FREDERICTON (GNB) – Kognitiv Spark, une entreprise offrant des solutions industrielles de réalité mixte, créera jusqu’à 12 nouveaux emplois avec l’appui du gouvernement provincial.

« Les investissements stratégiques dans les secteurs à forte croissance comme la cybersécurité et les technologies de l’information contribuent à la croissance économique du Nouveau-Brunswick », a déclaré le vice-premier ministre, Stephen Horsman. « Voir une entreprise innovatrice comme Kognitiv Spark élargir ses activités à Fredericton démontre encore une fois que notre plan de croissance économique pluriannuel fonctionne. »

Parmi les nouveaux emplois créés, il y aura des postes de gestionnaires de projets, de développeurs de logiciels, de responsables de marchés verticaux, de modélisateurs en 3D et de spécialistes en assurance de la qualité.

« Grâce à l’écosystème des technologies à Fredericton, notre décision d’élargir nos activités ici a été facile à prendre », a affirmé le président-directeur général de l’entreprise, Yan Simard. « Notre équipe chez Kognitiv Spark possède une vaste expérience dans les domaines des technologies de l’information et de la cybersécurité, ainsi que dans les systèmes de soutien pour les militaires et pour les travailleurs industriels. Forts de cette expérience, nous avons mis au point RemoteSpark, le meilleur système de communication industrielle à réalité mixte disponible sur le marché. Pour Kognitiv Spark, agrandir notre équipe constitue une autre étape en vue de nous positionner en tant que chef de file dans ce secteur. Fredericton est l’endroit idéal pour concrétiser cela. »

Afin d’appuyer son projet d’expansion, Kognitiv Spark est admissible à un investissement pouvant atteindre 180 000 dollars de la part d’Opportunités NB, une société de la Couronne qui cherche à attirer et à appuyer des possibilités visant à stimuler l’économie et à créer des emplois. Elle offre des services de soutien aux entreprises de l’ensemble de la province.

Cet investissement se présente sous la forme d’un soutien à la rémunération qui prévoit le versement trimestriel d’une subvention salariale à une entreprise pendant la première année à la suite d’une nouvelle ronde d’embauche. Cette forme d’investissement contribue à la création d’un petit nombre d’emplois au tout début de l’expansion d’une entreprise.

Selon les estimations, la création d’un maximum de 12 emplois permettrait de contribuer 3,25 millions de dollars au produit intérieur brut de la province et de générer 226 000 dollars en impôt provincial au cours de la même période.