Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Vous pourrez déterminer si votre entreprise est admissible à la réouverture en consultant le plus récent arrêté obligatoire sur la COVID-19. Vous pouvez aussi visiter gnb.ca/coronavirus pour en savoir plus sur les secteurs qui sont admissibles à la réouverture.

La façon la plus efficace pour vous de prévenir la propagation de la COVID-19, c’est en veillant à ce que les employés et les clients respectent le principe de la distanciation physique. Pour respecter ce principe, une distance d’au moins deux mètres doit être maintenue entre les employés, les clients et les visiteurs. Travail sécuritaire NB a publié un guide qui peut vous offrir une aide concernant les stratégies de distanciation physique et les mesures à prendre lorsqu’elle n’est pas possible.

Les entreprises peuvent également consulter le Document d’orientation pour les mesures de santé publique d’ordre général pendant le rétablissement relatif à la COVID-19. Il comprend des listes de vérification pour le contrôle, la distanciation physique et le nettoyage et la désinfection.

Toutes les précautions (décrites dans les Lignes directrices de Travail sécuritaire NB) visant les lieux de travail qui permettent d’assurer une distance de deux mètres entre les travailleurs et les clients continuent à s’appliquer. Les entreprises sont également encouragées à :

  • songer à installer une barrière physique si possible, comme une protection en plastique transparente, qui peut servir à protéger les travailleurs contre une exposition potentielle;
  • effectuer un contrôle actif pour déceler les symptômes et les risques de COVID-19 chez les employés et les clients plutôt que d’adopter un outil de contrôle passif;
  • exiger que les employés portent un masque non médical en tissu lorsqu’ils doivent se déplacer ou pourraient être à moins de deux mètres d’autres employés.
  • Tenir un registre des visiteurs et des employés pour les points d’accès et les salles où la distanciation physique n’est pas possible. Au fil du temps, des applications de dossiers électroniques ou de contrôle des contacts pourraient être offertes pour vous aider à tenir des registres concernant les contacts.

 

Les employeurs et les entreprises doivent disposer d’un plan documenté visant expressément la COVID-19. Il n’est pas nécessaire que le plan soit approuvé par Travail sécuritaire NB ou la Santé publique, mais il doit pouvoir être présenté en tout temps. L’un ou l’autre de ces organismes de réglementation peut vous demander de le présenter.

Travail sécuritaire NB a préparé un modèle pour faciliter l’élaboration d’un plan opérationnel. Le modèle aide à orienter les employeurs concernant certains des principaux éléments à prendre en compte au moment d’évaluer le risque entourant l’ouverture en toute sécurité des lieux de travail et leur fonctionnement sécuritaire continu. Il faut prendre connaissance du document Adopter la nouvelle normalité alors que nous retournons tous au travail en toute sécurité : Directives pour la réouverture des lieux de travail au Nouveau-Brunswick dans un environnement COVID-19.

Non. Il n’est pas nécessaire que votre plan documenté soit approuvé par Travail sécuritaire NB ou la Santé publique, mais il doit pouvoir être présenté en tout temps. L’un ou l’autre des organismes de réglementation pourrait vous demander de le présenter.

Oui, les exploitants doivent élaborer un plan opérationnel relatif à la COVID-19, lequel décrira la façon dont les opérations quotidiennes seront menées pour répondre aux mesures supplémentaires décrites dans le présent document (p. ex. : distanciation physique, nettoyage et désinfection, hygiène des mains et respiratoire, contrôle des symptômes). Ce plan doit expliquer les procédures qui permettront à l’exploitant de se conformer à ces exigences.

La façon dont les activités sont menées dans votre lieu de travail devra probablement changer. Le retour à la « routine » ne se fera pas à cette étape. Chaque entreprise sera responsable de s’assurer qu’elle a mis en place un plan opérationnel décrivant la façon dont elle va gérer l’ouverture et l’exploitation en toute sécurité de ses activités, de ses services ou de son organisation.

Un affichage sur la bonne hygiène des mains, l’étiquette relative à la toux et la distanciation physique doit être placé dans l’ensemble de l’établissement et à l’extérieur de ce dernier, le cas échéant.

Les liens suivants mènent aux affiches à utiliser :

 

Pour instaurer les meilleurs contrôles en vue de la prévention dans un lieu de travail, il faut d’abord se concentrer sur la distanciation physique et prendre toutes les mesures raisonnables pour restructurer les installations physiques et les responsabilités de façon à augmenter la distance entre les personnes.

Si toutes les possibilités raisonnables sont épuisées, Travail sécuritaire NB recommande, avant de songer à l’EPI comme solution, d’étudier les contrôles techniques comme l’isolement des personnes des dangers et les contrôles administratifs comme le changement des méthodes de travail avant d’étudier, en tant que mesure moins efficace, l’EPI.

Continuez de vous tenir au courant de la situation en consultant www.gnb.ca/coronavirus et la plus récente version de l’arrêté obligatoire visant la COVID-19.

 

Vous pouvez communiquer avec les navigateurs d’affaires par téléphone au 1-833-799-7966 ou par courriel à l’adresse nav@navnb.ca

Vous pouvez communiquer avec Travail sécuritaire NB au 1-800-999-9775.

 

Service Nouveau-Brunswick a dressé une liste de fournisseurs d’EPI non médical. Cette liste se trouve en ligne.

