Gouvernement du Nouveau-Brunswick
line

1) Qu’est-ce que le VPH et le vaccin contre le VPH?

Le virus du papillome humain (VPH) est l'infection transmise sexuellement la plus commune. Il est transmis par contact direct, de peau à peau, pendant les relations sexuelles. Plus de 70 % des femmes et hommes auront le VPH durant leur vie.

Les infections au VPH sont souvent asymptomatiques et disparaissent par elles-mêmes dans les deux ans qui suivent leur apparition. Mais parfois, les infections au VPH peuvent mener à plusieurs types de cancer chez les hommes et les femmes; dont le cancer du col utérin, de l'oropharynx, de l'anus et du pénis. L’immunisation contre ce virus est une façon de diminuer votre risque et de vous protéger contre des infections au VPH et des cancers qui y sont liés.

La Santé publique du Nouveau-Brunswick offre le vaccin contre le VPH (Gardasil®9) gratuitement aux groupes suivants :

  • Filles de 7e année ou nées en 1995 ou plus tard;
  • Garçons de 7e année ou nés en 2005 ou plus tard.

Les femmes et les hommes qui demandent le vaccin contre le VPH à leur fournisseur de soins de santé primaires et qui reçoivent une ordonnance peuvent acheter le vaccin dans une pharmacie.

Le vaccin Gardasil®9 offre une protection contre neuf types de VPH connus pour causer des cancers du col utérin chez les femmes et des cancers anogénitaux tant chez les hommes que les femmes.

N’oubliez pas – des tests Pap réguliers avec le vaccin contre le VPH sont les meilleures façons de protéger les femmes contre tout autre type de VPH non inclus dans le vaccin. 

Pour en savoir plus sur le VPH et le vaccin, voir ici.

 

2) J’ai eu le vaccin contre le VPH. Est-ce que je dois encore avoir des tests Pap?

Oui. Le vaccin contre le VPH vous protège contre quelques types du virus. En ayant des tests Pap réguliers, vous serez sûre que des cellules anormales causées par d’autres types de VPH ou dues à d’autres causes seront détectées à un stade précoce, et traitées au besoin.

 

3) Qu’est-ce qu’un test du VPH et pourquoi est-il nécessaire?

Le test du VPH vérifie la présence de types de VPH à risque élevé. La recherche montre qu’il peut aider à faire le triage des femmes qui présentent déjà des lésions du col de l’utérus ou celles qui sont plus susceptibles d’avoir des changements précancéreux et qui sont à risque de cancer du col de l’utérus.

Au Nouveau-Brunswick, on ne recommande le test du VPH que pour les femmes de 30 ans et plus afin de faire un suivi pour des résultats de test Pap anormaux spécifiques. En général, un test du VPH se fait sur un échantillon obtenu pour un test Pap. Le test de dépistage du VPH ne remplace pas un test Pap.

On peut en apprendre plus sur le test du VPH en se rendant sur le site de la Société canadienne du cancer.

On peut consulter les recommandations du Nouveau-Brunswick en matière de dépistage du VPH au Guide de pratique clinique : prévention et dépistage du cancer du col utérin du Nouveau-Brunswick.