FREDERICTON (CNB) – Le gouvernement provincial invite les Néo-Brunswickois à souligner le Mois de la prévention du suicide, qui se déroule en février.

« Le Mois de la prévention du suicide vise à sensibiliser le public à la prévention du suicide et à encourager le dialogue sur le stigmate associé à la maladie mentale et aux pensées suicidaires », a déclaré la ministre de la Santé, Madeleine Dubé. « Les gens du Nouveau-Brunswick sont invités à se familiariser avec les signes avant-coureurs du suicide, à tendre la main aux personnes qui ont besoin d'aide et à s'occuper de leur propre santé mentale.

« Un réseau social, des aptitudes à résoudre des problèmes et le soutien de la famille et des amis sont tous des facteurs importants lorsqu'une personne est aux prises avec un sentiment de désespoir et des pensées suicidaires. »

On encourage les personnes qui ont besoin d'aide à :

●    communiquer avec les membres de leur famille ou leurs amis;
●    consulter leur médecin de famille;
●    téléphoner à CHIMO au 1-800-667-5005; ou
●    communiquer avec le centre de santé mentale communautaire le plus près.

Au cours de l'exercice financier 2010-2011, la ligne d'écoute téléphonique provinciale CHIMO a reçu 8251 appels. Un nombre sans précédent de ces appels provenaient d'hommes, soit 56 pour cent de tous les appelants, comparativement à l'année 2006-2007 alors que les hommes représentaient seulement 39 pour cent des appels. Étant donné que les statistiques indiquent que plus d'hommes se suicident comparativement aux femmes, le fait qu'un plus grand nombre d'hommes aient contacté CHIMO est un pas dans la bonne direction vers l'élimination des obstacles qui empêchent les hommes de demander de l'aide.

« Le printemps dernier, j'ai rendu public le Plan d'action pour la santé mentale au Nouveau-Brunswick 2011-2018, qui sert de feuille de route dans nos efforts en vue d'améliorer les services de santé mentale dans notre province et de prendre des engagements précis dans le but de traiter la question du suicide, a affirmé Mme Dubé. Dans le cadre de ce plan d'action, 14 comités communautaires de prévention du suicide ainsi qu'un groupe de travail des Premières nations sur la prévention du suicide composé de représentants de 15 communautés des Premières nations coordonnent leurs efforts.

« Ces comités organiseront des ateliers, des séances de formation en intervention et d'autres activités en vue de mettre en place des initiatives de prévention du suicide, de sensibiliser davantage le public et d'assurer la guérison au sein de nos collectivités. »

Diverses activités se dérouleront dans toutes les régions de la province tout au long du mois afin de fournir aux gens des stratégies utiles, y compris des conseils sur les moyens de gérer les stress de la vie et de renforcer la résilience.

LIEN :

●    Ministère de la Santé : www.gnb.ca/santé