FREDERICTON (GNB) – La déclaration suivante a été émise, aujourd’hui, par le premier ministre, Brian Gallant, à la suite de la publication du rapport sur les conclusions et les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada :

C’est avec une profonde gratitude que je souligne le courage et la bravoure dont ont fait preuve les survivants des pensionnats en partageant leurs histoires personnelles avec la commission et tout le Canada.

Je remercie également le juge Murray Sinclair, Marie Wilson, le chef Wilton Littlechild, ainsi que toutes les autres personnes qui ont collaboré avec la Commission de vérité et réconciliation du Canada pour le travail extraordinaire qu’ils ont consacré à l’élaboration de ce rapport.

Les conclusions et les appels à l’action figurant dans le rapport sont des étapes importantes pour reconnaître les méfaits commis par le passé. Certaines périodes de notre histoire nous donnent des sentiments de tristesse et de honte. La politique visant à ce que les enfants autochtones soient retirés de leur domicile, de leur famille et de leur communauté pour fréquenter un pensionnat était en vigueur lors d’une de ces périodes et on ressent encore aujourd’hui le traumatisme qui a découlé de ces actes.

À titre de gouvernement, nous prendrons le temps nécessaire pour examiner le rapport et ses recommandations, et nous déploierons des efforts afin de rétablir et de rebâtir notre relation avec les Premières Nations.

Notre gouvernement travaillera en collaboration avec les communautés des Premières Nations afin d’établir, d’élaborer et de renforcer notre relation, et nous travaillerons également avec d’autres ordres du gouvernement et institutions pour répondre adéquatement à ce rapport.

Nous avons toujours appuyé la tenue d’une enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones portées disparues et assassinées. Nous travaillons aussi avec nos partenaires afin d’éliminer la violence faite aux femmes et aux filles autochtones qui habitent au Nouveau-Brunswick.

Nous renouvelons actuellement les ententes de services et d’amélioration de l’éducation avec nos partenaires des Premières Nations afin d’améliorer les résultats pour les apprenants autochtones. Nous appuyons aussi le tribunal communautaire du mieux-être de la Première Nation d’Elsipogtog, qui incorpore des pratiques et la culture des Premières Nations.

Grâce à la publication du rapport, j’espère que les survivants et toutes les personnes qui ont été touchées par le système de pensionnat pourront commencer leur processus de guérison. J’espère que notre réponse à titre de province contribuera à une nouvelle relation entre le Canada et sa population autochtone.