MONCTON (GNB) – Le gouvernement provincial investit 350 000 dollars dans la mise en place d’un site de démonstration en pédiatrie sociale.

« La pédiatrie sociale favorise une approche multisectorielle et interdisciplinaire en tenant compte simultanément des 12 déterminants de la santé en vue de répondre aux divers besoins des enfants et de leur famille », a déclaré le ministre de la Santé, Benoît Bourque.

Le site de démonstration sera situé à Memramcook, et les services seront offerts aux enfants en situation de vulnérabilité provenant de familles des communautés avoisinantes du sud-est de la province, y compris du comté de Kent.

« L’approche de pédiatrie sociale centrée sur les besoins, les forces de l’enfant et sa collectivité cadre parfaitement avec les valeurs intrinsèques du Réseau de santé Vitalité », a affirmé le président-directeur général du réseau, Gilles Lanteigne. « Ce premier centre de pédiatrie sociale nous permettra d’intervenir de manière proactive auprès d’une clientèle parfois vulnérable et de sa famille. Nous contribuerons ainsi à l’augmentation du niveau de santé de la population, tel que stipulé dans notre Plan stratégique 2017-2020. »

Le centre évaluera la situation globale de l’enfant et posera un diagnostic médical et social pour atteindre les objectifs suivants :

  • déterminer l’origine des difficultés de l’enfant et de celles vécues par sa famille;
  • établir les besoins de l’enfant, cerner ses forces et voir au respect de ses droits;
  • mobiliser les ressources qui interviennent auprès de la famille;
  • engager concrètement les gens de la communauté concernant les soins offerts au jeune et le soutien mis à la disposition de sa famille; et
  • élaborer un plan d’action concertée, propre à chaque enfant.

La pédiatrie sociale vient complémenter le travail d’autres organismes qui œuvrent dans le domaine du développement social, du droit, de l’éducation et de la santé, y compris la prestation des services intégrés.

Les fonds accordés par le ministère de la Santé et le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance serviront à payer les salaires d’un pédiatre et d’un travailleur social qui seront embauchés à temps plein pour appuyer ce projet.