Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Discours du trône 2018

La voie vers un meilleur avenir

thronespeech2018-59-2-category

Cette session marque la deuxième session de la 59e législature. Cette session abordera le défi de la gouvernance partagée et placera la province au-dessus des partis tout en s'attaquant aux défis auxquels le Nouveau-Brunswick est confronté.

« Les gens du Nouveau-Brunswick ont ouvert une ère nouvelle en politique en élisant une Assemblée législative qui présente une diversité de partis et de points de vue. Dans cette ère nouvelle, il faudra travailler fort, tenir des débats honnêtes, être prêt à prendre en compte une diversité d’opinions et saisir les occasions de dégager des compromis créatifs et de trouver de nouvelles solutions. De plus, le parti au pouvoir devra partager le pouvoir décisionnel, et les autres partis devront assumer avec lui la responsabilité de trouver des solutions. »

– Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante-gouverneure


Les soins de santé comptent-ils pour vous? Voici tout ce que vous devez connaître du discours du Trône de cette semaine.

Les soins de santé publics visent ce qui suit : Tous les Canadiens et Canadiennes (cela inclut tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises) ont droit à un « accès satisfaisant aux services de santé, sans obstacles d’ordre financier ou autre », en vertu de la Loi canadienne sur la santé. Le gouvernement fédéral soutient ce système grâce à des paiements, et les gouvernements provinciaux décident de la façon dont l’argent est dépensé selon les principes d’intégralité, d’universalité, de transférabilité et d’accessibilité.

Votre gouvernement croit qu’il faut faire plus pour améliorer les soins de santé au Nouveau-Brunswick afin que les personnes qui ont besoin de soins les reçoivent de façon rapide et sécuritaire. Voici quelques-unes des façons pour réaliser cet objectif :

Les médecins seront consultés sur un nouveau mode de paiement (au lieu de numéros de facturation uniquement) pour favoriser la collaboration, le mieux-être et l’établissement de cliniques de santé communautaire.

Les patients en attente d’une opération peuvent s’attendre à être soulagés puisque le gouvernement travaille avec les régies régionales de la santé à établir la priorité des dépenses dans des domaines qui permettront de réduire les temps d’attente.

Les pharmaciens et les infirmières praticiennes auront un plus grand rôle à jouer pour fournir des soins de santé, améliorer l’accès aux soins et réduire les coûts pour le système.

Un plus grand nombre d’infirmières seront formées et recrutées à la suite de l’élaboration d’un plan d’action créé avec la participation du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, des régies régionales de la santé et des universités.

Les soins à domicile recevront une attention spéciale. Les aînés et les familles verront des améliorations aux soins à domicile qui s’appuieront sur le travail des gouvernements précédents. Les préposées aux soins à domicile verront aussi des avantages qui découleront d’un examen de leur salaire et de leurs conditions de travail. De plus, le gouvernement s’est engagé à revoir son contrat de soins à domicile avec Services de santé Medavie Nouveau-Brunswick pour assurer à la population du Nouveau-Brunswick les meilleurs services possible.

Le temps de réponse des ambulances devrait s’améliorer grâce à un nouveau service non urgent qui assurera le transport de patients entre les hôpitaux avec des ambulanciers paramédicaux capables de parler la langue choisie par le patient. Un service consacré aux transferts permettra de réserver les ambulances communautaires aux appels d’urgence et permettra à Ambulance Nouveau-Brunswick d'accorder immédiatement le statut d'employé permanent à 40 ambulanciers paramédicaux occasionnels.

Les services de soins de santé mentale seront une priorité, surtout pour les jeunes du Nouveau-Brunswick. Le gouvernement passera en revue les services en santé mentale aux adolescents pour veiller à ce qu’ils soient le plus accessibles possible aux jeunes et à leur famille.

Le gouvernement stabilisera notre système de soins de santé avec un plan de ressources humaines de 10 ans.

Ensemble, ces mesures visent à rendre les soins de santé publics plus accessibles et fiables pour toute la population du Nouveau-Brunswick.

Afin d’assurer l’accès égal aux soins de santé, les gouvernements exercent un monopole sur les services de santé. Par conséquent, le gouvernement assume la responsabilité morale de veiller à ce que les gens qui ont besoin de soins puissent se faire soigner de façon sécuritaire et rapide. » – Discours du Trône de 2018

 

Tout ce que doivent savoir les parents, les enseignants et les enfants sur un accès accru à une éducation de qualité

Nous en convenons tous, nos enfants méritent ce qu’il y a de mieux, surtout en matière d’éducation. Aucun enfant ne doit avoir à se satisfaire d’une instruction qui ne soit pas de première qualité parce que ses parents vivent au Nouveau-Brunswick.

