FREDERICTON (GNB) – Une nouvelle ressource en ligne, Navigapp, a été lancée pour diriger les gens du Nouveau-Brunswick vers les services en matière de santé mentale et de consommation de substances.

Le centre d’information est offert par le gouvernement provincial, en collaboration avec les deux régies régionales de la santé et en partenariat avec Inforoute Santé du Canada et le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador.

« Je suis très heureuse que ce site Web ait été mis en place », a déclaré la ministre de la Santé, Dorothy Shephard. « La situation que nous vivons cette année a souligné le besoin urgent d’accroître les ressources en santé mentale dans notre province. Je suis ravie de collaborer avec des partenaires de partout au Canada pour mettre en œuvre cette initiative chez nous. Il s’agit d’une initiative parmi plusieurs autres que nous proposerons pour améliorer les services de santé mentale. »

Navigapp a été conçue par des partenaires gouvernementaux et communautaires en collaboration avec des personnes qui ont connu la maladie mentale et des problèmes de dépendance. Initialement mise au point à Terre-Neuve-et-Labrador, elle est reconnue à l’échelle nationale et internationale, et elle est une source fiable en matière de ressources et de services depuis 2015.

« Inforoute Santé du Canada est heureuse d’appuyer la mise en place de Navigapp au Nouveau-Brunswick dans le cadre de notre initiative dans la région de l’Atlantique », a affirmé le président et chef de la direction, Michael Green. « Les services virtuels de santé mentale sont sollicités comme jamais auparavant, et Navigapp aidera les gens du Nouveau-Brunswick à obtenir le soutien dont ils ont besoin, en particulier pendant la période difficile que nous traversons. »

Il s’agit du premier volet d’un lancement en trois phases qui se limite actuellement aux services de santé mentale et de traitement des dépendances qui sont offerts et gérés par les régies régionales de la santé, ainsi qu’aux programmes communautaires particuliers de traitement des dépendances financés par le ministère de la Santé.

Les phases ultérieures comprendront les services de santé mentale et de traitement des dépendances spécifiquement destinés aux Premières Nations, ainsi que d’autres programmes communautaires de santé mentale et de traitement des dépendances qui ne sont pas financés par le gouvernement.

« Compte tenu de l’année que nous venons de vivre, il est temps de créer une ressource en santé mentale accessible, qui soit disponible en tout temps, a dit Mme Shephard. Toute personne du Nouveau-Brunswick qui a accès à Internet peut obtenir immédiatement de l’aide lorsqu’elle en a besoin. »

De plus amples renseignements sur les programmes offerts dans chaque région, ainsi que sur la manière de faire intégrer un programme ou un service au répertoire des services, sont disponibles sur le site Web de Navigapp.