Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Le réseau fluvial de la Restigouche est l’un des paysages les plus précieux de la province. Afin de maximiser les possibilités économiques de la chaîne de montagnes des Appalaches dans le nord du Nouveau-Brunswick et de préserver l’environnement vierge du bassin versant de la rivière Restigouche, le gouvernement se penche sur les prochaines étapes pour faire en sorte que le réseau fluvial soit abordable et durable.

Cette région compte 235 km de cours d’eau exceptionnels et environ 20 000 ha de terres. Afin d’assurer la protection des valeurs intrinsèques du bassin versant de la Restigouche au profit des générations actuelles et futures, nous nous concentrons sur cinq sections des rivières Kedgwick, Little Main Restigouche, Patapédia, Restigouche et Upsalquitch.

Au fil des ans, un consensus de plus en plus large s’est établi quant à la nécessité d’appliquer des mesures de conservation plus strictes pour préserver et protéger le secteur. Le gouvernement déterminera comment ces mesures peuvent être prises de façon abordable et durable pour les générations futures.

L’absence de règles officielles et de mesures d’application régulières a eu un impact négatif sur l’expérience offerte par la rivière Restigouche et contribue à menacer l’écosystème de cette rivière à saumons réputée. Les usages contradictoires de cette ressource naturelle doivent être rendus compatibles grâce à la création d’une infrastructure de premier ordre et à la mise en place d’un modèle opérationnel responsable, judicieux, écologique et efficace qui confère à cette expérience en milieu sauvage une image de marque de classe internationale.

Le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture continue d’explorer les options de gestion de la région sauvage qui pourront protéger efficacement le bassin versant à long terme. En 2021, le Ministère :

  1. tiendra compte des commentaires du public recueillis lors des consultations afin de déterminer la meilleure façon de protéger cette aire sauvage au moyen de politiques d’application de la loi et de règlements existants et proposés;

  2. continuera à faire participer activement les Premières Nations afin de déterminer d’éventuelles possibilités et les répercussions potentielles sur les droits ancestraux et issus de traités;

  3. poursuivra l’examen dans le cadre de l’étude d’impact sur l’environnement (EIE) et effectuera une analyse des exigences législatives et réglementaires;

  4. présentera au gouvernement des recommandations concrètes pour l’avenir du bassin versant de la Restigouche.

Le processus de consultation publique est une composante importante du processus de planification. Au cours de l’automne 2019, Parcs N.-B. a offert plusieurs occasions de faire des commentaires en personne et par écrit.

La population continuera d’avoir la possibilité de donner son avis au sujet de cette zone sauvage sur le site Web du Ministère, dans des sondages effectués par le Ministère, lors du processus d’étude d’impact sur l’environnement et en écrivant directement au ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture. Les observations du public seront prises en compte avant toute décision définitive.

Renseignements généraux

506-453-3115
Courriel : plansdesparcs-parkplans@gnb.ca

Adresse postale

Place Marysville, 4e étage
C.P. 6000
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
E3B 5H1
Canada