FREDERICTON (GNB) – Les Néo-Brunswickois sont invités à souligner le Mois du cœur en réduisant leur risque de développer des maladies du cœur.

« Chaque année, le mois de février est reconnu au Canada comme le Mois du cœur », a déclaré le ministre de la Santé, Hugh Flemming. « Cette initiative, organisée par la Fondation des maladies du cœur du Canada, vise à sensibiliser le public aux maladies du cœur et à fournir aux gens l'occasion de participer aux activités de collecte de fonds dans leurs collectivités. »

« Le Mois du coeur offre aux Néo-Brunswickois une bonne occasion d'en apprendre davantage sur les mesures à prendre pour assurer la santé de leur cœur et aux collectivités des moyens de promouvoir des modes de vie sains », a affirmé M. Flemming.

Voici les démarches à suivre afin de réduire les risques de développer une maladie cardiovasculaire et d’assurer une bonne santé du cœur :

●    maintenir un poids santé;
●    faire de l'exercice physique;
●    éviter une consommation abusive d'alcool;
●    gérer efficacement le stress;
●    éviter les aliments riches en gras et en sodium;
●    maintenir des taux normaux de tension artérielle et de cholestérol; et
●    ne pas fumer.

L'automne dernier, la médecin-hygiéniste en chef a publié son rapport État de la santé publique au Nouveau-Brunswick 2013 : la santé du cœur, qui donne un aperçu des maladies du cœur dans la province et qui traite d'une approche exhaustive à la santé du cœur. Environ 2670 personnes au Nouveau-Brunswick ont reçu un diagnostic de cardiopathie ischémique en 2009-2010. Approximativement 21 800 hommes et 13 400 femmes vivent actuellement avec cette maladie.

« Les maladies du cœur représentent une des principales causes de décès au Nouveau-Brunswick et sont parmi les problèmes de santé les plus dispendieux pour le système de soins de santé, a dit M. Flemming. J'encourage tous les gens du Nouveau-Brunswick à faire tout leur possible pour préserver la santé de leur cœur. »

LIENS :

●    Fondation des maladies du coeur

●    État de la santé publique au Nouveau-Brunswick 2013 : la santé du cœur