Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Même si les fichiers cartographiques numériques peuvent ne pas être exempts d'erreur ou d'omission, on a pris soin de produire des ressources de qualité optimale. Les fichiers cartographiques numériques constituent une représentation graphique de caractères fonciers qui fournissent la superficie, la configuration et l'emplacement approximatifs des terres. l ne s'agit pas de levés d'arpentage et ils ne sont pas destinés à être utilisés pour les désignations de terrains ni pour le calcul des dimensions exactes ou de la superficie des terres.

Le ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie n'assumera aucune responsabilité vis-à-vis des pertes ou dommages de n'importe quelle nature, y compris les blessures et les décès, ou les pertes économiques découlant de l'emploi des fichiers cartographiques numériques ou des documents écrits connexes, ou dus aux erreurs, déficiences ou défauts qu'ils renferment, que lesdits dommages aient été causés par négligence ou autrement.

Les données consultées au moyen des URL de cette page sont tirées directement de notre base de données géodatées au moment de l'accès. Par conséquent, elles représentent les données les plus récentes dont le Ministère dispose au moment de l’accès.

Veuillez vous reporter au document d’aide visant votre propre logiciel SIG pour obtenir des directives sur la manière d’accéder à ces services. 

Veuillez consulter ce portail régulièrement pour découvrir les nouveaux ensembles de données récemment ajoutés. Nous nous efforçons continuellement d’accroître la liste d’ensembles de données disponibles. Les suggestions et commentaires peuvent être transmis au moyen du sondage en haut de la page.


Licence du gouvernement ouvert


Table des matières

Données de trame : 
Modèle altimétrique numérique  | Ombrage – 315 | Ombrage – 45Pente | Modèle numérique de surface | Modèle numérique de surface – ombrageOrthoimagerie | Modèle de hauteur du couvert  | Surface terrière totaleSurface terrière marchandVolume marchand brutVolume brut total | Hauteur de LoreyVolume marchand netDiamètre quadratique moyenDiamètre quadratique moyen marchandHauteur supérieure
  
Données vectorielles :
Terres de la Couronne : Terres de la Couronne
  
Conservation de la biodiversité : Zones naturelles protégées | Aires candidates à la conservation
  
Sylviculture Parcelles de récolte visées par le plan d'aménagement des forêts de la Couronne de 2012Résultats des levés aériensCartes des pièges à phéromoneCartographie L2 pour la tordeuse des bourgeons de l’épinette | Aires d’hivernage du cerf de VirginieZones tampons des cours d’eau et des terres humidesAutres habitats | Forestières, non-forestières et terres humides | ReforestationAmélioration des peuplementsGestion de la vegetation
  
Réseau hydrographique du Nouveau-Brunswick : Traits de côte | Obstacles hydrographiques | Îles | Jonctions | Structures d’origine humaine | Entités nommées | Stations hydrométriques | Plan d'eau | Cours d’eau | Bassins hydrographiques
  
Minéraux métallifères : Claims miniersVenues minéralesPuits de forage d’explorationTranchées d’exploration 

Géologie du substrat rocheuxGéologie du substrat rocheux et tableau des relations géologiquesZones d’affleurementLignes géologiques du substratStations de géologie des substrats et données structurelles

Tourbiere

Poisson et faune : Zones d’aménagement de la faune | Réserve de la faune


Données de trame

Modèle altimétrique numérique (MAN) :

Ombrage – 315 :

Ombrage – 45 :

Pente :

Modèle numérique de surface (MNS) :

Modèle numérique de surface – ombrage :

Orthoimagerie :

Modèle de hauteur du couvert

Surface terrière totale

Surface terrière marchand

Volume marchand brut

Volume brut total

Hauteur de Lorey

Volume marchand net.

