FREDERICTON (GNB) – La zone 4 (région d’Edmundston) passera à la phase orange du plan de rétablissement provincial révisé relatif à la COVID-19 dès minuit ce soir.

La Santé publique a recommandé que la zone 4 passe à la phase orange en raison de l’augmentation importante du nombre de cas; d’une éclosion dans un lieu très vulnérable qui présente un risque de transmission dans la communauté; et des répercussions sur le système de santé et sa capacité à desservir la communauté.

« Bien que ce soit une première pour les résidents de la zone 4 depuis que la province est sortie du confinement, c’est la septième fois que nous devons ramener une région dans la phase orange », a déclaré la ministre de la Santé, Dorothy Shephard. « La bonne nouvelle est que chaque fois que nous avons dû ramener une région dans la phase orange, nous avons été en mesure de reprendre la situation en main rapidement, et nous avons bon espoir que ce sera le cas dans la zone 4. Nous y parviendrons en travaillant ensemble et en respectant les directives de la Santé publique. »

Les règles concernant la phase orange sont disponibles en ligne.

Toutes les autres zones du Nouveau-Brunswick demeurent dans la phase jaune. Pendant cette période, les mesures et directives de la Santé publique doivent toujours être suivies.

Pour connaître les limites de chaque zone sanitaire, les gens peuvent consulter les sites Web suivants :

Huitième décès attribuable à la COVID-19 dans la province

La Santé publique a confirmé qu’une personne âgée entre 60 et 69 ans est décédée plus tôt aujourd’hui dans la zone 4 en raison de problèmes de santé sous-jacents, y compris la COVID-19.

« Au nom de tous les gens du Nouveau-Brunswick, je transmets mes plus sincères condoléances à la famille et aux amis de cette personne qui est décédée, a dit Mme Shephard. Nos pensées et nos prières vous accompagnent en cette période difficile. »

« Cela nous rappelle, une fois de plus, que derrière les chiffres et les statistiques de la pandémie de COVID-19, il y a des gens », a affirmé la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell. « Il s’agit d’une autre personne du Nouveau-Brunswick qui profitait de la vie et de l’amour, entourée de sa famille et de ses amis qui la chérissait. J’offre mes condoléances les plus sincères à la famille et aux proches de la personne défunte. Soyez assurés que nous partageons tous votre chagrin. »

Huit nouveaux cas

La Santé publique a signalé huit nouveaux cas de COVID-19 aujourd’hui.

Six de ces cas sont dans la zone 4 (région d’Edmundston). Il s’agit de personnes qui ont été en contact étroit avec des cas déjà confirmés, et elles sont en auto-isolement. Ces cas sont les suivants :

  • une personne âgée entre 30 et 39 ans;
  • une personne âgée entre 40 et 49 ans;
  • trois personnes âgées entre 50 et 59 ans; et
  • une personne âgée entre 60 et 69 ans.

Les deux autres cas sont liés à un voyage, et les personnes sont en auto-isolement. Il s’agit de :

  • une personne âgée entre 30 et 39 ans dans la zone 3 (région de Fredericton); et
  • une personne âgée entre 60 et 69 ans dans la zone 6 (région de Bathurst).

Il y a 554 cas confirmés au Nouveau-Brunswick, et 468 personnes se sont rétablies. Il y a eu huit décès, et il y a 78 cas actifs. Quatre personnes sont hospitalisés, et trois d’entre elles sont à l’unité des soins intensifs. À ce jour, 137 234 tests de dépistage ont été réalisés.

Cas à la Saint Mary’s Academy

Le jeudi 11 décembre, un cas positif de COVID-19 a été confirmé à la Saint Mary’s Academy d’Edmundston. La communauté scolaire a été informée. L’école est en mode intervention, aujourd’hui, alors que le personnel et les élèves restent à la maison. Le personnel scolaire communiquera directement avec les familles s’il y a d’autres répercussions sur l’apprentissage. Pour l’instant, aucune transmission entre les élèves n’a été répertoriée dans les écoles. Si vous ou un membre de votre famille avez été en contact étroit avec ce cas, la Santé publique communiquera avec vous dans le cadre de la recherche des contacts. Si la Santé publique ne communique pas avec vous, cela signifie que vous n’êtes pas considéré comme un contact étroit.

Révision de l’arrêté obligatoire

L’arrêté obligatoire émis dans le cadre de l’état d’urgence a été révisé, aujourd’hui, pour déplacer la zone 4 dans la phase orange et pour apporter des modifications aux exigences des phases de rétablissement.

Un changement a été apporté aux exigences liées au port du masque dans la phase orange. Bien que le port du masque soit encore obligatoire dans les lieux publics intérieurs et extérieurs, il est seulement obligatoire à l’extérieur lorsqu’il n’est pas possible de maintenir une distance physique de deux mètres. Ce changement a été apporté à la suite d’un examen entrepris par la Santé publique pour évaluer les risques de contracter le virus.

Dans le cadre de la phase orange, le port du masque est obligatoire à la fenêtre du service au volant. Cependant, il n’est plus requis pour le service au volant dans les régions qui se trouvent dans la phase jaune. Ce changement a été apporté parce que le niveau de risque est faible.

Avis d’expositions

La Santé publique suit une procédure standard lorsque le public pourrait avoir été exposé à une personne dont le résultat au test de dépistage de la COVID-19 est positif. Lorsque la tenue de registres permet de trouver et de confirmer l’identité des personnes qui pourraient avoir été exposées, les représentants de la Santé publique communiquent directement avec ces personnes et n’émettent pas d’annonce distincte. Lorsque les représentants ne sont pas certains d’identifier exactement les personnes qui auraient pu être exposées au virus dans un lieu donné, la Santé publique émet une annonce pour essayer de joindre toutes les personnes qui pourraient avoir été touchées et leur fournir des instructions.

Le 11 décembre, la Santé publique a établi qu’un voyageur ayant obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 aurait pu être contagieux le 4 décembre alors qu’il voyageait à bord des vols suivants :

  • le vol Air Canada 8372 – de Fort McMurray à Calgary;
  • le vol Air Canada 144 – de Calgary à Toronto; et
  • le vol Air Canada 8918 – de Toronto à Moncton.

Toutes les personnes qui étaient à bord de ces vols devraient continuer à suivre les directives qui leur ont été données lors du processus d’enregistrement de leur voyage ainsi qu’à leur arrivée au Nouveau-Brunswick.