FREDERICTON (GNB) – Un nouveau programme provincial visant à améliorer les soins fournis aux femmes enceintes et aux nourrissons a été lancé.

Le ministre de la Santé, Hugh Flemming, en a fait l'annonce, aujourd'hui, à l'Assemblée législative.

Le programme de santé périnatale du Nouveau-Brunswick permettra de recueillir des données sur les naissances ainsi que sur la santé maternelle et des bébés. L'information portera sur le nombre de césariennes par rapport aux accouchements par voie vaginale, les taux d'admission à l'unité néonatale des soins intensifs et les services de dépistage prénatal. Ces renseignements seront analysés et utilisés pour la préparation de lignes directrices normalisées pour la santé maternelle et des nouveau-nés dans l'ensemble de la province.

« Les femmes enceintes et les nourrissons reçoivent déjà d'excellents soins dans les hôpitaux de la province, mais à l'heure actuelle, chaque établissement hospitalier est responsable de concevoir ses propres programmes de services prénataux et de soins aux nourrissons, a déclaré M. Flemming. Ce nouveau programme appuiera une approche plus uniforme aux soins offerts aux nouvelles mères et aux bébés naissants, peu importe le lieu de résidence dans la province. Il facilitera également la cueillette des données nécessaires pour évaluer les secteurs qui peuvent être améliorés et il permettra de mieux nous comparer aux autres provinces. »

Les domaines d'intérêt en particulier portent sur les taux de césariennes et d'admission à l'unité néonatale des soins intensifs. Selon l'Organisation mondiale de la santé, les césariennes devraient représenter au plus cinq à 15 pour cent de toutes les naissances. Le taux de césariennes au Nouveau-Brunswick est en croissance et atteint aujourd'hui 28 pour cent.

À l'heure actuelle, ce ne sont pas tous les hôpitaux qui signalent les taux d'admission à l'unité néonatale des soins intensifs, et il n'existe aucun critère normalisé pour l'admission. Le programme permettra de mieux comprendre les taux de déficience congénitale et autres complications qui ont des répercussions sur la santé des nouveau-nés. Des stratégies pourront ainsi être élaborée pour traiter ces enjeux.

« Je remercie les médecins Lynn Murphy-Kaulbeck, Frank Sanderson et Kim Butt, la Société médicale du Nouveau-Brunswick, l'Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, les régies régionales de la santé et les nombreux autres intervenants pour leurs efforts en vue d'améliorer la santé des mères et des bébés grâce à la mise sur pied de ce programme, a affirmé M. Flemming. Ce groupe de personnes a travaillé d'arrache-pied et de façon soutenue sur cette initiative, et je m'en voudrais de ne pas souligner leurs efforts. »

Le comité consultatif périnatal du Nouveau-Brunswick a été créé pour fournir des conseils et un soutien dans la préparation du programme, qui devrait débuter au printemps 2014.