Diamètre quadratique moyen

Diamètre quadratique moyen marchand

Hauteur supérieure

Données vectorielles

  Terres de la Couronne

Terres de la Couronne :

 

  Conservation de la biodiversité

Zones naturelles protégées

Aires candidates à la conservation

 

  Sylviculture

Parcelles de récolte visées par le plan d'aménagement des forêts de la Couronne de 2012

 

Résultats des levés aériens

  • Description : Les lignes indiquent la trajectoire de vol approximative parcourue pendant les levés aériens des forêts du N.-B. dans le but d’analyser les organismes nuisibles, maladies et perturbations abiotiques. On effectue les vols dans des conditions de bonne visibilité, en général vers la fin juin ou début juillet. On prévoit les observations de façon à optimiser la visibilité de la tordeuse des bourgeons de l'épinette qui se nourrit, ce qui se caractérise par le rougissement des aiguilles de l’année en cours sur les épinettes et sapins qui s’assèchent (images 1 et 2).

Photo gracieuseté de Ressources naturelles Canada

 

Bien qu’on mette souvent l’accent sur la tordeuse qui se nourrit, on enregistre tous les types de perturbations.

Les polygones représentent les perturbations observées pendant les levés aériens. Dans la mesure du possible, la cause des dommages est signalée dans les airs et on utilise des levés au sol pour confirmer l’agent lorsque les lieux sont accessibles.

 

Cartes des pièges à phéromone

  • Description : À l’heure actuelle, la Section de la santé forestière surveille deux insectes au moyen de pièges à phéromone. Les phéromones constituent le signal chimique que les insectes créent pour communiquer. Les phéromones servent pour de nombreux types de communications. Pour certaines espèces, elles servent à rassembler d’autres insectes (p. ex., agrégation); pour d’autres, elles servent à repousser les autres (p. ex., anti‑agrégation). Chez la plupart des insectes, ces signaux chimiques sont très spécifiques et uniques. Les scientifiques ont réussi à déterminer et reproduire ces signaux chimiques avec nombre d’espèces, ce qui nous permet de surveiller la présence/absence des espèces et leur abondance relative sur le plan de la lutte antiparasitaire. Tant pour

a)     la tordeuse des bourgeons de l’épinette 

Photo gracieuseté de Ressources naturelles Canada

que

b)     l’arpenteuse de la pruche 

la phéromone sexuelle est émise par la femelle pour attirer les papillons mâles. La province a installé des pièges contenant des appâts à phéromone pour les deux insectes aux quatre coins du N.-B. À la fin de la saison, le nombre de papillons trouvés dans les pièges donne une idée des tendances sur le plan des populations pour cette saison. 

Ces résultats appuient des efforts de surveillance supplémentaires tels que les prévisions automnales de populations de TBE. Les pièges à phéromone sont utiles, mais ils ne dressent qu’un portrait partiel des populations, et ce, puisque dans le cas à la fois de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et de l’arpenteuse de la pruche, la phéromone n’attire que les papillons mâles.

  • Chaque marqueur sur la carte de l’arpenteuse de la pruche représente trois pièges suspendus espacés de 40 mètres; la valeur affichée est la moyenne du dénombrement des trois pièges.

L’arpenteuse de la pruche

La tordeuse des bourgeons de l’épinette

 

Cartographie L2 pour la tordeuse des bourgeons de l’épinette

  • Description : La tordeuse des bourgeons de l’épinette est l’insecte défoliant indigène le plus destructeur de l’est du Canada. Lorsque les populations de TBE atteignent un niveau d’infestation, on observe d’importants dommages sur le plan écologique et économique (voir www.http://partenariatforetsante.ca/ pour plus d’information). Au Nouveau-Brunswick, on surveille les populations de tordeuse chaque année au moyen de nombreux levés. À l’automne, la tordeuse sort de son œuf, rampe vers un endroit sécuritaire sur les branches des arbres et tisse une petite toile pour se protéger des conditions hivernales. Elle dort à cet emplacement tout au long de l’hiver jusqu’au printemps de l’année suivante, avant d’émerger pour se nourrir des nouvelles aiguilles des branches d’épinette et de sapin.

