FREDERICTON (GNB) – Le ministère de la Santé a présenté son budget au compte ordinaire et son budget d'immobilisations de l'exercice 2014-2015 qui se chiffrent à 2,6 milliards de dollars.

« Les budgets de cette année reflètent l'engagement soutenu de notre gouvernement à vivre selon ses moyens, tout en offrant les soins de santé de qualité que les Néo-Brunswickois s'attendent de recevoir et qu’ils méritent », a affirmé le ministre de la Santé, Hugh Flemming. « Je suis satisfait que nous soyons en mesure de limiter la croissance des dépenses de cette année à moins de deux pour cent grâce à une meilleure gestion de nos dépenses, et ce, sans compromettre la qualité des soins. »

Des investissements seront réalisés dans les secteurs stratégiques suivants en 2014-2015 :

●    27 millions de dollars pour le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick;
●    367 500 $ pour le programme de santé périnatale du Nouveau-Brunswick, ce qui contribuera à améliorer la santé des femmes enceintes et des nourrissons;
●    un montant additionnel de 500 000 $ pour des projets en soins de santé primaires, pour un budget total de 3,5 millions de dollars;
●    une somme additionnelle de 600 000 $ pour des initiatives dans le cadre de la Stratégie sur le diabète, pour un budget total de 4,7 millions de dollars; et
●    2,2 millions de dollars de plus pour des initiatives dans le cadre du Plan d'action pour la santé mentale.

Le gouvernement provincial investira également trois millions de dollars de plus dans le cadre du Plan d'action de prestation équitable des services, d’une durée de cinq ans. Ces mesures portent sur l'amélioration des services de neurologie dans le Réseau de santé Vitalité avec l'embauche de deux neurologues et l'expansion de la clinique de rhumatologie dans la région d'Acadie-Bathurst.

Un certain nombre de projets d'immobilisations, totalisant 213 millions de dollars, seront entrepris, y compris des travaux d'entretien et d'amélioration à l'infrastructure des soins de santé :

●    148 millions de dollars pour terminer le Centre hospitalier Restigouche, à Campbellton;
●    un financement initial de 1,6 million de dollars pour le centre de santé communautaire de Fredericton, un projet de partenariat entre le Réseau de santé Horizon, l'Université du Nouveau-Brunswick et la Community Health Clinic de l'Université du Nouveau-Brunswick;
●    13 millions de dollars pour remédier au manque d'espace au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont grâce à l'ajout d'un bloc opératoire;
●    2,3 millions de dollars pour entreprendre les travaux de conception et d'architecture d'un important ajout à l'Hôpital régional Chaleur, à Bathurst, en vu de remédier au manque d'espace, notamment dans les unités de soins aux patients; et
●    quatre millions de dollars pour les travaux préliminaires d'amélioration à long terme de l'Hôpital régional Dr Everett Chalmers, à Fredericton, qui prévoit un important ajout pour loger une unité des soins intensifs, un bloc opératoire, une unité de soins de santé maternelle et infantile, les soins ambulatoires, une unité d'actes ambulatoires, une unité de chirurgie de jour et une unité centrale de retraitement des dispositifs chirurgicaux.

Le gouvernement provincial accordera un financement à un certain nombre de projets en voie de réalisation, y compris :

●    3,8 millions de dollars pour le centre de santé du sein du Centre hospitalier Dr-Georges-L.-Dumont;
●    3,4 millions de dollars pour l’ajout d’une clinique d’oncologie au Moncton Hospital, à Moncton;
●    4,5 millions de dollars pour le nouveau centre de traitement des dépendances à Edmundston;
●    2,3 millions de dollars pour le nouveau centre de santé de Stanley; et
●    20 millions de dollars pour moderniser l’équipement vétuste au sein du réseau hospitalier.

« En plus de ces investissements dans les divers secteurs du système de soins de santé, notre gouvernement honore son engagement d'éliminer les frais d'ambulance, a déclaré M. Flemming. À compter du 1er avril, les personnes qui ne sont pas assurées au titre de leur régime privé d'assurance santé seront dispensées des frais d'ambulance. Cela signifie qu'aucune personne du Nouveau-Brunswick n'aura à verser une somme exorbitante pour les services d'ambulance. »

Le ministère de la Santé continuera de mettre en œuvre certaines initiatives dans le but d'améliorer l'efficacité et de réaliser des économies, mesures qui lui ont permis de contrôler l'augmentation de ses dépenses au cours des dernières années. Ces mesures comprennent :

●    la réduction du personnel du bureau central au moyen de l'attrition;
●    la prestation de services non cliniques de la manière la plus efficace possible; et
●    l'amélioration de l'efficacité dans l'ensemble du système, et ce, sans compromettre les soins.