FREDERICTON (GNB) – La déclaration suivante a été émise, aujourd’hui, par la présidente de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, Claire Roussel-Sullivan, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars :

Aujourd’hui, nous soulignons la Journée internationale des femmes, qui a été reconnue pour la première fois par les Nations Unies en 1975. C'est l'occasion pour tous les gens du Nouveau-Brunswick de célébrer les progrès réalisés en vue d'atteindre la pleine participation des femmes à la société, mais surtout de réfléchir aux défis et aux obstacles à surmonter et d'agir pour que toutes les femmes parviennent à une véritable égalité.

En cette Journée internationale des femmes, nous célébrons les incroyables efforts déployés par les filles et les femmes qui façonnent notre avenir, tout en favorisant une relance plus égalitaire à la suite de la pandémie de COVID-19. Il est primordial de valoriser leur persévérance et de soutenir la résilience de ces femmes qui permettent à nos communautés d’être plus inclusives et plus accueillantes en ces temps d’incertitude.

Il y a également des femmes qui travaillent d’arrache-pied pour provoquer des changements sociaux afin d’influencer la place qu’on accorde à l’égalité des sexes dans notre province. Nous devons nous assurer que ces femmes soient représentées de façon équitable au sein de nos institutions afin que cette diversité alimente notre réflexion et guide nos actions.

Nous voulons un Nouveau-Brunswick sans discrimination.

Je vous invite, aujourd’hui, à discuter avec vos collègues, vos amis et les membres de votre famille, et à réfléchir à ce que vous pouvez faire pour contribuer à éliminer la discrimination et pour promouvoir la Journée internationale des femmes.