FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a rendu public un document intitulé Succès chez nous : Un livre vert sur l’éducation au Nouveau-Brunswick, qui présente des mesures précises à prendre pour transformer le système d’éducation.

Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance demande aux parents, au personnel enseignant, aux élèves et au public leurs commentaires sur la façon dont il peut faire du système d’éducation du Nouveau-Brunswick le meilleur au monde.

« Les jeunes du Nouveau-Brunswick doivent avoir accès à une éducation de première classe afin de réussir leur vie et de pouvoir rivaliser sur les marchés du travail de l’avenir », a affirmé le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy. « Il est urgent d’agir maintenant afin de bâtir un meilleur avenir pour nos jeunes. Le livre vert expose notre vision de la façon dont nous pouvons créer le meilleur système d’éducation au monde, ce qui est l’une des grandes priorités du gouvernement. »

Le livre vert propose des idées et des mesures visant à faire en sorte que chaque enfant reçoive la meilleure éducation possible, que les finissants puissent rivaliser avec les meilleurs au monde et que les jeunes soient vus comme des candidats de premier ordre par les établissements postsecondaires et les employeurs.

« Notre système d’éducation fait face à des défis de taille, allant de compositions de classes extrêmement difficiles à un grand nombre d’élèves désengagés, a dit M. Cardy. Ces facteurs et d’autres ont mené à un rendement trop bas de la part des élèves. La réalité socioéconomique actuelle de la province devrait suffire à déclencher des mesures audacieuses et immédiates. Ensemble, nous avons l’impératif moral de réimaginer notre système d’éducation et d’entreprendre les changements nécessaires. »

Appuyer et habiliter le personnel enseignant

« Le personnel enseignant joue un rôle essentiel dans la réussite de nos élèves, a déclaré M. Cardy. Nous avons beaucoup d’éducateurs très motivés et qualifiés, mais ils ont besoin de plus de liberté pour faire leur travail. »

Parmi les mesures à prendre, il y a :

  • modifier la Loi sur l’éducation et déposer un projet de loi sur la liberté en salle de classe et la liberté du personnel enseignant;
  • régler les graves problèmes liés à la composition des classes;
  • lancer un défi de réduction de la paperasserie pour alléger la surcharge administrative;
  • mettre à jour et renforcer la politique sur l’absentéisme; et
  • travailler avec les universités pour transformer les programmes d’éducation.

S’assurer que les élèves sont engagés et stimulés

Selon la recherche, les différences de développement peuvent être profondes entre les jeunes enfants. Chaque élève se développe à son propre rythme et à son propre niveau.

« Il y a peu d’activités dans la vie où les personnes sont regroupées selon l’âge, a indiqué M. Cardy. Pour donner aux élèves les compétences dont ils ont besoin pour apprendre toute la vie, ils ont besoin de recevoir du soutien et de bénéficier de possibilités d’exceller. »

Parmi les mesures à prendre et idées, il y a :

  • remplacer les premières années scolaires par des environnements d’apprentissage souples;
  • former des partenariats avec des établissements postsecondaires et le secteur privé pour offrir des possibilités supplémentaires aux élèves;
  • miser sur le modèle de prestation des services intégrés pour mieux répondre aux besoins des élèves; et
  • élargir le programme de baccalauréat international.

« La littératie est à la base du succès dans tous les secteurs de la vie, a dit M. Cardy. Nous devons miser sur l’amélioration des compétences en littératie pour que nos élèves soient concurrentiels dans l’avenir. L’amélioration des niveaux de littératie dans les deux secteurs est l’une des grandes priorités de notre gouvernement. Nous nous assurerons que tous les enseignants ont les compétences et les connaissances nécessaires pour appuyer les apprenants qui travaillent à améliorer leurs compétences en littératie. »

Actuellement, le Nouveau-Brunswick tire de l’arrière au pays au niveau des résultats en littératie : il se situe au septième rang.

Possibilités d’apprendre une langue seconde

Le gouvernement provincial s’assurera que tous les élèves dans le secteur anglophone ont un niveau de compétence minimum en conversation en français à la fin de leurs études secondaires.

« Nous devons faire en sorte que tous les élèves ont la possibilité d’apprendre les deux langues officielles de notre province », a affirmé M. Cardy.

Explorer les perspectives de carrière et enseigner les métiers

Selon les estimations, entre 2018 et 2027, 9144 emplois seront créés dans le domaine de la construction à lui seul. Voilà pourquoi il est si important d’offrir des possibilités de formation dans les métiers.

Le livre vert appelle le gouvernement à travailler avec les industries et les collèges communautaires du Nouveau-Brunswick afin de développer des partenariats éducatifs et d’améliorer l’accès à des environnements d’apprentissage réels et virtuels pour que les élèves intéressés puissent acquérir des compétences pratiques pour le travail.

Le livre vert propose d’autres mesures à prendre et idées pour garantir que les élèves et leurs parents sont appuyés, y compris :

  • renforcer les relations entre les élèves des secteurs francophone et anglophone;
  • élaborer des lignes directrices concernant l’utilisation de la technologie en classe;
  • élargir les cours de langue des Premières Nations; et
  • améliorer l’éducation civique.

Parmi les autres idées proposées dans le livre vert pour s’assurer que les éducateurs sont appuyés, il y a :

  • protéger la santé et la sécurité du personnel enseignant et des adultes dans le système scolaire en renforçant les politiques;
  • examiner la structure et le mandat du ministère, des districts scolaires et des conseils d’éducation de district;
  • habiliter les directions d’école en leur donnant les outils pour diriger;
  • élaborer des politiques sur les communications entre les parents et le personnel enseignant; et
  • réduire l’ingérence politique en établissant des budgets pluriannuels.

Les gens du Nouveau-Brunswick sont encouragés à soumettre leurs commentaires sur les propositions énoncées dans le livre vert à consultation.EECD-EDPE@gnb.ca.

Le gouvernement provincial tiendra aussi un sommet pour demander d’autres commentaires et idées. Le sommet aura lieu du 16 au 18 octobre.

Les changements seront instaurés dès l’année scolaire 2020-2021 et se poursuivront jusqu’en 2030.

« Nous demandons aux gens du Nouveau-Brunswick de faire des commentaires sur la meilleure façon de mettre en œuvre les mesures à prendre et les idées que nous avons proposées; sur la façon d’améliorer l’expérience des élèves et l’apprentissage global; ainsi que sur le rôle des éducateurs et la façon dont nous pouvons les appuyer », a dit M. Cardy.

Bâtir un système d’éducation de première classe est l’une des grandes priorités du gouvernement, et les progrès seront mesurés et publiés régulièrement. Pour de plus amples détails, visitez www.gnb.ca/PerformanceNB.