Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a élaboré le Plan de croissance économique pour orienter la province dans la croissance de notre économie et la création d'emplois pour les Néo-Brunswickois. Le plan décrit un certain nombre de possibilités clés dans différentes industries, notamment le développement sécuritaire et responsable des ressources naturelles. La mine de molybdène et de tungstène Sisson est mentionnée dans le Plan de croissance économique comme une possibilité à envisager.

Le projet pourrait avoir des retombées économiques importantes pour la province. Il est prévu qu’au cours de la phase de développement de 24 mois, le Partenariat Sisson investira 579 millions de dollars dans notre province et créera environ 500 emplois. La phase de construction devrait générer des recettes de 20 millions de dollars pour la province.

Pendant les 27 ans de vie de la mine, la province estime que les recettes générées par la mine s’élèveront à 26 millions de dollars par année. Au total, la province prévoit des redevances minières de 280 millions de dollars au Nouveau-Brunswick, ainsi que des recettes fiscales de 245 millions de dollars. Selon les prévisions, le projet créera 300 emplois, en plus des emplois indirects dans les secteurs de l'approvisionnement et des services. Le projet de la mine Sisson contribuera également à améliorer la réputation du Nouveau-Brunswick en tant que destination attirante pour le développement responsable des ressources.

Le gouvernement provincial a mené une étude d’impact sur l’environnement en 2015, tenant entre autres des consultations publiques. En décembre 2015, le gouvernement a approuvé l’étude d’impact sur l’environnement, cependant, l’approbation était soumise à 40 conditions.  

Le gouvernement a consulté les 15 Premières Nations du Nouveau-Brunswick de 2011 à 2015. La Couronne a l'obligation de consulter les Premières Nations et, le cas échéant, de prendre des mesures d'accommodement à leur égard lorsqu'elle envisage des projets susceptibles de porter atteinte aux droits ancestraux ou issus de traités.

En février 2017, le gouvernement provincial a conclu une entente d’accommodement avec les six Premières Nations malécites. L’entente prévoyait entre autres ce qui suit :

  • Le versement d’un montant de trois millions de dollars à l’approbation de l’évaluation environnementale fédérale;
  • Le versement d’une somme de 1,5 million de dollars pour l’achat de biens-fonds en tenure libre adéquats en contrepartie de la superficie perdue;
  • Des possibilités de formation et d’éducation liées au projet de la mine Sisson pour les Premières Nations malécites;
  • Une formule de partage des revenus appliquée aux revenus de 280 millions de dollars projetés pendant la durée de vie du projet.

En juin 2017, le gouvernement fédéral a approuvé le projet de la mine Sisson à la suite d’une évaluation environnementale. Le projet a également obtenu des autorisations de Pêches et Océans Canada, d’Environnement et Changement climatique Canada et de Ressources naturelles Canada.

La propriété de Sisson est située sur des terres de la Couronne dans le centre du Nouveau-Brunswick, à proximité des collectivités de Napadogan, Juniper et Stanley. Elle se trouve à l’intérieur du bassin hydrographique de la Nashwaak, dans une région où des activités d'exploitation forestière ont lieu depuis plus de 100 ans. La propriété contient plus de 200 tonnes de ressources de tungstène et de molybdène qui ont premièrement été découvertes en 1978. Le corps minéralisé connu est un grand gisement subaffleurant propice à être exploité à ciel ouvert.

Northcliff Resources Ltd de Vancouver et Todd Minerals Ltd de la Nouvelle-Zélande sont les propriétaires du partenariat Sisson.


Mise à jour: août 2017

PERSONNES-RESSOURCES : Anne Bull, communications, ministère du Développement de l'énergie et des ressources, 506-453-5949, anne.bull@gnb.ca

Marc André Chiasson, communications, ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux, 506-444-2447, marcandre.chiasson@gnb.ca