Gouvernement du Nouveau-Brunswick
coroner-crest_category

Le service des coroners est un organisme publique indépendant ayant la responsabilité d’enquêter les décès. Mandaté en vertu des lois provinciales pour étudier tous les cas de morts suspectes au Nouveau-Brunswick, le Service des coroners mène des enquêtes dans l'intérêt du public.

Le Service n'a aucun intérêt, quel qu'il soit, quant à l'issue de ces enquêtes.


Le Service des coroners doit examiner tous les décès qui lui sont signalés afin de déterminer dans chacun des cas l'identité de la victime et d'établir où, quand, comment et par quel moyen elle est décédée Tous les décès non naturels, inattendus, inexpliqués ou sans témoin doivent être signalés aux Services des coroners.

Le personnel des Services des coroners doit déterminer si ces décès sont attribuables à des causes naturelles, à un accident, à un suicide ou à un homicide et, dans certains cas, formuler des recommandations pour prévenir d’autres décès dans des circonstances similaires.

Malgré le fait que les Services des coroners sont un organisme indépendant, l’entité relève du ministère de la Justice et de la Sécurité publique en ce qui a trait aux questions administratives. La surveillance des Services des coroners relève du coroner en chef, secondé d'un coroner en chef adjoint.

Dans son rapport annuel, le Bureau du coroner en chef effectue un compte rendu de toutes les données statistiques liées aux enquêtes sur les décès de l'année visée par le rapport une fois que toutes les enquêtes sont terminées.
 


Une enquête du coroner est une procédure judiciaire officielle qui permet la présentation publique de toute la preuve liée à un décès. Elle est menée par le coroner en chef, le coroner en chef adjoint ou un coroner régional. Une enquête du coroner n’attribue aucune responsabilité juridique ni aucun blâme. Toutefois, des recommandations peuvent être formulées dans le but d’éviter que des décès de même nature se produisent à l’avenir.

Au Nouveau-Brunswick, une enquête du coroner est obligatoire lorsqu'un travailleur décède accidentellement dans l’exercice de ses fonctions dans une exploitation forestière, une scierie, une usine de transformation du bois, une usine de transformation des aliments ou une usine de transformation du poisson, sur un chantier de construction ou dans une installation minière ou une mine, y compris un puits d'extraction ou une carrière.