FREDERICTON (GNB) – La Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick a publié, aujourd’hui, une mise à jour des lignes directrices sur le harcèlement sexuel afin de souligner la Semaine du respect en milieu de travail 2018. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de son mandat de promouvoir les droits de la personne par l’entremise de ressources et de programmes éducatifs visant à éliminer les pratiques discriminatoires.

Les lignes directrices ont pour objet d’aider les gens à comprendre leurs droits et leurs responsabilités en vertu de la Loi sur les droits de la personne de la province.

« Bien que la commission traite un grand volume de demandes chaque année, nous savons que plusieurs actes de violence sexuelle ne sont pas signalés, particulièrement lorsqu’il s’agit de harcèlement sexuel, et il est important que les gens sachent qu’ils peuvent obtenir de l’aide », a déclaré la présidente de la commission, Nathalie Chiasson. « Les lignes directrices sont un moyen efficace de sensibiliser les employeurs, les fournisseurs de services, les juristes, les employés et le public au sujet de la loi et de son application. »

Les lignes directrices sont fondées sur les décisions pertinentes de commissions d’enquête et de tribunaux, et elles abordent des sujets touchant les responsabilités des employeurs et des fournisseurs de services. Elles contiennent des exemples et expliquent ce que signifient le harcèlement sexuel, le harcèlement donnant-donnant, un milieu de travail malsain, les signes d’importunité et le harcèlement sexuel intersectionnel.

« Chaque année, la commission répond à des centaines de demandes de renseignements et de demandes de présentations pour aider les organisations et les gens à mieux comprendre les avantages d’un milieu de travail diversifié et respectueux et les coûts associés à un milieu de travail malsain, a dit Mme Chiasson. Les attitudes et les comportements qui mènent au harcèlement et à la discrimination n’ont pas leur place dans nos écoles, nos entreprises ou nos établissements publics. La commission continuera à jouer un rôle de premier plan en offrant des renseignements et des conseils sur les droits de la personne. »

La Loi sur les droits de la personne interdit le harcèlement sexuel au travail, en ce qui a trait au logement, au sein des services publics ainsi que dans les syndicats, les organisations professionnelles, les regroupements de gens d’affaires et les associations de métiers.

Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, sur la loi ou sur la commission, les gens du Nouveau-Brunswick peuvent contacter la commission en composant le 506-453-2301 ou le 1-888-471-2233 (sans frais au Nouveau-Brunswick). Les personnes qui utilisent le service ATS peuvent aussi communiquer avec la commission au 506-453-2911.