Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunwick a commencé à observer des tendances économiques favorables ainsi que de récents succès qui positionneront la province en vue d'une plus grande croissance économique.

  • Depuis 2014, le gouvernement a réduit le déficit provincial de 67% et est en voie de l’éliminer entièrement d’ici le budget de 2020.
  • En 2015, la croissance économique du Nouveau-Brunswick a atteint son niveau le plus élevé en dix ans, et cette tendance s’est poursuivie en 2016 alors que le PIB réel a augmenté de 1,4 %.
  • La croissance observée en 2016 a dépassé la moyenne nationale et a surpassé de 0,4 % les prévisions que le gouvernement et les analystes économiques avaient formulées lors du dépôt du budget de 2017-2018.
  • Les dépenses en immobilisations ont fait un bond, dépassant, en 2014 et en 2016, les niveaux de 2013. En 2015, elles ont atteint près de 2 milliards de dollars, un niveau jamais vu depuis 2011.
  • La population totale de personnes âgées de 15 ans et plus dans la province a atteint un sommet sans précédent en juillet 2017, soit 624 800.
  • La rémunération hebdomadaire moyenne a augmenté de 2,3 % en 2016, par rapport à une croissance de 2,8 % en 2015, et a dépassé la moyenne nationale de 0,4 %. À égalité avec l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick a affiché la plus forte croissance pour la rémunération hebdomadaire moyenne à l’échelle du pays en 2016.
  • Depuis le début de l'année, notre taux de chômage demeure sous 10 % et continue de chuter. En juillet, le taux de chômage du Nouveau-Brunswick était de 6,5 %, soit le plus bas de toutes les provinces de l’Atlantique.
  • De plus, l’agence de notation mondiale Standard and Poor a annoncé que le Nouveau-Brunswick conservait sa cote de crédit A+ avec perspective stable pour une troisième année consécutive. L’annonce mettait en lumière de légères améliorations sur le plan des résultats budgétaires, un cadre institutionnel prévisible et bien géré et une croissance économique lente mais positive. Ce sont des nouvelles encourageantes.
  • Par ailleurs, la qualité de vie au Nouveau-Brunswick ne cesse de s’améliorer. Le Conference Board du Canada a placé le Nouveau-Brunswick en tête de son indice de la société et lui a attribué la note A+ dans le domaine de la satisfaction de vivre. Ce rapport confirme ce que la population du Nouveau-Brunswick savait déjà, c’est-à-dire que notre province est un excellent endroit où vivre, travailler et élever une famille.

Ces tendances témoignent de l'augmentation soutenue de l'économie, mais le gouvernement reconnaît qu’il reste du travail à faire.

Le Plan de croissance du Nouveau-Brunswick s’inscrit dans le plan du gouvernement provincial pour stimuler la croissance économique et créer des perspectives d’emploi. Il présente les moyens que le gouvernement mettra en œuvre pour assurer le déploiement d'efforts coordonnés et complémentaires afin d'améliorer l'économie du Nouveau-Brunswick et de maximiser les avantages.

Le plan économique s’appuie sur cinq piliers de développement économique :

  • Population – Renforcer notre main-d’œuvre;
  • Innovation – Accroître la capacité en matière de production d’idées et d’innovation;
  • Capital – Accroître l’investissement du secteur privé;
  • Infrastructure – Favoriser l’investissement des secteurs public et privé dans l’infrastructure stratégique;
  • Souplesse – Favoriser l’agilité et la souplesse dans le secteur public et l’ensemble de l’économie.

Le Plan de croissance économique présente également un certain nombre de possibilités envisagées, comme le réseau électrique intelligent, l’augmentation du nombre de nouveaux fermiers, la cybersécurité, le développement de l’industrie du bleuet, le travail à la maison, les centres de services aux entreprises, la marijuana, la stratégie sur les boissons et les aliments locaux, le plan de relève de l’infrastructure touristique, le sirop d’érable et le tourisme connexe, le projet Énergie Est et celui de la mine de molybdène et de tungstène Sisson.

D’autres indicateurs économiques et sociaux sont présentés sur le site Web du ministère des Finances.

 

Mise à jour: septembre 2017

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS : Sarah Bustard, communications, ministère des Finances, 506-444-5026, sarah.bustard@gnb.ca