FREDERICTON (GNB) – La déclaration suivante a été faite par la présidente de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, Nathalie Chiasson, à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Selon les plus récentes données de Statistique Canada, les femmes et les filles continuent de représenter plus de la moitié de la population globale du Canada. Cette tendance à la hausse n’affiche aucun signe de ralentissement. En outre, il y a davantage de femmes qui terminent leurs études postsecondaires et qui occupent une plus grande proportion des postes sur le marché du travail. Autre tendance encourageante : le nombre de femmes choisissant une carrière dans les domaines des sciences et de la technologie a aujourd’hui presque doublé par rapport aux décennies précédentes.

La Journée internationale de la femme est l’occasion de célébrer les progrès considérables réalisés par les femmes canadiennes au cours des dernières générations. Dans notre province, les femmes apportent leur contribution dans toutes les sphères de la société. Le nombre de femmes et de filles fréquentant les écoles, les collèges et les universités du Nouveau-Brunswick, et le rendement élevé qu’elles affichent, démontre qu’elles possèdent les compétences et les connaissances pour participer sur un pied d’égalité dans les secteurs privé et public. Les efforts déployés au niveau local dans la province contribuent à accroître le nombre de candidates aux élections, en plus d’appuyer et de faire participer les femmes plus tôt au cours du processus afin d’augmenter leurs chances de réussite.

Notre gouvernement favorise la représentation équitable des femmes dans des postes d’influence et encourage l’équité salariale dans le secteur privé, les sociétés de la Couronne et les syndicats. Des mesures sont prises pour augmenter le salaire minimum et l’accès aux services de garde; deux éléments qui touchent les femmes de manière disproportionnée. Le gouvernement a également déposé un projet de loi afin de protéger les victimes de violence, en majorité des femmes, de la part d’un partenaire intime.

Cependant, même si les femmes et les filles ont progressé sur plusieurs fronts dans la société, nous sommes encore loin d’avoir atteint l’égalité, surtout en ce qui concerne le domaine clé de la parité salariale. Les femmes continuent de recevoir, en moyenne, 73,5 cents pour chaque dollar que gagnent les hommes. À la fin de l’année, cela se traduit par un manque à gagner d’environ 8000 dollars par rapport au salaire des hommes. Cet écart est encore plus marqué pour les femmes sans diplôme d’études secondaires ou grade postsecondaire. Le salaire de ces femmes est souvent considéré, à tort, comme une source de revenus complémentaire pour la famille. Les femmes doivent également subvenir aux besoins de leurs familles, souvent en tant que parents célibataires. Il est important qu’elles reçoivent une rémunération égale à celle des hommes quand elles effectuent le même genre de travail.

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, je demande à tous les gens du Nouveau-Brunswick de continuer à exiger que les femmes et les filles de notre pays et de notre province aient un accès égal à l’éducation, à la sécurité et à la prospérité économique. Un tel changement exige de la détermination, de la confiance, et, souvent, du courage. Le thème de la Journée internationale de la femme de cette année le reflète et nous rappelle que L’égalité est sans limites. Des mesures et des habitudes audacieuses en faveur de l’égalité se traduiront par une société plus équitable et inclusive.

La Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick joue un rôle essentiel dans la lutte pour atteindre l’égalité entre hommes et femmes et éliminer la discrimination. Cette année marque le 50e anniversaire de la Commission des droits de la personne. Depuis 1967, la commission s’est affairée à régler les plaintes de discrimination et à sensibiliser les citoyens du Nouveau-Brunswick au sujet des droits de la personne. Elle collabore avec le gouvernement afin de renforcer les dispositions législatives sur les droits de la personne et d’assurer le respect de ces droits dans les lois et les politiques. Pour en savoir plus sur les services offerts par la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick et se renseigner sur le calendrier des activités prévues pour souligner le 50e anniversaire, veuillez consulter le site Web de la commission.