FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial explore la possibilité d’intenter une poursuite ou de faire partie d’une poursuite relative aux effets néfastes des opioïdes ainsi qu’aux coûts et aux répercussions qu’ils entraînent pour la population du Nouveau-Brunswick.

« Nous devons maintenir nos efforts pour empêcher les gens de consommer des opioïdes de manière abusive et réfléchir à la meilleure façon de nous assurer que l’industrie pharmaceutique soit tenue responsable de la santé des gens du Nouveau-Brunswick et du fardeau financier imposé aux contribuables en matière de coûts de soins de santé », a déclaré le ministre de la Santé, Benoît Bourque.

Au moins 2816 décès étaient attribuables aux opioïdes en 2016 au Canada, et ce chiffre a probablement augmenté en 2017. Au Nouveau-Brunswick, au moins 241 personnes ont perdu la vie en raison d’une surdose accidentelle d’opioïdes au cours des 11 dernières années.

« En plus de ces décès tragiques, le nombre de visites en salle d’urgence reliées aux opioïdes a décuplé au cours des cinq dernières années, a dit M. Bourque. Nous avons dû augmenter les dépenses en soins de santé pour faire face à cette crise et fournir des soins essentiels et immédiats aux gens du Nouveau-Brunswick. »

Certaines données semblent indiquer que les sociétés et les distributeurs pharmaceutiques pourraient avoir participé à des activités qui ont mené à la crise des opioïdes, notamment de la publicité trompeuse et des fausses déclarations concernant l’efficacité de ces médicaments et la dépendance qu’ils entraînent.