On nomme cette étape du cycle de vie le deuxième stade larvaire (ou L2) et il s’agit de la période idéale pour échantillonner les populations. Le levé représente une tâche considérable et les membres de la Section de la santé forestière reçoivent l’aide du personnel régional du GNB et de coopérateurs de l’industrie forestière pour effectuer la collecte à près de 2 000 emplacements d’échantillonnage à l’échelle de la province. Les branches de ce levé sont envoyées au laboratoire de santé forestière de Fredericton, où elles passent par un « nettoyage » qui sépare la minuscule tordeuse des branches. Ensuite, on les dénombre pour créer des cartes des populations de tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Le programme de recherche du Partenariat pour une forêt en santé utilise ces populations pour créer des stratégies d’intervention précoce visant à éviter les répercussions des infestations.

Aires d’hivernage du cerf de Virginie:


Zones tampons des cours d’eau et des terres humides:


Autres habitats:

 

Forestières, non-forestières et terres humides:

La Section de l’inventaire des ressources renouvelables de la Direction de l'aménagement des forêts et de l'intendance forestière se charge de produire une couche mise à jour pour les couches forestières (FO), les couches de terres humides (WL) et les couches non-forestières (NF) chaque année. Une combinaison de produits LiDAR et de la photographie aérienne est utilisée pour générer ces produits.  Les couches fournies ici sont pour les terres de la couronne du Nouveau-Brunswick seulement. Les couches de terres humides (WL) et les couches non-forestières (NF) sont affichées pour l'ensemble de la Province.

Le calendrier d'acquisition de la photographie aérienne peut être vu dans la figure 1 : 

Le calendrier d'acquisition de LiDAR peut être consulté à la figure 2 :

Les données forestières sont accessibles à partir de la page de téléchargement.

Les métadonnées de ces couches peuvent être téléchargées depuis https://nbdnr.maps.arcgis.com/sharing/rest/content/items/b75088805aae416ab1dba016fc7086fb/data


Terres humides:


Non-forestières:

Reforestation

Amélioration des peuplements

Gestion de la vegetation

  Réseau hydrographique du Nouveau-Brunswick (RHNB)

Les métadonnées du RHNB peuvent être téléchargées du https://nbdnr.maps.arcgis.com/sharing/rest/content/items/d5f765b86027426c90c97c820c1a3309/data

Traits de côte

Obstacles hydrographiques

Îles

Jonctions

Structures d’origine humaine

Entités nommées

Stations hydrométriques

Plan d'eau

Cours d’eau

Bassins hydrographiques

 

  Minéraux métallifères

Claims miniers

  

Venues minérales

  • Description : Cette couche contient des éléments ponctuels qui représentent les emplacements des venues de minéraux métallifères au Nouveau-Brunswick. Elle fournit des données de base sur chaque venue, accompagnées d’un lien vers la base de données Web plus détaillée des venues minérales.

Pour plus d’information veuillez contacter :
    Serge Allard, Commission géologique du Nouveau-Brunswick
    Serge.Allard@gnb.ca
    506-462-5082

 

Puits de forage d’exploration

  • Description : Cette couche contient des éléments ponctuels qui représentent les emplacements des trous de forage d’exploration au Nouveau-Brunswick. Les données géologiques provenant des trous de forage d’exploration (carottes de sondage) sont utiles pour l’exploration des minéraux et de la cartographie des substrats. Ces données ont été compilées à l’aide de rapports archivés sur les travaux d’évaluation des minéraux (de 1950 à aujourd’hui), de baux miniers et d’autres sources. L’exactitude des données varie selon la source.

Pour plus d’information veuillez contacter :
    Cyndie Pitre, Commission géologique du Nouveau-Brunswick
    Cyndie.Pitre@gnb.ca
    506-547-2070

 

Tranchées d’exploration

  • Description : Cette couche contient des éléments ponctuels qui représentent les emplacements des tranchées d’exploration au Nouveau-Brunswick. Les données géologiques recueillies dans les tranchées d’exploration sont utiles pour l’exploration des minéraux de la cartographie des substrats. Ces données ont été compilées à l’aide de rapports archivés sur les travaux d’évaluation des minéraux (de 1950 à aujourd’hui), de baux miniers et d’autres sources. L’exactitude des données varie selon la source.

