FREDERICTON (GNB) – Le ministère de la Santé a présenté, aujourd’hui, ses prévisions budgétaires pour l’exercice financier 2015-2016.

« L’amélioration de notre système de soins de santé s’inscrit dans le plan de notre gouvernement de faire du Nouveau-Brunswick le meilleur endroit pour élever une famille », a affirmé le ministre de la Santé, Victor Boudreau. « Nous devons nous assurer que nos investissements d’aujourd’hui permettent à notre système de soins de santé de répondre le plus efficacement possible aux besoins de demain. »

Le budget de cette année se chiffre à 2,59 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de huit millions de dollars par rapport à l’exercice 2014-2015. Il prévoit notamment :

  • la création d’un projet pilote pour améliorer l’accès des patients aux soins de santé primaires dans le cadre duquel des infirmières et des infirmières praticiennes seront affectées à des cabinets de médecins de famille en milieu communautaire, ce qui permettra de réduire de 2000 le nombre de Néo-Brunswickois inscrits à Accès patient NB, le registre provincial bilingue des patients néo-brunswickois en attente d’un médecin de famille;
  • la mise en œuvre d’un projet pilote d’accès aux soins de santé primaires après les heures normales offrant des primes aux médecins de famille en milieu communautaire qui offrent des services de soins de santé les soirs et les fins de semaine;
  • l’extension des services cliniques dans les cliniques de santé sexuelle aux patients âgés de plus de 19 ans et l’ajout d’au moins cinq infirmières praticiennes;
  • une augmentation des honoraires versés aux médecins qui fournissent des soins à domicile à leurs patients dans le cadre du Programme extra-mural;
  • des investissements relatifs à la mise en œuvre de nouvelles initiatives prévues pour la troisième année du Plan d’action en vue de la distribution équitable des services de santé.

Le ministère de la Santé misera également sur l’amélioration du processus de recrutement des médecins grâce à la création d’un comité de travail en collaboration avec la Société médicale du Nouveau-Brunswick et les régies régionales de la santé. Ce comité aura pour mandat d’étudier le processus actuel et de formuler des recommandations pour l’améliorer.