FREDERICTON (GNB) – Les services d’un consultant indépendant, Calian Group Ltd., ont été retenus pour préparer une étude indépendante concernant l’intervention du gouvernement provincial à la suite des inondations du printemps 2018.

Le consultant rencontrera les conseillers et représentants municipaux des communautés touchées par les inondations.

L’étude prévoit également des assemblées publiques de 90 minutes qui permettront aux participants de partager leur expérience et leurs idées concernant l’intervention menée durant les inondations du printemps. D’autres rencontres pourraient être ajoutées selon le degré d’intérêt. Les résidents pourront également faire part de leurs commentaires en ligne.

Voici le calendrier des assemblées publiques :

  • le 23 mars, à 11 h – Quispamsis;
  • le 23 mars, à 15 h – Saint John (secteur ouest);
  • le 25 mars, à 18 h 30 – Jemseg;
  • le 26 mars, à 18 h 30 – Maugerville; et
  • le 30 mars, à 14 h – Grand-Sault.

La crue printanière de 2018 a pris des proportions historiques dans de nombreuses localités. Environ 12 000 propriétés ont été touchées par les inondations. Au total, 1143 ménages (2533 personnes) se sont inscrits auprès de la Croix-Rouge.

L’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick a reçu 2972 rapports de dommages et 1185 demandes d’aide financière en cas de catastrophe.

« Le rôle de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick consiste à intervenir en cas d’urgence et à aider les communautés qui se retrouvent face à des besoins extraordinaires », a déclaré le ministre de la Sécurité publique, Carl Urquhart. « Nous avons demandé à un expert du secteur privé de déterminer si notre intervention, au moment de cet événement sans précédent, a répondu à nos propres attentes et si nous pouvons trouver des façons d’améliorer notre intervention lors de futurs événements du genre. Le processus mettra l’accent sur l’intervention des divers gouvernements, organismes et autres intervenants qui ont répondu à cette catastrophe lors des inondations du printemps dernier. »

Le gouvernement a déjà apporté des améliorations à la gestion des urgences.

Depuis les inondations de 2018, l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick a doublé le nombre de coordonnateurs de la gestion régionale des urgences, qui est passé de six à 12. De plus, le ministère continue de travailler avec les collectivités et les organisations de gestion des urgences en vue d’améliorer leurs capacités d’intervention.

Des démarches de planification supplémentaires ont été entreprises avec les communautés afin de déterminer quelles sont les zones sujettes aux inondations dans leurs régions respectives et d’aider les résidents à se familiariser avec les cartes des zones inondables de leurs régions respectives. Le programme Surveillance des cours d’eau 2019 débutera le 11 mars, alors que des documents sur la préparation aux inondations seront publiés sur le site Web de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick et dans ses comptes de médias sociaux. L’organisation aide également les communautés à présenter des propositions d’atténuation en vertu du Programme national d’atténuation des catastrophes.

Le rapport sera rendu public une fois complété.

Calian est une entreprise canadienne qui offre des services professionnels à divers secteurs, y compris la gestion des urgences. L’entreprise a des bureaux dans l’ensemble du pays, dont un à Oromocto.