Pour plus d’information veuillez contacter :
    Cyndie Pitre, Commission géologique du Nouveau-Brunswick
    Cyndie.Pitre@gnb.ca
    506-547-2070

 

  Géologie du substrat rocheux

Il est important de comprendre les caractéristiques géologiques des substrats à des fins de diverses applications, notamment (sans s’y limiter) l’exploration des minéraux, l’exploitation minière, l’aménagement du territoire, l’identification des risques, l’agriculture et la foresterie.
Pour plus d’information veuillez contacter :
    Serge Allard, Commission géologique du Nouveau-Brunswick
    Serge.Allard@gnb.ca
    506-462-5082

 

Géologie du substrat rocheux et tableau des relations géologiques

 

Zones d’affleurement

Lignes géologiques du substrat

 

Stations de géologie des substrats et données structurelles

  • Description : Ce groupe de couches contient des éléments ponctuels qui représentent les endroits où un substrat a été observé et où des mesures structurelles ont été prises. Les mesures structurelles donnent une certaine indication des caractéristiques géométriques des unités de substrat en profondeur. Chaque couche est propre à un type d’observation ou de mesure:

Type de station (StationType) – consigne l’emplacement d’un affleurement, d’un sous-affleurement ou d’un bloc rocheux observé par un géologue travaillant sur le terrain.

Mesures planes principales (PrimPlanarSym) – consigne l’emplacement, l’étendue et le pendage des principaux éléments structurels plans (p. ex. : lits, dykes).

Mesures planes secondaires (SecPlanarSym) – consigne l’emplacement, l’étendue et le pendage des éléments structurels plans secondaires (p. ex. : plis, failles, foliations, joints).

Linear Measurements (LinearSym) – consigne l’emplacement, la tendance et l’inclinaison des éléments structurels linéaires (p. ex. : axe de pli, linéations ignées, linéations paléocourantes).

Observations diverses (MiscSym) – consigne l’emplacement d’autres particularités ou observations géologiques (p. ex. : textures des roches, chapeaux de fer, sinkholes, sources).

Échantillons de substrat (BedrockSamples) – consigne les emplacements où les échantillons de substrat ont été prélevés et les raisons pour lesquelles ce prélèvement a eu lieu (p. ex. : caractéristiques chimiques des roches totales, sections minces, analyses).

Ces données sont divisées en deux ensembles de données : données de 2018 à aujourd’hui, et données historiques.

2018 – aujourd’hui

Cet ensemble de données comprend toutes les couches énumérées ci-dessus. Il a été compilé au moyen d’une application de collecte de données sur le terrain chargée sur une tablette dotée d’un GPS. Les emplacements des données ponctuelles représentent les endroits où une observation ou une mesure a été faite par un géologue. De plus, chaque observation ou mesure est liée à la couche StationType en fonction des valeurs indiquées dans le champ Station_ID.

Type de station : 
https://opendata.arcgis.com/datasets/81243f29b62349dabee332e8c2e6c446_0.geojson
Mesures planes principales : 
https://opendata.arcgis.com/datasets/81243f29b62349dabee332e8c2e6c446_1.geojson
Mesures planes secondaires: 
https://opendata.arcgis.com/datasets/81243f29b62349dabee332e8c2e6c446_2.geojson
Linear Measurements : 
https://opendata.arcgis.com/datasets/81243f29b62349dabee332e8c2e6c446_3.geojson
Observations diverses: 
https://opendata.arcgis.com/datasets/81243f29b62349dabee332e8c2e6c446_4.geojson
Échantillons de substrat :
https://opendata.arcgis.com/datasets/81243f29b62349dabee332e8c2e6c446_5.geojson

Données historiques

Cet ensemble de données comprend toutes les couches énumérées ci-dessus, sauf la couche des échantillons de substrat. Ces données sont historiques et ont été recueillies à l’aide de diverses méthodes. En outre, comme les positions des symboles de mesures structurelles pourraient avoir été déplacées à des fins de cartographie, il est possible que les emplacements des mesures structurelles ne soient pas exacts. Il est à noter que les mesures structurelles ne peuvent pas être liées à leur station d’observation, et la couche des zones d’affleurement peut être utilisée pour compléter l’ancienne couche « Type de station » (LEGStationType).  

