FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a révisé sa politique en matière de nutrition dans les écoles publiques.

« Nous avons discuté avec des Néo-Brunswickois qui ont exprimé des préoccupations concernant les restrictions qui figuraient dans la version précédente de la politique en matière de nutrition », a déclaré le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy. « Les changements apportés à la politique offriront une certaine souplesse aux communautés scolaires locales, ce qui leur permettra de prendre des décisions éclairées concernant la santé et le bien-être de leurs élèves. »

La Politique 711, Nutrition et amélioration de l’alimentation en milieu scolaire, établit les exigences minimales relativement à la création d’un environnement qui favorise l’alimentation saine dans les écoles publiques.

Dans le cadre des nouvelles normes, le lait aromatisé et les jus de fruits purs à 100 pour cent peuvent être vendus dans les écoles.

De plus, compte tenu des difficultés uniques associées aux programmes de petits-déjeuners et aux élèves vulnérables desservis par ces programmes, les districts scolaires disposeront d’une certaine souplesse alors qu’ils s’efforcent d’offrir les meilleurs choix alimentaires possible pour la santé. Les écoles et les districts pourront également organiser des collectes de fonds et des activités spéciales qui satisfont leurs besoins particuliers.

« Je suis ravi que nous ayons trouvé une façon de protéger l’intégrité de la politique en matière de nutrition, et nous continuerons de promouvoir et de préparer des choix santé pour nos élèves, tout en offrant une certaine souplesse lorsque cela est utile », a déclaré le président du conseil d’éducation du district scolaire Anglophone South, Robert Fowler, qui est également président du regroupement des présidents des conseils d’éducation des districts anglophones. « Il est particulièrement important de souligner que nous avons assuré la continuité de nos programmes de petits-déjeuners et de dîners, un service indispensable dans nos écoles. »

Bien qu’une grande partie de l’accent ait été mis sur les critères relatifs à l’alimentation en milieu scolaire, l’objectif principal de la politique consiste à favoriser une santé et un bien-être optimaux grâce à l’acquisition de connaissances et à la prestation de programmes pédagogiques en nutrition qui correspondent aux plans d’éducation de 10 ans du gouvernement.

Les conseils d’éducation de district peuvent également élaborer des politiques qui sont cohérentes avec la politique provinciale ou qui sont même plus exhaustives.

La politique est disponible en ligne.