Monsieur le Président, j’ai le plaisir aujourd’hui d’informer mes collègues à l’Assemblée législative d’un projet d’envergure qu’a récemment complété mon ministère, en collaboration avec la Première Nation d’Elsipogtog.

Je suis très fière de vous annoncer la bonne nouvelle que le tribunal du mieux-être à la Première Nation d’Elsipogtog sera en marche dès le mois prochain.

Monsieur le président, les premières séances de la Cour provincial qui ont donné lieu à des renvois au tribunal du mieux-être ont été tenues la semaine dernière. À l’heure actuelle, ces renvois font l’objet d’une évaluation pour voir s’ils conviennent au tribunal du mieux-être, et je veux profiter de l’occasion pour remercier certaines des personnes clés qui ont joué un rôle dans l’aboutissement d’une initiative si novatrice.

Afin de rendre à César ce qui est à César, je voudrais remercier mon prédécesseur au ministère de la Justice, T. J. Burke, qui a appuyé l’idée du projet dès le début.

Au cours des deux dernières années, l’initiative a en grande partie été dirigée par le personnel du ministère de la Justice et du procureur général et les représentants de la Première nation d’Elsipogtog.

Les personnes en question ont reçu l’aide de la Commission des services d’aide juridique du Nouveau-Brunswick, ainsi que des ministres de la Santé et de la Sécurité publique et de leur personnel.

Je dois remercier notre Premier Ministre, David Alward, et le Lieutenant-Gouverneur Graydon Nicholas pour leur appui de ce projet. Le Juge en chef Leslie Jackson de la cour provinciale, le juge en chef associé Pierre Arseneault et le juge Camille Vautour ont également été très actifs sur ce dossier.

Tammy Augustine et Anne McKay ont joué un rôle clé dans l’initiative en tant que coprésidentes du comité de mise en oeuvre.

Don Clairmont, de Dalhousie University, a aidé la Première nation d’Elsipogtog à élaborer une stratégie de justice qui a mis en valeur le concept de tribunal du mieux-être.

Patrick Francis, sous-ministre des Affaires autochtones, et Peggy Clement, présidente du comité consultatif en matière de justice — ainsi que d’autres membres du comité consultatif en matière de justice d’Elsipogtog — ont aussi joué un rôle important pour nous amener où nous en sommes aujourd’hui.

Je veux aussi souligner les efforts de Jean Trahan, de la Commission des services d’aide juridique du Nouveau-Brunswick.

Il est également important de signaler la participation de l’ancien chef d’Elsipogtog, Jesse Simon, et du chef actuel, Aaron Sock, qui ont donné un soutien indéfectible au projet.

Monsieur le président, il s’agit une fois de plus de bonnes nouvelles de la part de notre gouvernement à mesure que nous continuons de répondre aux besoins des gens du Nouveau-Brunswick en ayant des idées créatrices et novatrices.

Merci, Monsieur le Président.