Gouvernement du Nouveau-Brunswick
Website title-f

En quoi consistent la violence conjugale et la violence entre partenaires intimes ?

On entend par violence conjugale tout comportement violent, menaçant, dominant, coercitif ou contrôlant entre les membres d’une famille, ainsi que toute violence entre partenaires intimes passés ou actuels. La privation de nourriture, de vêtements, de soins médicaux, de logement, de transport ou de toute autre nécessité de la vie est une autre forme de violence conjugale ou entre partenaires intimes. La violence conjugale ou entre partenaires intimes peut prendre plusieurs formes :

La violence physique comprend frapper, pincer, gifler, pousser, donner des coups de poing ou de pied, brûler, poignarder ou fusiller. Elle peut aussi comprendre les menaces de préjudice.

La violence psychologique, parfois appelée violence émotive ou verbale, comprend les critiques, les injures, la jalousie, l’isolement de la famille et des amis et les menaces de séparation ou de suicide si la victime ne collabore pas.

La violence sexuelle s’entend des attouchements et des activités sexuelles non désirées. Elle peut comprendre sans toutefois s’y limiter : un contrôle sur la prise de contraceptifs, les grossesses ou avortements non désirés et la transmission d’infections transmissibles sexuellement.

L’exploitation financière a lieu lorsqu’une personne utilise l’argent pour dominer une autre personne. Elle peut la forcer à lui remettre une partie ou la totalité de son salaire ou lui interdire l’accès à son propre argent.

La violence spirituelle a lieu lorsqu’une personne utilise la religion ou les croyances pour contrôler son partenaire. Elle peut forcer son partenaire à adopter une croyance particulière ou à abandonner sa religion.

Website title-f2

En quoi consiste le harcèlement criminel ?

Le harcèlement criminel, aussi appelé traque, peut être défini comme un comportement de harcèlement où le harceleur suit la personne, communique avec elle ou surveille sa maison. En voici quelques exemples :

  • Faire de nombreux appels téléphoniques (l’appelant raccroche ou reste silencieux) à la maison, sur le téléphone cellulaire ou au travail dans le but de localiser la personne;
  • Envoyer des lettres à maintes reprises ou voler le courrier de la personne;
  • Envoyer de nombreux courriels (courriels ou messages texte menaçants ou obscènes; pollupostage – lorsqu’un harceleur envoie une multitude de pourriels à sa victime; harceler pendant une discussion en direct, ce qu’on appelle communément une flambée d’insultes; rédiger des messages inappropriés sur un babillard électronique ou dans un livre d’invités; envoyer des virus électroniques; envoyer des courriels non désirés; voler l’identité électronique);
  • Offrir des cadeaux non désirés (fleurs, bonbons, etc.);
  • Se pointer au travail ou à la maison de la victime sans y être invité;
  • Suivre, surveiller ou localiser.
Website title-f3

 

 

En quoi consiste la violence sexuelle ?

La violence sexuelle désigne tout comportement dangereux et non désiré, perçu comme étant de nature sexuelle et qui a lieu sans le consentement ou sans la compréhension de la victime. La violence sexuelle englobe divers comportements dont le harcèlement de rue, la coercition, le harcèlement sexuel au travail, la violence sexuelle entre partenaires intimes, les agressions sexuelles et l’exploitation sexuelle. Certains actes, comme les agressions sexuelles, sont criminels, alors que d’autres ne le sont pas, mais reflètent une attitude qui cautionne et normalise de tels comportements.

 

Website title-f4

 

 

Est-ce illégal ?

Toutes les formes de violence sont inacceptables, et plusieurs d’entre elles sont illégales. Le Code criminel du Canada énonce les infractions relatives à la violence conjugale, à la violence entre partenaires intimes, à la violence sexuelle et le harcèlement criminel/traque du système de justice pénale. D’autres actes de violence conjugale, de violence entre partenaires intimes ou de violence sexuelle ne sont pas illégaux, mais ils peuvent affecter les victimes et justifier l’opportunité d’accéder à la résiliation anticipée d'un bail. Il est important de noter que les victimes de violence conjugale, de violence entre partenaires intimes ou de violence sexuelle ne signalent pas toujours à la police.

Website title-f5

 

 

Qui sont les victimes de violence conjugale, de violence entre partenaires intimes ou de violence sexuelle ?

La violence conjugale, la violence entre partenaires intimes ou la violence sexuelle peuvent toucher toute personne indépendamment de son genre, de son orientation, de son âge, de son statut économique, de sa culture et de ses capacités. Cela dit, selon les statistiques, les femmes et les filles sont plus à risque de subir de la violence fondée sur le genre. Étant donné l’étendue du spectre de la violence, elle peut se produire dans divers environnements : à la maison, au travail, à l’école ou pendant les activités régulières dans la communauté. La violence peut causer une souffrance émotionnelle et psychologique chez les victimes ainsi que des problèmes de santé à long terme.