Le 24 mars, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé aide pour soutenir les entreprises de la province. Cette aide soutiendra notre économie, gardera notre main-d’œuvre au travail et aidera nos entreprises à poursuivre leurs activités. Cette aide s’ajoute au soutien financier existant mis en place par nos partenaires fédéraux et les établissements financiers pour surmonter précisément les répercussions liées à la COVID-19. Le gouvernement provincial continuera à surveiller les effets économiques et à réagir de façon proactive aux besoins de nos entreprises et de nos employeurs. Ce que nous faisons :

Renonciation de pénalités de retard sur l’impôt foncier :

  • Les entreprises doivent payer l’impôt foncier au plus tard le 31 mai. Cependant les pénalités de retard seront examinées au cas par cas pour voir s’il est possible d’y renoncer en cas de difficultés financières, comme devoir fermer une entreprise à cause de la COVID-19.

Report de paiement sur le capital et les intérêts pour les prêts existants :

  • Comme mesure immédiate, le gouvernement du Nouveau-Brunswick reportera jusqu’à six mois, au cas par cas, le remboursement des prêts et des intérêts sur les prêts provinciaux existants.
  • Cette mesure donnera un répit immédiat aux entreprises qui ont des difficultés en raison de la COVID-19.
  • Cette aide est offerte au cas pas cas à toute entreprise ayant un prêt avec un ministère du gouvernement du Nouveau-Brunswick. Le report peut être demandé en communiquant avec le ministère qui a accordé le prêt.

Soutien aux petites entreprises

  • Pour soutenir nos petites entreprises, le gouvernement du Nouveau-Brunswick fournira un fonds de roulement pour appuyer les petites entreprises. Les prêts aideront les entreprises à relever les défis associés à COVID-19.
  • Les prêts pourront atteindre un maximum de 100 000 $.
  • Opportunités Nouveau-Brunswick (ONB) travaillera avec un partenaire de confiance pour gérer le processus de demande.
  • Plus d’information sera donnée sur le processus de demande au cours des prochains jours.  

Injection de fonds de roulement cruciaux pour les moyens et grands employeurs :

  • Opportunités Nouveau-Brunswick fournira aide aux moyens et grands employeurs.
  • ONB fournira aussi, sur demande, des fonds de roulement de plus de 100 000 $ pour aider les grands employeurs à gérer les répercussions de la COVID-19 sur leurs activités.
  • Les grands employeurs pourront faire leur demande d’aide directement auprès d’Opportunités Nouveau-Brunswick.

Travail sécuritaire NB a annoncé que les cotisations des employeurs qui s’appliquent aux salaires des mois de mars, d’avril et de mai seront reportées pendant trois mois, sans imposer d’intérêts.

 

Le gouvernement du Canada a annoncé des mesures pour aider les Canadiennes et les Canadiens et les entreprises qui sont en proie à des difficultés en raison de l’éclosion de la COVID-19. L’aide aux entreprises comprend notamment des subventions salariales temporaires afin d’éviter les mises à pied, une certaine flexibilité en matière de déclarations fiscales et des augmentations de crédit pour les petites, moyennes et grandes entreprises canadiennes. Vous trouverez un complément d’information en ligne.

Pour éviter les mises à pied :

Pour avoir accès au crédit :

Appui envers la liquidité du marché financier

Souplesse accrue

Les agences de développement régional du Canada, y compris l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), ont également annoncé que de l’aide est disponible pour les petites et moyennes entreprises touchées par les changements soudains dans l’économie. Les entreprises peuvent communiquer avec l’APECA au 1-800-561-4030.

Travail sécuritaire NB a annoncé que le paiement des cotisations pour les salaires de mars, avril, et mai serait reporté pendant trois mois, sans intérêts. Des renseignements supplémentaires sont disponibles en ligne.

Les entreprises qui ont besoin de soutien en matière de liquidité du marché financier peuvent également communiquer avec le ministère des Finances du Canada au 1-613-369-3710, ou par courriel à fin.financepublic-financepublique.fin@canada.ca.

Les entreprises peuvent communiquer avec :

  • Exportation et développement Canada : renseignements généraux 1-800-229-0575.
  • Banque de développement du Canada : renseignements généraux 1-877-232-2269; info@bdc.ca.

Un plan de continuité des opérations décrit les procédures et les instructions qu'une organisation peut suivre en cas d'urgence. Planifier à l'avance vous permet d'être proactif et de réfléchir à la façon dont votre entreprise réagira.

Un certain nombre de guides sont disponibles, notamment:

Le climat des affaires d'aujourd'hui permet à de nombreuses entreprises d'être connectées à l'échelle mondiale, ce qui signifie que les événements actuels et les problèmes qui se produisent dans le monde pourraient avoir un impact direct sur les opérations au Canada.
Le Service des délégués commerciaux du gouvernement du Canada possède un réseau de plus de 1 000 experts dans 160 villes du monde entier qui aident les entreprises canadiennes à faire du commerce, à croître et à réussir. Les délégués commerciaux peuvent vous fournir des informations et des conseils spécifiques au marché pour vous aider à atténuer les impacts de COVID-19.

LIENS :

Partout au Canada, des entreprises et des organisations travaillent à préparer et à soutenir les propriétaires d'entreprise et les entrepreneurs afin de réduire les risques posés par COVID-19.

Pour plus d'informations et de ressources, consulter les liens ci-dessous:


Chambre de commerce du Canada:

Fédération canadienne de l'entreprise indépendante:

La Banque de développement du Canada (BDC)

L’information sur l’assurance-emploi, les programmes de main-d’œuvre pour les lieux de travail réglementés par le gouvernement fédéral, les programmes de travail partagé, etc. se trouve en ligne.

Non. La COVID-19 est un événement imprévu et, par conséquent, les employeurs ne sont pas tenus de fournir cet avis.

Les renseignements sur l’assurance-emploi relativement au coronavirus se trouvent ici

Vous trouverez l’information sur la façon dont les propriétaires d’entreprises seront soutenus ici.