FREDERICTON (GNB) – Le réacteur de la centrale nucléaire de Point Lepreau fonctionne actuellement à haute puissance.

La centrale sera déconnectée du réseau électrique, ce soir, dans le cadre d’un arrêt d’entretien prévu qui devrait durer de cinq à six semaines.

Les arrêts d’entretien à la centrale ont lieu lorsque les niveaux d’eaux augmentent au printemps, ce qui favorise la production hydroélectrique, et lorsque la demande saisonnière en électricité diminue, ce qui permettra de compenser la diminution de la contribution de la centrale aux besoins énergétiques de la province.

Divers travaux auront lieu pendant l’arrêt d’entretien, notamment au niveau de l’équipement et des systèmes, tant du côté classique que du côté nucléaire de la centrale. Les activités prévues comprennent de l’entretien régulier, des réparations, des modifications aux systèmes, des inspections et des essais qui peuvent seulement être effectués lorsque la centrale est déconnectée du réseau électrique.

Le personnel effectuera plus de 10 000 activités d’entretien avec l’aide d’environ 500 entrepreneurs et gens de métiers du Nouveau-Brunswick et d’ailleurs.

Les arrêts d’entretien prévus sont nécessaires afin d’assurer la capacité à long terme de la centrale de répondre aux besoins énergétiques des gens du Nouveau-Brunswick.

La centrale nucléaire de Point Lepreau fournit 660 mégawatts (nets) à la charge de base du réseau électrique du Nouveau-Brunswick. Elle produit suffisamment d’électricité sans émission pour alimenter plus de 333 000 résidences par année et elle est un élément fondamental de l’approvisionnement en énergie domestique et des exportations d’Énergie NB. La centrale est une composante majeure des actifs de production d’énergie, et elle contribue à l’objectif provincial qui vise à faire en sorte que 75 pour cent de l’énergie consommée au Nouveau-Brunswick provienne de sources propres, renouvelables ou sans émission d’ici 2020.