FREDERICTON (GNB) – Le vaccin contre la grippe saisonnière offert par le gouvernement est maintenant disponible dans la province.

Les personnes âgées de 65 ans et plus et celles souffrant de certains problèmes de santé présentent des risques plus élevés de complications graves liées à la grippe.

« La vaccination est le moyen le plus efficace de diminuer les complications associées à la grippe saisonnière », a déclaré la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell. « J’encourage tous les Néo-Brunswickois, surtout ceux qui sont plus susceptibles de devenir gravement malades s’ils contractent la grippe, à se protéger pendant la saison de la grippe en se faisant vacciner chaque année. Tout le monde a un rôle à jouer pour se protéger et protéger les autres. »

On rappelle aux gens de :

  • se laver les mains souvent;
  • tousser et éternuer dans leurs bras, plutôt que dans leurs mains;
  • garder les surfaces communes propres; et
  • rester à la maison s’ils sont malades.

Les professionnels de la santé sont invités à se faire vacciner et à encourager leurs patients à faire de même. Tous les ans, les souches du virus de la grippe saisonnière changent. Le vaccin antigrippal est donc ajusté pour veiller à ce qu’il protège contre les virus en circulation.

La grippe saisonnière entraîne généralement des risques graves pour la santé des aînés, des très jeunes enfants et des personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent d’autres problèmes de santé chroniques. Cette année, le vaccin contre la grippe est offert gratuitement par plusieurs fournisseurs de services de vaccination aux résidents du Nouveau-Brunswick suivants :

  • les adultes et les enfants ayant les maladies chroniques suivantes :

o   troubles cardiaques ou pulmonaires (notamment dysplasie broncho-pulmonaire, fibrose kystique et asthme);

o   diabète sucré et autres maladies métaboliques;

o   cancer, problèmes immunitaires (résultant d’une maladie sous-jacente ou d’un traitement);

o   maladies rénales;

o   anémie ou hémoglobinopathie;

o   problèmes neurologiques ou neurodéveloppementaux (notamment les troubles convulsifs, les convulsions fébriles et le retard de développement isolé chez les enfants, ainsi que les maladies neuromusculaires, neurovasculaires, neurodégénératives, neurodéveloppementales et les troubles convulsifs chez les adultes, mais excluant les migraines et les troubles neuropsychiatriques en l’absence d’une maladie neurologique);

o   affections qui entravent l’évacuation des sécrétions respiratoires et qui peuvent augmenter le risque d’aspiration;

o   obésité morbide (indice de masse corporelle supérieur à 40); et

o   les enfants et les adolescents (âgés de six mois à 18 ans) suivant des traitements de longue durée à l’acide acétylsalicylique, en raison du risque accru du syndrome de Reye associé à la grippe;

  • les personnes de tous âges résidant dans des foyers de soins ou d’autres établissements de soins pour malades chroniques;
  • les personnes âgées de 65 ans ou plus;
  • les enfants en bonne santé âgés de six mois à 18 ans;
  • les femmes enceintes;
  • les Autochtones; et
  • les personnes risquant de transmettre la grippe aux personnes à risque élevé :

o   les personnes (adultes et enfants) vivant avec des personnes présentant un risque élevé de complications associées à la grippe (que la personne à risque élevé soit immunisée ou non), comme il est indiqué ci-dessus;

o   les contacts familiaux des nouveau-nés âgés de moins de six mois;

o   les personnes vivant avec des enfants âgés de six à 59 mois;

o   les personnes vivant avec une femme devant accoucher durant la saison grippale; et

o   les travailleurs de la santé.

Toutes les personnes âgées de 19 à 64 ans qui sont en bonne santé et qui ne présentent aucune contre-indication sont également encouragées à se faire vacciner.

Bien que la plupart des gens se rétablissent de la grippe dans une période de sept à 10 jours, la capacité du corps à combattre la grippe diminue avec l’âge, ce qui occasionne des complications plus fréquentes et plus graves. La grippe peut également aggraver un problème de santé existant et entraîner une plus longue convalescence.

« Il ne faut pas sous-estimer la grippe puisqu’elle entraîne des hospitalisations et des décès chaque année, a dit la Dre Russell. Le meilleur moyen de protéger votre santé et celle de vos proches est de vous faire vacciner. »

Au cours de la saison grippale de 2017-2018, il y a eu plus de 2721 cas de grippe confirmés en laboratoire; 690 hospitalisations liées à la grippe, y compris 62 patients qui ont été admis aux soins intensifs; et 50 décès en raison de maladies liées à la grippe.

De plus amples renseignements sont disponibles en ligne ou auprès d’un fournisseur de soins de santé.