FREDERICTON (GNB) – Des silhouettes Témoins silencieuses rendant hommage à deux femmes des Premières Nations qui ont perdu la vie en raison de la violence fondée sur le genre ont été inaugurées aujourd’hui.

Les silhouettes commémorent la vie de Rowena Sharpe et de Geraldine Paul, toutes deux de la Première Nation de St. Mary’s, qui ont été assassinées par leur partenaire en 1981 et 2012 respectivement.

« Les statistiques sur la violence envers les femmes dans notre pays et notre province sont troublantes, et la situation des femmes autochtones est encore plus dévastatrice », a affirmé le vice-premier ministre, Stephen Horsman. « Nous devons agir en commun pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes dans nos communtués. En tant que gouvernement, nous sommes déterminés à régler cette question importante qu’est la violence faite aux femmes et aux filles autochtones ici, au Nouveau-Brunswick, et à continuer d’appuyer les travaux de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. »

Le projet vidéo d’Une témoin silencieuse a été dirigé par la Fondation Fergusson en partenariat avec la Direction de l’égalité des femmes, le ministère de la Justice et de la Sécurité publique, le projet Une témoin silencieuse, la Première Nation de St. Mary’s et les familles de Mme Sharpe et de Mme Paul.

Le gouvernement provincial, par l’entremise de la Direction de l’égalité des femmes et du ministère de la Justice et de la Sécurité publique, a remis 20 000 dollars à la Fondation Fergusson pour la réalisation du projet.

Lors de l’événement, la bande-annonce d’un documentaire portant sur les étapes que les familles et la communauté ont entreprises pour créer la silhouette de leur proche a également été projetée. La vidéo, créée par RayneMaker Productions, servira à faire de la sensibilisation sur la violence familiale, la violence entre partenaires intimes, les homicides commis par un partenaire intime ainsi que les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

« Ces silhouettes Témoins silencieuses démontrent clairement la nécessité d’attirer l’attention des ressources gouvernementales et communautaires et de les coordonner de façon concertée et continue, dans le but de prévenir et d’éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles autochtones », a dit le président de la Fondation Fergusson, Tim McCluskey.

« Trop de femmes et de filles autochtones sont victimes de violence, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos communautés », a affirmé le chef de la Première Nation de St. Mary’s, Allan Polchies Jr. « Elles deviennent les femmes autochtones disparues et assassinées, ce qui est une tragédie de nos nations. Nous pouvons et nous devons travailler ensemble sur cette question afin de créer un meilleur avenir pour les générations à venir. »

Le projet Une témoin silencieuse est une exposition de silhouettes rouges grandeur nature qui représentent des femmes du Nouveau-Brunswick qui sont décédées en raison de la violence familiale. Le projet vise à se souvenir des femmes tuées par un conjoint ou un partenaire ou un ex-conjoint ou un ex-partenaire; à faire de la sensibilisation sur les facteurs de risque liés à la violence entre partenaires intimes et à l’homicide conjugal; ainsi qu’à promouvoir des mesures afin de mettre fin à la violence envers les femmes.

Le gouvernement provincial s’est engagé à examiner les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, qui comprennent notamment la collaboration avec les partenaires en vue de faire cesser la violence faite aux femmes et aux filles autochtones. Le plan du Nouveau-Brunswick se concentre sur la prévention et l’amélioration de l’accès aux services pour les victimes et les agresseurs en misant sur les quatre domaines prioritaires suivants : sensibilisation, éducation et formation; intervention et soutien; lutte contre la violence sexuelle; et recherche et collecte de données.

La progression de l’égalité des femmes est un domaine d’intervention ciblé dans le document-cadre du Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles. Ce rapport cible cinq étapes clés en vue d’atteindre cet objectif : recruter plus de femmes en vue de pourvoir les postes d'influence; améliorer l’égalité des genres; améliorer l’équité salariale; accroître l’accès aux services et aux mesures de soutien pour les femmes victimes de violence entre partenaires intimes; et supprimer les obstacles à l’accès et aux possibilités.