FREDERICTON (GNB) – Le secteur de la zone 4 qui est actuellement dans la phase orange, soit la ville d’Edmundston et la région du Haut-Madawaska, Saint-Léonard, Grand-Sault, Drummond, New Denmark et Four Falls, passeront à la phase jaune à compter de minuit aujourd’hui, en vertu de l’arrêté obligatoire de la province.

« J’offre ma gratitude aux gens de la région du Madawaska », a déclaré la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell. « Votre patience et votre persévérance nous ont permis de ralentir la propagation du virus et de maîtriser cette éclosion. Pour la première fois depuis la mi-mars, tout le Nouveau-Brunswick sera dans la phase jaune. Si nous voulons garder cette position, nous devons tous rester vigilants et suivre les conseils de la Santé publique, y compris les gens qui ont été vaccinés. »

Les personnes âgées de 40 ans et plus admissibles à la vaccination

Le gouvernement provincial a annoncé, aujourd’hui, que les personnes âgées de 40 ans et plus peuvent maintenant fixer un rendez-vous pour recevoir leur première dose du vaccin contre la COVID-19 en s’inscrivant en ligne pour participer à une clinique du Réseau de santé Vitalité ou du Réseau de santé Horizon, ou en communiquant avec une pharmacie participante.

Si les personnes admissibles – ou un fournisseur de soins ou un membre de leur famille qui agit en leur nom – ne réussissent pas à fixer un rendez-vous en ligne pour participer à une clinique, elles peuvent composer le 1-833-437-1424.

Il est nécessaire de prendre rendez-vous. Si vous avez un rendez-vous pour obtenir le vaccin, mais que vous ne pouvez pas vous y rendre puisque vous devez vous auto-isoler, veuillez fixer un nouveau rendez-vous.

Onze nouveaux cas

La Santé publique a signalé 11 nouveaux cas de COVID-19 aujourd’hui. Cela comprend six cas liés à des voyages qui sont des gens du Nouveau-Brunswick qui s’isolent à l’extérieur de la province.

Les résidents du Nouveau-Brunswick qui se trouvent dans une autre province ou territoire au Canada au moment de recevoir un diagnostic de COVID-19 figurent parmi les statistiques du Nouveau-Brunswick, tant qu’ils ont une carte d’assurance-maladie valide et une adresse permanente au Nouveau-Brunswick. Ces cas, y compris les hospitalisations à l’extérieur de la province, sont comptabilisés dans les zones de santé de la communauté où ils habitent.

Il y a trois cas dans la zone 1 (région de Moncton), soit :

  • une personne âgée de 19 ans ou moins;
  • une personne âgée de 20 à 29 ans; et
  • une personne âgée de 40 à 49 ans.

Deux de ces cas sont des contacts de cas déjà confirmés, et l’autre est un cas lié à un voyage et est à l’extérieur de la province.

Il y a un cas dans la zone 2 (région de Saint John), soit une personne âgée de 19 ans ou moins. Ce cas est un contact d’un cas déjà confirmé.

Il y a un cas dans la zone 3 (région de Fredericton), soit une personne âgée de 50 à 59 ans. Il s’agit d’un cas lié à un voyage et est à l’extérieur de la province.

Il y a un cas dans la zone 4 (région d’Edmundston), soit une personne âgée de 19 ans et moins. Ce cas fait l’objet d’une enquête.

Il y a un cas dans la zone 5 (région de Campbellton), soit une personne âgée de 20 à 29 ans. Ce cas est lié à un voyage.

Il y a trois cas dans la zone 6 (région de Bathurst), soit :

  • une personne âgée de 50 à 59 ans; et
  • deux personnes âgées de 60 à 69 ans.

Ces trois cas sont liés à des voyages et sont à l’extérieur de la province.

Il y a un cas dans la zone 7 (région de Miramichi), soit une personne âgée de 30 à 39 ans. Ce cas est lié à un voyage et est à l’extérieur de la province.

Il y a 2013 cas confirmés au Nouveau-Brunswick. Depuis hier, trois personnes se sont rétablies, ce qui donne un nombre total de 1822 rétablissements jusqu’à maintenant. Il y a eu 41 décès, et il y a 149 cas actifs. Au total, 11 personnes sont hospitalisées. Sept patients sont hospitalisés au Nouveau-Brunswick, dont deux à l’unité des soins intensifs. Quatre patients sont hospitalisés à l’extérieur de la province. Hier, 946 tests de dépistage ont été réalisés, ce qui donne un nombre total de 305 433 tests jusqu’à maintenant.

Lignes directrices à l’intention des écoles secondaires concernant les cérémonies de remise des diplômes

Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance a fourni, aujourd’hui, des lignes directrices à l’intention des écoles secondaires concernant les cérémonies de remise des diplômes. Les cérémonies ou activités respecteront l’arrêté obligatoire de la province et le plan opérationnel du site où se tiendra l’activité, que l’événement se déroule à l’école ou dans un établissement privé. Le type de cérémonie qui pourra être organisé dépendra de la phase d’alerte en vigueur pour la zone à ce moment. Les cérémonies ou activités de remise des diplômes se feront de façon virtuelle si la province ou la zone passe en phase rouge ou en confinement. Tous les participants devront respecter les mesures de santé et de sécurité, notamment le nombre de personnes permises sur les lieux et le dépistage. Les gens devront aussi fournir leurs coordonnées pour fins de recherche des contacts. Les bals de finissants organisés par les écoles ne seront pas permis. De plus amples renseignements, y compris des exemples de cérémonies de remise des diplômes, sont disponibles en ligne.

