MONCTON (GNB) – Un programme francophone de résidence délocalisé en psychiatrie sera établi grâce à la collaboration entre le gouvernement provincial, le Service de psychiatrie du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, l’Université de Sherbrooke et le Programme de formation médicale francophone du Nouveau-Brunswick.

« Les soins de santé et le soutien aux personnes ayant des problèmes de santé mentale figurent parmi les priorités de votre gouvernement, et nous travaillons fort pour protéger et renforcer les programmes de soins de santé », a déclaré le ministre de la Santé, Benoît Bourque. « Nous sommes persuadés que la mise en œuvre de ce programme contribuera à rendre la province plus attrayante pour les étudiants qui souhaitent poursuivre une carrière en psychiatrie. »

Le programme de résidence en psychiatrie, offert dans le cadre du Programme de formation médicale francophone du Nouveau-Brunswick, sera d’une durée de cinq ans. Deux résidents par année seront admis. La formation sera offerte au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont à Moncton.

« La mise en place du programme francophone de résidence en psychiatrie au Nouveau-Brunswick va permettre une meilleure rétention des psychiatres dans la province », a affirmé le directeur du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et doyen associé de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, le Dr Michel H. Landry. « Plus que tout, grâce à la collaboration des principaux acteurs impliqués dans la mise en place de ce programme, la formation de ces futurs psychiatres dans la province permettra une sensibilité accrue aux besoins des communautés, entre autres à ceux liés aux communautés rurales et francophones. »

Le Programme de formation médicale francophone du Nouveau-Brunswick est géré par le gouvernement provincial, en partenariat avec l’Université de Sherbrooke et le Réseau de santé Vitalité. Il chapeaute présentement le programme francophone de résidence de médecine familiale offert à Moncton qui permet, chaque année, à 16 résidents en médecine de recevoir une formation en médecine familiale.

« La Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke est extrêmement fière de bonifier l’offre de programmes de résidence à Moncton, cette fois-ci par le biais d’un programme en psychiatrie », a dit le doyen de la faculté, le Dr Dominique Dorion. « La mission de la faculté est simple : Enracinée dans les communautés où elle s'engage et évolue, la Faculté de médecine et des sciences de la santé a pour mission d'améliorer la santé et le bien-être des personnes et des populations. Le programme de psychiatrie de l’université est un programme de résidence généraliste, ce qui répond parfaitement à la demande de la population francophone de l’Atlantique. Depuis plusieurs années, les équipes de psychiatres de Sherbrooke et de Moncton collaboraient sur différents projets. Ce nouveau programme est le résultat concret de l’engagement de tous ces médecins et professeurs. Une fois de plus, la faculté démontre son engagement soutenu envers la communauté du Nouveau-Brunswick. »

« Cette annonce revêt une grande importance puisqu’elle s’inscrit dans les efforts du Réseau de santé Vitalité visant à optimiser les services de santé mentale que nous offrons à la population », a affirmé le Dr Martin Robichaud, directeur médical au Réseau de santé Vitalité. « Le fait d’être maintenant en mesure de former des spécialistes chez nous augmente grandement nos chances de recruter des candidats qualifiés afin de pourvoir nos postes vacants. »

Le programme de résidence en psychiatrie est le deuxième programme de formation de spécialité offert au Nouveau-Brunswick. Un programme de résidence en médecine interne est offert à Saint John par la Faculté de médecine de la Dalhousie University, en partenariat avec le Réseau de santé Horizon.