêteurs titulaires d’un permis contribue à protéger les consommateurs contre les pratiques de prêts à conditions abusives. Ces protections comprennent notamment le plafonnement des taux d’intérêt, les obligations de communication et les modalités de résiliation.

Les prêts sur salaire sont des prêts à coût élevé. La loi au Nouveau-Brunswick plafonne le coût d’un prêt sur salaire à 15 dollars par tranche de 100 dollars empruntés, ce qui revient à 392 pour cent d’intérêt. Les consommateurs doivent comprendre le coût de l’emprunt avant de contracter un prêt sur salaire. Il est également important pour eux d’envisager toutes les possibilités afin de trouver la bonne solution pour leur situation d’emprunt à court terme.

Les consommateurs sont priés de prendre garde au fait que certaines entreprises proposant des services de prêt sur salaire en ligne ne possèdent pas de permis leur permettant d’exercer au Nouveau-Brunswick (et certaines d’entre elles ne sont titulaires d’aucun permis délivré par une province canadienne). Ces entreprises comprennent :

  • truepaydayloan.ca
  • cash2gonow.com
  • cashbuddy500.com
  • cashflow500.ca
  • cashflow500payday.com
  • creditmontreal500.com
  • fastmoneyloans.ca
  • nationalpaydayloan.ca
  • paydayking500.com
  • pretsohben.com
  • rapidpaydayloans.net
  • royalfinances.ca
  • solutions500.com
  • speedypayloans.ca

Les consommateurs peuvent vérifier si une société de prêt sur salaire est titulaire d’un permis en communiquant avec la Commission des services financiers et des services aux consommateurs. La commission offre aussi des ressources sur son site Web afin de sensibiliser les consommateurs à l’importance d’avoir recours à des prêteurs sur salaire titulaires d’un permis, ainsi que pour les aider à comprendre leurs droits et responsabilités lorsqu’ils font appel aux services d’un prêteur sur salaire.

La commission a le mandat de protéger les consommateurs et d’accroître la confiance du public dans les marchés des services financiers et des services aux consommateurs en assurant la prestation de services éducatifs et réglementaires. Elle est chargée de l’application et de l’exécution des dispositions législatives provinciales régissant les courtiers en hypothèques, les sociétés de prêt sur salaire, l’immobilier, les valeurs mobilières, les assurances, les pensions, les credit unions, les compagnies de prêt et de fiducie, les coopératives ainsi que d’une gamme de mesures législatives touchant la consommation. Elle est une société de la Couronne indépendante financée par les droits et les cotisations réglementaires que versent les intervenants des industries réglementées. Des ressources et des outils informatifs sont disponibles en ligne.