Type de station : 
https://opendata.arcgis.com/datasets/34ad0fb95adf49989cd8f998d0bd21c8_0.geojson
Mesures planes principales : 
https://opendata.arcgis.com/datasets/34ad0fb95adf49989cd8f998d0bd21c8_1.geojson
Mesures planes secondaires : 
https://opendata.arcgis.com/datasets/34ad0fb95adf49989cd8f998d0bd21c8_2.geojson
Linear Measurements : 
https://opendata.arcgis.com/datasets/34ad0fb95adf49989cd8f998d0bd21c8_3.geojson
Observations diverses: 
https://opendata.arcgis.com/datasets/34ad0fb95adf49989cd8f998d0bd21c8_4.geojson

 

Fichiers accessoires – géologie des substrats

  • Description : Plusieurs fichiers peuvent être utilisés pour symboliser les éléments dans l’ensemble de données de la géologie des substrats.
      
  • Fichiers de police

NBGeoSym_Final.ttf – contient les polices permettant de symboliser les éléments ponctuels et linéaires

GSCGeology2015.ttf – contient les polices textuelles utilisées pour les symboles de temps géologique

   

Tourbiere

  • Description: La base de données géographique des tourbières consiste en des entités polygonales qui représentent le périmètre de tourbières individuelles et en des entités ponctuelles qui situent les sites prélevés en champ. Des données d’attribut de base sont fournies, y compris des données qui peuvent être utilisées pour faire le lien entre l’information géographique et plusieurs bases de données géoscientifiques publiées.

 

  Poisson et faune

Zones d’aménagement de la faune

  • Délimiter les unités administratives utilisées par le Ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie du GNB pour gérer les populations et la chasse du chevreuil, de l'orignal, de l'ours et des espèces d’animaux à fourrure. Exemples d’espèces d’animaux à fourrure : castor, rat musqué, loutre, vison, renard et raton laveur.

    Les zones d'aménagement de la faune ont d'abord été établies par la Direction du poisson et de la faune au début des années 1990 en regroupant le climat, la topographie, la géologie et les couches de sol afin d’identifier des zones uniques présentant des différences de paysages pertinentes pour la faune. Elles ont été ajustées pour suivre des limites facilement reconnaissables par le public. La plupart des limites suivent des routes, des rivières, des lacs, des ruisseaux ou des voies de chemin de fer.

    Il ne faut pas confondre les zones d’aménagement de la faune avec les réserves de la faune et les unités d’aménagement pour la faune (dans la couche réserves de la faune du SIG).

    Pour de plus amples renseignements et pour accéder aux règlements régissant la chasse, veuillez consulter le site Web du Ministère du Développement de l’énergie et des ressources du GNB.

Réserve de la faune

  • Établir les limites géographiques des réserves de la faune et des unités d'aménagement pour la faune. La chasse, le piégeage et la prise au collet peuvent être interdits dans certaines unités.

    La plupart des réserves de la faune et des unités d’aménagement pour la faune du Nouveau-Brunswick ont été établies au milieu des années 1900 pour la gestion des espèces sauvages chassées, piégées ou prises au collet en offrant des unités là où ces activités font l'objet d'une interdiction ou d'une restriction. Certaines unités ont été incluses, car elles sont des destinations touristiques reconnues (unités d’aménagement pour la faune du Village Historique Acadien et du Kings Landing Historical Settlement) ou d’autres unités désignées pour la « protection ».

    Il ne faut pas confondre les réserves de la faune et les unités d’aménagement pour la faune avec les zones d’aménagement de la faune (couche ZAF du SIG).

    Pour de plus amples renseignements et pour accéder aux plus récents règlements régissant la chasse, veuillez consulter le site Web du Ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie du GNB, ainsi que le Règlement 94 43 pris en vertu de la Loi sur le poisson et la faune.