FREDERICTON (GNB) – Le repérage et l’élimination des formalités administratives présentant le plus de problèmes aux petites et moyennes entreprises demeureront une priorité pour le gouvernement provincial.

C’est ce que le premier ministre, Brian Gallant, a déclaré, aujourd’hui, afin de souligner la Semaine de sensibilisation à la paperasserie, une initiative annuelle organisée par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante.

« Notre gouvernement s’est engagé à créer des emplois et à renforcer l’économie, a affirmé M. Gallant. En diminuant les impôts et en imposant un gel des droits perçus auprès des petites entreprises, tout en réduisant les fardeaux tels que les formalités administratives inutiles, nous créons les conditions propices à la croissance économique. »

« Tous les propriétaires d’entreprise conviennent que certains règlements sont nécessaires, mais, à un moment donné, l’excès de paperasse, les dédoublements et la lenteur des processus deviennent des formalités administratives qui nécessitent des tâches non productives », a déclaré le directeur des affaires provinciales de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, Denis Robichaud. « Dans le contexte actuel, où les ressources gouvernementales sont limitées, le fait de réduire le temps et l’argent que les entreprises consacrent à la paperasserie est un excellent moyen d’améliorer l’économie. »

« Nous apprécions le point de vue de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, ainsi que celui des propriétaires de petites et de moyennes entreprises, afin de mieux comprendre les défis relatifs aux formalités administratives auxquels ils sont confrontés et de trouver des moyens d’aborder ces préoccupations », a affirmé le ministre du Développement économique, Rick Doucet. « Les mesures prises pour éliminer les formalités administratives et favoriser la croissance des entreprises correspondent à nos engagements pris dans Un Nouveau-Brunswick en marche. »

Des activités et des engagements récents qui visent à créer un climat propice à la réussite des petites entreprises comprennent : la réduction à quatre pour cent du taux d'imposition du revenu des petites entreprises à compter du 1er janvier; le gel des droits perçus auprès des petites entreprises; et la création du Conseil de l’emploi, qui orientera les politiques économiques et fera en sorte que le défi de la paperasserie ne soit pas aggravé.