FREDERICTON (GNB) – La déclaration suivante a été émise, aujourd’hui, par le ministre de la Santé, Benoît Bourque :

Le 20 novembre 2017, la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick a ordonné au gouvernement du Nouveau-Brunswick et à Ambulance Nouveau-Brunswick de prendre les mesures nécessaires pour respecter les obligations établies dans la Charte canadienne des droits et libertés et dans la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick, de façon à s’assurer que tous les citoyens des deux communautés linguistiques ont accès à des services d’ambulance de qualité égale dans la langue de leur choix.

La conformité au jugement rendu par l’arbitre ne permettrait pas, à notre avis, de répondre aux exigences établies dans l’ordonnance rendue par la cour en 2017. Nous nous sentons ainsi obligés de déposer une requête en révision judiciaire du jugement rendu par l’arbitre afin de préciser la façon de procéder en ce qui concerne ces directives contradictoires.

Puisque cette affaire se retrouvera devant les tribunaux, le gouvernement ne fera aucun autre commentaire à ce sujet.