Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Direction de l'égalité des femmes
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite.
Vous n’êtes plus intéressées? Se désabonner
  Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB

 

WOMEN FEMMES NB

 

 

DANS CE NUMÉRO :

Article en vedette :
La date limite est le 30 juin !

Actualités :

  • Comité consultatif sur la violence faite aux femmes autochtones du Nouveau-Brunswick et Plan du Nouveau-Brunswick pour prévenir et contrer la violence faite aux femmes et aux filles autochtones
  • Nouvelles mesures de protection pour les victimes de violence entre partenaires intimes
  • Le budget du Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick est doublé

 

Réflexions

 

 

 

La date limite est le 30 juin!

Est-ce que vous allez au CCNB ou à un collège privé cet automne? Si oui, n'oubliez pas de soumettre votre candidature pour la Bourse égalité femmes-hommes ! 

La date limite pour soumettre votre demande est le 30 juin 2018 pour les programmes qui débuteront dans la session d’automne. La bourse est d'une valeur de 2 000 $ par année. Le programme a pour but d’encourager et de supporter les femmes et les hommes qui poursuivent une carrière dans les domaines non traditionnels. Tout emploi dans lequel les femmes et les hommes forment moins de 25 % du total de la main-d'œuvre est considéré comme un emploi « non traditionnel ».  Pour en savoir plus, veuillez visiter : http://bit.ly/1LfldMe.

 

 

Les femmes restent sous-représentées parmi les décideurs à l’échelle locale, provinciale et nationale.  À la suite des élections municipales de 2016, 21,9 % (contre 18,1 % en 2012) des maires élus étaient des femmes.

Profil Égalité
 

 


Actualités :

Comité consultatif sur la violence faite aux femmes autochtones du Nouveau-Brunswick et Plan du Nouveau-Brunswick pour prévenir et contrer la violence faite aux femmes et aux filles autochtones

Le Comité consultatif sur la violence faite aux femmes autochtones du Nouveau-Brunswick fut formé 2006 pour conseiller le gouvernement provincial, ainsi que rallier les dirigeants autochtones à la lutte contre la violence faite aux femmes autochtones. Le Comité est composé de représentants de plusieurs Premières Nations et organismes autochtones du Nouveau-Brunswick, de même que du gouvernement provincial, soit le Secrétariat des affaires autochtones, la Direction de l’égalité des femmes et les Affaires intergouvernementales.

Le Comité a travaillé avec diligence au cours des dernières années à examiner différentes mesures pour résoudre le problème de la violence faite aux femmes autochtones au Nouveau-Brunswick. Les efforts concertés du Comité, en partenariat avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick, ont donné lieu à l’élaboration et à la publication du Plan du Nouveau-Brunswick pour prévenir et contrer la violence faite aux femmes et aux filles autochtones en décembre 2017.

Le Plan élabore les mesures à prendre dans quatre domaines clés :

  1. sensibilisation, éducation et formation;
  2. intervention et soutien;
  3. violence sexuelle;
  4. recherche et collecte de données.

Le Plan est un outil conçu à l’intention des gouvernements provinciaux et fédéraux, des dirigeants des Premières Nations, des fournisseurs de services et des organismes autochtones et non autochtones, afin de les aider à élaborer et à mettre en œuvre les mesures recommandées dans leurs sphères respectives et collectives dans le but de lutter contre la violence faite aux femmes autochtones au Nouveau-Brunswick. Il s’agit du premier pas pour mettre fin à cette violence.
https://goo.gl/Vpw4aq

 

Nouvelles mesures de protection pour les victimes de violence entre partenaires intimes

La Loi sur l’intervention en matière de violence entre partenaires intimes a été proclamée, le 1 mai, 2018 afin de permettre l’accès à de nouveaux mécanismes visant à aider les victimes de violence entre partenaires intimes.

Qu’est-ce qu’une ordonnance d’intervention d’urgence?

Une ordonnance d’intervention d’urgence (OIU) est une ordonnance rendue en vertu de la Loi sur l’intervention en matière de violence entre partenaires intimes suite à une requête de la part d’une personne victime de violence entre partenaires intimes. De telles ordonnances peuvent comporter diverses conditions temporaires visant à améliorer la sécurité des victimes. Elles peuvent notamment contenir des dispositions permettant au requérant de demeurer temporairement dans la résidence familiale (appartement, maison, maison mobile, etc.) alors que le partenaire (intimé) doit quitter la résidence. Les ordonnances d’intervention d’urgence sont prévues pour les cas où est survenue ou est susceptible de survenir de la violence entre partenaires intimes et où la situation est suffisamment sérieuse pour nécessiter une attention urgente.

Pour des renseignements additionnels, veuillez consulter le lien suivant :  https://goo.gl/Jqpuvu et  https://goo.gl/Tgwojn.

 

Le budget du Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick est doublé

Le gouvernement provincial a doublé le financement du Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick. Les ressources supplémentaires visent à augmenter la capacité du conseil à mener des recherches et à publier des données sur des questions d’importance pour l’égalité des femmes.

« Le travail du Conseil des femmes pour faire progresser l’égalité des femmes soutient la prise de décision fondée sur des données probantes afin de faire croître notre économie, de renforcer notre système d’éducation et d’améliorer nos soins de santé », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant, qui est également ministre responsable de l’Égalité des femmes. « Les investissements continus dans le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick permettront au conseil de donner au gouvernement des avis fondés sur des données probantes relativement à des questions importantes pour les femmes. »

En plus de soutenir le travail actuel du groupe, le financement permettra au conseil de mener des études et des consultations sur les questions qui sont ressorties de ses propres recherches ou sur d’autres questions qui lui sont soumises par le gouvernement. À cette fin, le gouvernement a demandé au conseil de trouver les meilleures façons de faire participer le public aux efforts visant à mettre fin à la violence fondée sur le genre, tout en misant sur les efforts actuels des communautés, du milieu universitaire et du gouvernement.

Le conseil a été chargé de :

  • déterminer les principaux influenceurs et leviers parmi toute une gamme de structures sociétales et institutionnelles afin de contrer et d’éliminer la violence fondée sur le genre;
  • formuler des recommandations sur la façon d'encourager un leadership intentionnel afin de créer un engagement sociétal qui favorise un changement transformateur;
  • examiner le rôle de tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises pour mettre fin à la violence fondée sur le genre; et
  • trouver des façons d’amener les hommes et les garçons à participer aux efforts pour mettre fin à la violence fondée sur le genre, à soutenir un tel travail et, au besoin, à le diriger.

« Cette augmentation du financement aidera le conseil de mener à bien son mandat, qui consiste à donner des avis indépendants au gouvernement et attirer l’attention du public sur des enjeux », a affirmé la directrice générale du conseil, Beth Lyons. « Le conseil est impatient d’accroître sa capacité de travail fondé sur des données, ainsi que la participation et la consultation du public, et il est ravi de pouvoir fournir des avis au gouvernement sur des enjeux particuliers. »
https://goo.gl/5rpJUe

 



Réflexions

« Aucune femme ne peut se dire libre si elle n’a pas le contrôle de son propre corps. Aucune femme ne peut se dire libre avant qu’elle puisse choisir librement si elle deviendra mère ou pas. »

-Margaret Sangerie

 

 

Pour désabonner, cliquez ici.
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266

Direction de l'égalité des femmes
551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1