« Bien qu’il ne soit pas possible de tenir des bals de finissants organisés par les écoles cette année, je suis persuadé que les écoles et les districts scolaires feront preuve de créativité au niveau de leur planification, comme nous avons pu le constater l’année dernière », a affirmé le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy. « Je veux fortement encourager les familles qui prévoient tenir leurs propres célébrations de s’assurer qu’elles respectent les normes établies dans l’arrêté obligatoire. Encouragez vos enfants à être sécuritaires en respectant les directives de distanciation physique et en portant un masque lorsque nécessaire. »

Cas confirmés dans une école et une garderie de Hampton

Un cas de COVID-19 a été confirmé à la Dr. A. T. Leatherbarrow Primary School de Hampton, le 9 mai, et la communauté scolaire en a été avisée. La Santé publique a demandé aux élèves, au personnel et à leur famille de s’auto-isoler jusqu’à 23 h 59 ce soir afin de permettre la recherche de contacts. L’école est fermée aujourd’hui. Le personnel scolaire communiquera de plus amples renseignements au sujet de l’apprentissage directement aux familles.

Un cas de COVID-19 a été confirmé à la garderie Go-Go After School à la Hampton Elementary School, le 9 mai, et les familles en ont été avisées. La Santé publique a demandé aux enfants, au personnel et à leur famille de s’auto-isoler jusqu’à 23 h 59 ce soir afin de permettre la recherche de contacts. La garderie est fermée aujourd’hui.

Si vous ou un membre de votre famille avez été en contact étroit avec un cas, la Santé publique communiquera avec vous à des fins de recherche de contacts. Si la Santé publique ne communique pas avec vous, cela signifie que vous n’êtes pas considéré comme un contact étroit du cas confirmé.

Avis d’exposition

La Santé publique suit une procédure standard lorsque le public pourrait avoir été exposé à une personne dont le résultat au test de dépistage de la COVID-19 est positif. Lorsque la tenue de registres permet de trouver et de confirmer l’identité des personnes qui pourraient avoir été exposées, les représentants de la Santé publique communiquent directement avec ces personnes et n’émettent pas d’annonce distincte. Lorsque les représentants ne sont pas certains d’identifier exactement les personnes qui auraient pu être exposées au virus dans un lieu donné, la Santé publique émet une annonce pour essayer de joindre toutes les personnes qui pourraient avoir été touchées et leur fournir des instructions.

La Santé publique a recensé une source possible d’exposition aux endroits suivants et lors des dates suivantes dans la zone 1 (région de Moncton) :

  • Pumphouse, 5, allée Orange, à Moncton, le mardi 4 mai, entre 20 h et 22 h;
  • Staples, 233, rue Main, à Moncton, le mercredi 5 mai, entre midi et 20 h;
  • Supercentre Walmart, 477, rue Paul, à Dieppe, le jeudi 6 mai, entre 19 h et 22 h; et
  • Greco Pizza, 311, boulevard Acadie, à Dieppe, le vendredi 7 mai, entre 11 h et 23 h.

La Santé publique a également établi qu’un voyageur ayant obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 aurait pu être contagieux, le 6 mai, alors qu’il voyageait à bord des vols suivants :

  • le vol Air Canada 396 – qui a quitté Edmonton à 6 h 50 à destination de Toronto; et
  • le vol Air Canada 8898 – qui a quitté Toronto à 20 h 43 à destination de Moncton.

La Santé publique offre maintenant des tests de dépistage pour la COVID-19 à tous les gens du Nouveau-Brunswick qui se sont rendus dans un endroit visé par un avis d’exposition, même s’ils n’ont pas actuellement de symptômes. Les résidents peuvent présenter une demande de test de dépistage en se rendant en ligne ou en appelant Télé-Soins 811 pour obtenir un rendez-vous au centre de dépistage le plus près.

Les personnes qui ont un symptôme ou plus sont également encouragées à subir un test de dépistage.

Changements au tableau de bord de la vaccination

Des changements seront apportés au tableau de bord de la vaccination du Nouveau-Brunswick à la suite de l’approbation, par Santé Canada, du vaccin Pfizer-BioNTech pour les enfants âgés de 12 ans et plus. Auparavant, seules les personnes âgées de 16 ans et plus étaient admissibles à recevoir un vaccin éventuellement. Cela veut dire que le nombre de Néo-Brunswickois admissibles à recevoir un vaccin passera de 661 500 à 693 386.

Puisque le gouvernement provincial tient compte du nombre de personnes vaccinées en tant que pourcentage de la population qui sera admissible à la vaccination, il pourrait sembler y avoir une diminution du taux de vaccination du Nouveau-Brunswick.

À ce moment-ci, seuls les personnes âgées de 12 à 15 ans qui ont un problème de santé complexe ou deux maladies chroniques ou plus sont admissibles à prendre un rendez-vous en ligne ou en composant le 1-833-437-1424 en vue de recevoir leur première dose du vaccin Pfizer-BioNTech par l’entremise d’une des cliniques organisées par les réseaux de santé Vitalité ou Horizon.

Un parent ou tuteur doit prendre le rendez-vous et fournir son consentement pour la vaccination des enfants âgés de moins de 16 ans.

Les jeunes âgés de 12 à 15 ans qui n’ont pas de problèmes de santé complexes ou chroniques seront admissibles à la vaccination plus tard ce printemps, en même temps que les personnes âgées de moins de 19 ans.