MONCTON (GNB) – Un nouveau modèle de prestation de services sera mis en place à Moncton afin de fournir aux familles un processus judiciaire de rechange simplifié.

« Votre gouvernement tient à ce que les familles du Nouveau-Brunswick reçoivent du soutien, particulièrement dans les moments difficiles », a affirmé le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry. « Le modèle de gestion des dossiers de droit de la famille permettra aux familles de recevoir, en temps opportun, l’aide dont elles ont besoin pour mieux comprendre les processus, qui sont stressants et exigeants. »

Le gouvernement provincial investit 650 000 dollars afin de financer l’élargissement du modèle dans la région de Moncton. Ce financement permettra l'ajout de six membres du personnel, y compris un agent d'audience, un coordonnateur du triage, des employés au centre d'information pour les clients, ainsi des avocats spécialités en médiation et en conseils juridiques.

L’objectif du modèle est de réduire les délais au sein du système judiciaire, d’encourager le recours à d’autres mécanismes de règlement des différends et d’améliorer l’accès à l’information et à l’aide juridique. Une équipe formée de membres spécialisés du personnel des tribunaux et de spécialistes de la gestion de cas assurera le triage des dossiers et les guidera vers un règlement rapide.

Les principales composantes du modèle comprennent notamment : des coordonnateurs du triage; des services de médiation sur place; un accès sur place à un avocat afin d’obtenir un avis juridique; général et un centre d’information juridique sur le droit de la famille complet sur place. Grâce à ces services, les familles seront mieux outillées pour répondre à leurs besoins les plus pressants, surtout en ce qui concerne la garde des enfants, le droit de visite et les paiements de soutien familial.

De plus, le nouveau modèle de prestation de services permettra de réduire les temps d’attente pour les premières comparutions devant le tribunal de la famille. La première comparution peut permettre de régler une bonne partie des questions provisoires les plus importantes, comme celles de la garde des enfants, du droit de visite, de la possession de la maison et du soutien financier. Établir de telles mesures provisoires tôt dans le processus contribue à limiter les perturbations que vivent les familles.

« Je suis ravie d'apprendre que le modèle de gestion des dossiers de droit de la famille sera offert dans le cadre du système de justice à Moncton », a dit la directrice générale de Centraide de la région du Grand Moncton et du sud-est du Nouveau-Brunswick, Debbie McInnis. « Durant l'une des périodes les plus stressantes de la vie d'une personne, il est important qu'elle ait accès à une approche orientée vers la personne. Le fait de pouvoir répondre rapidement à ses besoins les plus immédiats aidera à soulager une partie de l'anxiété, en particulier lorsque des enfants sont concernés. Une approche qui aide à relever les défis émotionnels liés aux questions de la garde des enfants et de la pension alimentaire est essentielle pour aider les familles à progresser de la manière la plus positive possible. »

Un programme pilote a déjà été lancé à Saint John. Après avoir été évalué et amélioré afin que les besoins des familles soient satisfaits de manière efficace, il est désormais élargi dans la région de Moncton.

À Saint John, grâce à ce modèle, les temps d’attente pour une première comparution sont passés de quelques mois à quelques semaines ou quelques jours. Le modèle a également contribué à réduire le temps total passé devant les tribunaux en limitant la portée des questions devant être réglées devant les tribunaux. Chaque mois, de 600 à 700 clients reçoivent de l’aide de ces services à Saint John.