Gouvernement du Nouveau-Brunswick
JIPH_category

La Journée internationale des personnes handicapées est commémorée chaque année depuis sa proclamation en 1992 par la résolution 47/3 de l’Assemblée générale des Nations Unies. Célébrée le 3 décembre et de par le monde, la Journée oeuvre à la promotion des actions de sensibilisation sur les questions liées au handicap et à attirer l’attention sur les avantages d’une société inclusive et accessible à tous. Les gouvernements, les organismes des Nations Unies, les organisations de la société civile, les institutions académiques et le secteur privé sont encouragés à agir en partenariat avec les organisations de personnes handicapées pour organiser des événements et des activités marquant la Journée.

Thème 2020 : Reconstruire en mieux - Vers un monde post-COVID-19 inclusif, accessible et durable

L’inclusion du handicap est un aspect essentiel du respect des droits humains, du développement durable et de la paix et de la sécurité. Elle est essentielle à la promesse inscrite dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, à savoir ne laisser personne de côté. L’engagement pour la réalisation des droits des personnes handicapées n’est pas seulement une question de justice mais un investissement dans notre avenir commun

Creusant les inégalités préexistantes et révélant l’ampleur de l’exclusion, la crise mondiale liée à la COVID-19 montre combien l’inclusion du handicap est indispensable. Au nombre d’un milliard, les personnes en situation de handicap forment un des groupes les plus exclus de la société et comptent parmi les plus durement touchées par la crise actuelle, en termes de décès.

Même en temps normal, elles ont un accès moindre que quiconque aux soins de santé, à l’éducation, à l’emploi ou à la vie sociale. Elles sont exposées à un risque élevé de pauvreté, de violence, de négligence ou d’atteintes et sont au nombre des personnes les plus marginalisées dans les communautés touchées par la crise. Comme elles subissent de façon disproportionnée les incidences, directes ou indirectes, de la pandémie de COVID19, leur situation n’a fait que s’aggraver.

En tenant compte du handicap, la riposte et la relance serviront mieux l’intérêt commun car elles endigueront de façon plus systématique la propagation du virus et permettront de reconstruire sur des bases meilleures. L’inclusion du handicap rend les systèmes plus souples et donc mieux à même de s’adapter aux situations complexes, en ciblant les personnes les plus à la marge avant toutes autres.

Venez vous joindre à nous dans le cadre d’une présentation virtuelle avec les invités suivants :

  • Randy Dickinson, président du Conseil du Premier ministre pour les personnes handicapées du Nouveau-Brunswick
  • Gary Birch, OC OBC, paralympien canadien, expert dans la technologie de l’interface cerveau-ordinateur et directeur général de la Société Neil Squire
  • Équipe chargée de l’accès à la technologie – Centre de réadaptation Stan Cassidy

Le 3 décembre de 13h à 14h