FREDERICTON (CNB) – Le gouvernement provincial a entrepris un examen pour s'assurer que les régimes de retraite du secteur public sont abordables, viables et qu'ils ont des avantages sécuritaires.

Le ministre des Finances, Blaine Higgs, a annoncé l'examen aujourd'hui.

« Comme gouvernement, nous devons nous assurer que les régimes de retraite du secteur public sont gérés de manière aussi efficace et transparente que possible et qu’ils sont raisonnables pour les fonctionnaires et les contribuables du Nouveau-Brunswick, a affirmé M. Higgs. Cet examen comprendra des consultations avec le public, notamment les employés, les employeurs contributeurs, les représentants syndicaux et les pensionnés. L'objectif est d'assurer la viabilité financière à long terme des régimes et aussi de s'assurer que nous suivons les meilleures pratiques possible de gouvernance et de gestion. »

Les questions suivantes, entre autres, seront étudiées dans le cadre de l'examen :

●    la différence entre les régimes de retraite et les allocations en cas de retraite de la fonction publique provinciale et ceux offerts par les employeurs du secteur privé, dans le contexte de la rémunération globale du personnel;
●    les besoins de la fonction publique de recruter et de maintenir en poste des employés qualifiés en tenant compte des employeurs concurrents;
●    le besoin d'assurer que les futures prestations de retraite sont raisonnables dans toute la fonction publique; et
●    la façon dont le risque devrait être partagé entre le gouvernement et les employés.

L'examen sera effectué par le groupe de travail qui examine actuellement les prestations du secteur privé pour le ministère de la Justice et de la Consommation.

« Le fait que ces experts ont déjà étudié divers régimes de retraite et règlements dans le contexte du Nouveau-Brunswick signifie qu'ils ont déjà accumulé des renseignements considérables et établi des relations clés avec les intervenants, a déclaré M. Higgs. Cela leur permettra d'effectuer cet examen en moins de temps qu'un nouveau groupe. En fin de compte, cela représente des économies pour les contribuables, ce qui est important en ces temps de restrictions budgétaires. »

Bien qu'aucune date n'ait été fixée pour la conclusion de l'examen, le gouvernement provincial s’est engagé à ce que l’examen soit terminé le plus rapidement possible.  Des mises à jours sur les progrès seront données lorsque l’information devient disponible.

Les personnes intéressées peuvent faire parvenir leurs questions et observations au groupe de travail par courriel à publicpensions-pensionspubliques@gnb.ca.

Biographies des membres du groupe de travail :

Susan Rowland

Diplômée de la Osgoode Hall Law School, Mme Rowland a mené une carrière axée sur le droit en matière de pensions et de prestations, se spécialisant dans la restructuration et la cotisation des régimes de retraite. Nommée à titre d'avocate représentant le surintendant des institutions financières de l'Ontario, elle a participé à la résolution de problèmes de sous-financement de plusieurs régimes de retraite d'importance, dont Algoma Steel, Ivaco inc., General Motors du Canada et Chrysler inc. Mme Rowland a publié de nombreux articles dans des journaux du milieu professionnel et a été invitée fréquemment à prendre la parole devant divers groupes au sujet de questions portant sur les pensions et l'insolvabilité.

Paul McCrossan


Au cours de sa carrière d'expert-conseil et d'actuaire, M. McCrossan a occupé divers postes au sein de l'Institut canadien des actuaires, de la Society of Actuaries et de l'Association actuarielle internationale. Il a rédigé de nombreux écrits et livré plusieurs exposés au sujet des finances et des pensions. Élu deux fois député à la Chambre des communes, il a participé à la réforme d'un certain nombre de mesures législatives clés relatives aux pensions, y compris la Loi sur les normes de prestation de pension et la Loi sur le régime de pensions du Canada.

Pierre-Marcel Desjardins

M. Desjardins est titulaire d'un doctorat en économie et il enseigne cette matière à l'Université de Moncton depuis 1990. Il est également chercheur à l'Institut canadien de recherche en politiques et administration publiques.  Il est vice-président de la Fédération des caisses populaires acadiennes, directeur général de l'Association canadienne des sciences régionales, membre du conseil d'administration de la Caisse populaire Kent-Sud et membre du comité consultatif du district de services locaux de Sainte-Marie-de-Kent.