FREDERICTON (GNB) – Un processus de recrutement est en cours à l’échelle nationale pour pourvoir le poste de commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick.

« Les hauts fonctionnaires de l’Assemblée législative, tels que le commissaire aux langues officielles, jouent un rôle important, car ils agissent comme porte-parole indépendant pour les gens du Nouveau-Brunswick », a déclaré le greffier de l’Assemblée législative, Don Forestell. « Nous sommes résolus à affecter au poste la personne la plus compétente qui soit. »

Un comité a été constitué pour sélectionner les candidatures à retenir et remettre une liste de candidats à l’Assemblée législative. Le comité de sélection est composé des personnes suivantes : Judy Wagner, greffière du Conseil exécutif (ou la personne que la greffière désigne); Don Forestell, greffier de l’Assemblée législative (ou la personne que le greffier désigne); Brigitte Robichaud, juge de la Cour du Banc de la Reine; et Michael Marin, doyen associé et professeur agrégé à la faculté de droit de l’Université du Nouveau-Brunswick.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 10 août pour poser leur candidature. Le formulaire de demande ainsi que des renseignements sur les qualités requises et les conditions d’emploi sont disponibles en ligne.

L’ancien commissaire aux langues officielles, Michel A. Carrier, a été nommé commissaire par intérim. Sa nomination entre en vigueur aujourd’hui en attendant qu’une personne soit choisie au moyen d’un processus indépendant pour remplacer Katherine d’Entremont. Elle a pris sa retraite le 22 juillet après 37 années au sein des services publics. Mme d’Entremont a été nommée commissaire aux langues officielles le 14 juin 2013.

Le poste de commissaire aux langues officielles a été établi en 2002 en vertu de la Loi sur les langues officielles. Le commissaire relève de l’Assemblée législative et doit lui présenter un rapport annuel. Le commissaire a pour mandat d’enquêter sur les plaintes en vertu de la Loi sur les langues officielles, de présenter des rapports et faire des recommandations visant le respect de la loi, ainsi que de promouvoir l’avancement des deux langues officielles dans la province.