FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a publié les données du Sondage sur le mieux-être des élèves 2012-2013.

Les données ont été recueillies auprès de plus de 35 000 élèves de la sixième à la 12e année provenant de 177 écoles des quatre coins de la province. Les écoles participantes et tous les districts scolaires ont reçu leurs résultats individuels plus tôt cette année et ils les utilisent depuis ce temps pour établir leurs priorités et les mesures à prendre.

« Ces renseignements sont importants alors que nous travaillons avec les intervenants, les écoles et les familles en vue d'accroître le mieux-être des Néo-Brunswickois », a déclaré la ministre des Communautés saines et inclusives, Dorothy Shephard. « Le Sondage sur le mieux-être des élèves du Nouveau-Brunswick nous permet de cerner les défis principaux auxquels nous sommes confrontés. »

À l'échelle provinciale, les nouvelles données font état de progrès puisque les jeunes consomment plus de fruits et de légumes et prennent plus régulièrement le déjeuner. Même si plus d'élèves rapportent passer plus de deux heures devant un écran, un plus grand nombre d’élèves disent qu’ils font au moins une heure d'activité physique par jour. On s’attend à ce que le lancement du Défi du premier ministre à l’échelle provinciale, en partenariat avec Actifs à l’école et la Société Canadian Tire, en septembre 2014, contribue à l’augmentation des taux d’activité physique chez les élèves.

Au sujet de la consommation de tabac, plus d'adolescents rapportent avoir essayé de fumer avant la 12e année. Cependant, moins d'adolescents sont exposés à la fumée de tabac à bord de véhicules.

Le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick s'est joint au ministère des Communautés saines et inclusives pour analyser les données.

« Les résultats de l'enquête donnent l'occasion aux écoles, aux communautés et au gouvernement de travailler ensemble pour mesurer, surveiller et évaluer les progrès de nos enfants et de nos jeunes, et appuyer une prise de décisions fondées sur des données probantes », a affirmé le directeur général du Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, Stéphane Robichaud. « Ce travail de collaboration a amélioré notre capacité d'informer les Néo-Brunswickois sur la santé de nos enfants et de nos jeunes. »

Cette étude est menée par le ministère des Communautés saines et inclusives, en collaboration avec le ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, dans le cadre de la Stratégie du mieux-être. L'objectif est d'examiner les attitudes et les comportements des élèves en matière de santé et de mieux-être et de partager les données afin de promouvoir la mise en œuvre de mesures favorisant le mieux-être.

LIENS :

●    Ministère des Communautés saines et inclusives
●    Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick