FREDERICTON (GNB) – Dix-sept écoles ont été choisies pour participer à un projet de recherche visant à étudier l’incidence de l’ajout d’une heure d’activités d’apprentissage fondées sur le jeu chez les élèves de la maternelle à la deuxième année.

« Au Nouveau-Brunswick, les élèves de la maternelle, de première et de deuxième année ont des journées plus courtes que les élèves des autres niveaux. Ce projet de recherche permettra aux élèves de participer à une heure supplémentaire d’activités d’apprentissage fondées sur le jeu », a déclaré le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Brian Kenny. « Ce projet de recherche est entrepris en partenariat avec le personnel enseignant et les écoles. Nous examinerons les résultats afin de déterminer l’incidence d’une période d’enseignement supplémentaire et de ressources additionnelles sur les élèves. »

Dix écoles du secteur anglophone et sept écoles du secteur francophone participeront au projet.

Voici les écoles participantes pour le secteur anglophone :

  • McAdam Avenue School (Fredericton)
  • Meduxnekeag Consolidated School (Woodstock)
  • Chipman Elementary School (Chipman)
  • Glen Falls School (Saint John)
  • St. John the Baptist/King Edward School (Saint John)
  • St. George Elementary School (St. George)
  • Shediac Cape School (Shediac Cape)
  • Riverside Consolidated School (Riverside-Albert)
  • King Street Elementary School (Miramichi)
  • Napan Elementary School (Napan)

Voici les écoles participantes pour le secteur francophone :

  • École L’Étincelle (Sainte-Marie-Saint-Raphaël)
  • École L’Escale des jeunes (Bas-Caraquet)
  • École Mgr-Matthieu-Mazerolle (Rivière-Verte)
  • École Régionale-de-Saint-André (Saint-André)
  • École Mgr-Marcel-François-Richard (Saint-Louis de Kent)
  • École Les Éclaireurs (Fredericton)
  • École Soleil Levant (Richibucto)

Des spécialistes indépendants étudieront l’incidence globale de l’heure d’enseignement supplémentaire sur les élèves, le personnel et les partenaires communautaires au cours des trois prochaines années. Un rapport sera publié après la fin de l’année scolaire 2020-2021.

Les plans d’éducation de 10 ans du gouvernement visent à améliorer les résultats scolaires et à mieux préparer les jeunes pour l’avenir. Des objectifs sont fixés dans des domaines prioritaires afin d’encourager les élèves à devenir des apprenants tout au long de leur vie, de soutenir les dirigeants du milieu de l’éducation et d’assurer la stabilité du système.