C’est la raison pour laquelle le discours du trône 2018 stipule 11 engagements de taille pour accorder aux enfants un accès accru à une éducation de qualité. En voici un résumé :

  1. Inverser la tendance à la baisse des niveaux de littératie de la 2e année. Le gouvernement s’engage à atteindre l’objectif selon lequel 85 pour cent des élèves ont le niveau de compétence requis en lecture à la fin de la 2e année.
  2. Afficher clairement en ligne les résultats en littératie, en mathématiques et en sciences, et tenir le gouvernement responsable des améliorations à apporter.
  3. Créer une nouvelle loi sur la liberté dans l’enseignement visant à accorder aux directions d’écoles, au personnel enseignant et aux parents la flexibilité de faire des choix avantageux pour les enfants dans leurs salles de classe et leurs collectivités.
  4. Demander au personnel enseignant d’effectuer un examen visant la réduction des formalités administratives afin de diminuer le nombre de directives prescrites par le programme d’études et de réviser les politiques concernant la discipline des enseignants, le milieu d'apprentissage et l'alimentation en milieu scolaire.
  5. Relever le défi de la composition des classes. Sans pour autant constituer un frein à l’inclusion, le gouvernement soutiendra la demande de groupes d’apprentissage flexibles et de ressources en enseignement axées sur l’élève afin d’aider chaque élève à apprendre selon son plein potentiel.
  6. Organiser dans les six mois un sommet sur l’éducation qui visera à trouver des partenaires afin de développer des écoles communautaires, des modèles d’apprentissage périscolaire, l’enseignement coopératif, la formation offerte bénévolement et l’apprentissage expérientiel.
  7. Décider comment faire de la communication bilingue une possibilité et une attente pour tous les élèves de la province.
  8. Engager des psychologues du secteur privé pour réduire les temps d’attente pour les évaluations psychologiques et éducatives.
  9. Travailler dans le contexte du Plan d’éducation de 10 ans en cours.
  10. Entamer un examen fondé sur des données probantes des programmes de subvention des droits de scolarité en vue de comparer leur efficacité à celle des programmes antérieurs basés sur les crédits d’impôt.
  11. Accroître les possibilités d’apprentissage en ligne, élargir les services d’évaluation des acquis et maximiser d’autres plateformes éducatives ouvertes à l’enseignement supérieur afin qu’ils soient plus accessibles aux parents qui travaillent et aux travailleurs à la mi-carrière.

Ces engagements reflètent la volonté du gouvernement du Nouveau-Brunswick à bâtir un système éducatif de premier ordre pour nos enfants avec le concours de tous ceux qui y contribuent.

Nos enseignants et nos directeurs d’école possèdent des compétences de calibre mondial. Nos universités offrent une formation en enseignement qui fait l’envie du monde entier et qui attire des étudiants d’un peu partout. Nos enseignants réussissent lorsqu’ils ont les outils, la latitude et le respect qu’il leur faut. » – Discours du trône 2018

 

Sept façons dont votre gouvernement travaille pour appuyer les petites entreprises au Nouveau-Brunswick

Si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise, il est possible que vous n’ayez pas eu le temps de lire la totalité du discours du trône de 2018. Vous voudrez tout de même prendre connaissance de toutes les façons dont votre gouvernement travaille afin d’accroître votre bénéfice net. Voici un résumé rapide des points saillants pour les petites entreprises :

  1. Le gouvernement jouera un rôle de premier plan en vue d’éliminer les barrières commerciales. Puisque nous sommes une province exportatrice, il est tout à fait logique de trouver de nouvelles façons de faire affaire avec d’autres provinces et pays.
  2. Le gouvernement étudiera la possibilité d’ajouter des programmes de microcrédit communautaire au mandat d’Opportunités Nouveau-Brunswick. Généralement, le microcrédit consiste à accorder des prêts de faible montant aux personnes qui veulent transformer leur idée et leur passion en une entreprise, mais qui ne peuvent pas obtenir le crédit dont elles ont besoin des sources de financement conventionnelles.
  3. Des modifications à la Loi sur la gouvernance locale sont prévues afin de conférer plus de pouvoir aux municipalités quant aux décisions liées au développement économique et au tourisme.
  4. Au chapitre du tourisme, le gouvernement dressera une stratégie portant sur la construction d’infrastructures matérielles et culturelles durables dans les grandes villes et les petites collectivités.
  5. Le ministre responsable des petites entreprises dirigera une initiative de réduction des formalités administratives afin de diminuer le nombre de règlements et la quantité de paperasse avec lesquels les propriétaires de petites et moyennes entreprises doivent composer.
  6. Le gouvernement fixera un échéancier pour l’élimination de deux impôts qui constituent un fardeau pour les entreprises – l’impôt applicable à la petite entreprise et la double imposition foncière des biens secondaires.
  7. L’augmentation des cotisations de Travail Sécuritaire NB est difficile à gérer pour les petites entreprises. Le gouvernement proposera des mesures législatives pour réduire ces cotisations de façon permanente tout en renforçant la sécurité des pratiques de travail.

Ensemble, ces mesures visent à dynamiser le secteur privé du Nouveau-Brunswick, créant ainsi des emplois et des possibilités pour les générations à venir.

Lorsqu’il s’agit de création d’emplois, nous devons cesser de chercher des possibilités ailleurs et devons commencer à favoriser la croissance des entreprises de notre province, en collaboration avec notre population. » – Discours du Trône 2018