FREDERICTON (GNB) – Les gens du Nouveau-Brunswick sont invités à participer aux consultations publiques sur la révision de la Loi sur les langues officielles et l’amélioration de l’apprentissage des langues secondes, ont annoncé, aujourd’hui, les deux commissaires responsables, soit la juge Yvette Finn et John McLaughlin.

« Comme commissaires, notre rôle est, d’une part, de procéder à la révision de la Loi sur les langues officielles et, d’autre part, de trouver des façons d’améliorer l’apprentissage des langues secondes au Nouveau-Brunswick, a déclaré Mme Finn. Nous aurons l’occasion de consulter les gens et les organisations de la province sur ces deux volets importants de notre paysage linguistique. »

Par l’entremise d’un site Web, les gens du Nouveau-Brunswick pourront trouver des renseignements sur le processus et participer aux consultations en répondant à un questionnaire ou en soumettant des commentaires et des suggestions. Il sera également possible de faire parvenir des commentaires écrits par courriel à l’adresse bilingualNBbilingue@gnb.ca ou par la poste à l’adresse suivante : N.-B. bilingue, C.P. 5658, Caraquet (N.-B.), E1W 1B7.

La date limite pour participer au processus de consultation est le 31 août.

Afin d’approfondir des idées ou suggestions, les commissaires rencontreront de façon virtuelle divers groupes cibles ainsi que les organisations et les personnes qui souhaitent discuter et partager leurs réflexions.

« Nous avons hâte d’entendre ce que les gens et les intervenants auront à nous partager durant la consultation, a affirmé M. McLaughlin. Le Nouveau-Brunswick peut être fier de son statut unique comme seule province officiellement bilingue du pays, car le bilinguisme contribue à la croissance culturelle, sociale et économique de notre province. »

Afin de mener cette révision, le premier ministre, Blaine Higgs, a annoncé, le 26 février, la nomination des deux commissaires chargés de superviser le processus de révision, de consulter le public et les principaux intervenants et d’examiner leurs suggestions. Les commissaires devront formuler des recommandations portant sur les deux composantes de leur mandat dans un rapport qui sera remis au gouvernement au plus tard le 31 décembre. Le rapport sera rendu public.