FREDERICTON (GNB) – Des changements ont été apportés à la Subvention de rétablissement des petites entreprises pour élargir l’admissibilité au programme et améliorer l’accès des secteurs touchés par les modifications apportées aux restrictions et mesures de la Santé publique.

Au début du mois de février, le gouvernement provincial, par l’entremise d’Opportunités Nouveau-Brunswick, a mis en place une subvention non remboursable d’une valeur maximale de 5000 $ en vue d’aider les propriétaires d’entreprises à faire face aux répercussions de la COVID-19. À l’origine, ce programme était ouvert aux petites entreprises situées dans les zones ayant fait l’objet d’un resserrement des mesures de la Santé publique (phase orange, phase rouge ou confinement) pendant une durée minimale d’une semaine entre le 10 octobre 2020 et le 31 mars 2021.

En vertu des nouveaux critères élargis, les exploitants d’entreprises touristiques de toutes les zones de la province seront dorénavant admissibles. Les commerces de détail non essentiels seront admissibles s’ils sont dans une zone qui a été en confinement.

« Alors que l’intervention du Nouveau-Brunswick face à la COVID-19 se poursuit, nous savons que les restrictions de la Santé publique ont créé de véritables défis pour nos petites entreprises », a déclaré la ministre du Développement économique et des Petites Entreprises, Arlene Dunn, qui est également ministre responsable d’Opportunités NB. « En vertu des récentes restrictions de la Santé publique dans la zone 4, certains commerces de détail ont été contraints de fermer entièrement leurs portes. Nous savons également que les exploitants d’entreprises touristiques dans l’ensemble de la province ont fait face à des conditions très difficiles en raison des avis aux voyageurs et de la fermeture des frontières. Nous sommes heureux d’offrir des améliorations supplémentaires au programme. »

Les améliorations apportées au programme sont élargies de manière à inclure :

  • les commerces de détail non essentiels dans les zones en confinement – il s’agit des détaillants qui ont été obligés de fermer en raison des mesures et des restrictions de la Santé publique, en vertu de l’arrêté obligatoire sur l’état d’urgence; et
  • les exploitants d’entreprises touristiques – il s’agit des entreprises faisant partie de l’une des catégories suivantes : hébergement, tourisme d’aventure en plein air, festivals et événements, installations de loisirs touristiques, agences de tourisme réceptif, et services de pourvoyeurs.

Pour obtenir plus de détails sur l’admissibilité dans chacune de ces catégories, les gens peuvent consulter la foire aux questions sur le site Web d’Opportunités NB ou communiquer avec ses navigateurs d’affaires. Tout au long du processus de demande, les entreprises peuvent obtenir de l’aide en communiquant avec les navigateurs d’affaires par courriel à l’adresse nav@navnb.ca ou par téléphone au 1-833-799-7966.

« Notre gouvernement demeure à l’écoute et déterminé à répondre aux besoins du milieu des affaires », a affirmé la ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, Tammy Scott-Wallace. « En élargissant l'admissibilité au programme, nous permettons à nos entreprises les plus vulnérables, y compris les exploitants d’entreprises touristiques, de continuer à en bénéficier. Ce soutien les aidera à mieux surmonter les défis associés à la COVID-19. »

« En apportant les changements appropriés à la subvention de rétablissement pour les petites entreprises, notre gouvernement provincial montre clairement qu’il est à l’écoute de notre industrie », a dit la présidente-directrice générale de l’Association de l’industrie touristique du Nouveau Brunswick, Carol Alderdice. « Nous allons poursuivre notre collaboration avec les représentants du gouvernement pour venir en aide aux entreprises du secteur touristique, alors que nous faisons tous des efforts pour survivre à cette pandémie. »

Avant de présenter une demande, les propriétaires d’entreprise sont encouragés à passer en revue les critères d’admissibilité, la foire aux questions et la liste de vérification pour s’assurer qu’ils ont les renseignements et les documents nécessaires.