FREDERICTON (GNB) – Le ministère de la Santé a publié ses prévisions budgétaires 2017-2018 qui comprennent des investissements records dans les soins de santé.

« Votre gouvernement est à l’écoute et sait qu’un système de santé solide et dynamique est important pour les familles du Nouveau-Brunswick », a déclaré le ministre de la Santé, Victor Boudreau. « Le financement des soins de santé constitue la plus importante dépense de notre province. Les soins de santé sont une priorité pour notre gouvernement, car nous savons que la disponibilité et la prestation des services de santé ont une incidence considérable sur la qualité de vie. »

Grâce à un partenariat avec le gouvernement fédéral, le budget de cette année pour les soins de santé augmente de 3,3 pour cent, ce qui porte le budget du ministère de la Santé à 2,657 milliards de dollars pour l’exercice 2017-2018. Il s'agit de la hausse la plus importante depuis 2010-2011.

« Mettre l’accent sur les soins primaires est essentielle à une meilleure prestation des soins de santé pour les gens du Nouveau-Brunswick et c’est le meilleur moyen de maîtriser la hausse inévitable des coûts liés aux soins de santé, a indiqué M. Boudreau. Votre gouvernement fait les investissements nécessaires pour améliorer l’accès à des soins de santé de qualité pour les familles du Nouveau-Brunswick. »

Pour contribuer à l’amélioration des soins primaires et des soins de courte durée dans la province, les investissements suivants seront effectués l’année suivante :

  • Augmentation de 1,3 million de dollars du budget de fonctionnement annuel du Centre de santé communautaire du centre-ville de Fredericton.
  • Ajout de six postes de médecins dans le cadre du programme de formation médicale du Nouveau-Brunswick offert par la Dalhousie University. Cela complétera les activités continues de recrutement de médecins du Ministère en permettant à des étudiants en médecine de poursuivre leurs études et leur formation au Nouveau-Brunswick.
  • Investissement de 4,4 millions de dollars dans le Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick à l’Hôpital régional de Saint-John pour le recrutement d’un nouveau chirurgien cardiaque ainsi que d’un nouvel électrophysiologiste.

Le budget comportait aussi des investissements et des stratégies visant à aider les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale, notamment :

  • Un soutien continu au modèle de prestation intégrée des services aux enfants et aux jeunes ayant des problèmes de santé émotionnels, comportementaux et mentaux, en collaboration avec les ministères de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, de la Justice et de la Sécurité publique, et du Développement social.
  • Les modifications annoncées récemment à la Loi sur la santé mentale afin d’intégrer les soins communautaires supervisés au continuum des soins en santé mentale.

Le gouvernement provincial investira également une somme quasi record de 110,3 millions de dollars dans l’infrastructure de santé au cours de l’année suivante, ce qui comprend les projets suivants :

  • 2,5 millions de dollars pour commencer les travaux de rénovation estimés à 90 millions de dollars à l’Hôpital régional de Saint-John. L’investissement de cette année permettra de commencer la planification d’un programme fonctionnel, la définition du concept et du projet d’exécution des travaux de rénovation et de modernisation de l’unité de soins intensifs et des services de chirurgie et d’oncologie.
  • L’investissement continu de 4,4 millions de dollars dans l’expansion estimée de 200 millions de dollars de l’Hôpital régional Dr Everett Chalmers de Fredericton. Les fonds de cette année serviront à la poursuite des travaux de conception et d’ingénierie.
  • 2 millions de dollars pour la construction d’unités distinctes pour les soins intensifs néonataux, la maternité et les nouveau-nés, ainsi que le déménagement et l’amélioration des aires de soins cardiaques à l’Hôpital de Moncton, un projet de près de 35 millions de dollars.
  • La poursuite des travaux d’agrandissement du bloc opératoire et des travaux de rénovation au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont à Moncton.
  • Investissement dans l’agrandissement du Centre de santé de Paquetville.

Le budget prévoit également :

  • L’élargissement du programme de vaccination afin d’inclure deux nouveaux vaccins : le vaccin contre le rotavirus pour les nourrissons ainsi que le vaccin anti-HPV pour les garçons des écoles primaires.
  • Une subvention à l’Institut national canadien pour les aveugles dans le but d’appuyer ses programmes de réadaptation visuelle.

Le Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles qui a récemment été mis en œuvre est un complément au Plan de croissance économique et aux plans d’éducation de 10 ans, et vise à faire en sorte que les familles reçoivent le soutien nécessaire, ce qui se traduira par une province plus saine. Le Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles concentre l’action gouvernementale sur les sept domaines prioritaires suivants : l’amélioration de l’accès aux soins primaires et aux soins de courte durée; la promotion du mieux-être; l’appui aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale; la promotion du vieillissement sain et du soutien aux aînés; l’avancement de l’égalité des femmes; la réduction de la pauvreté et l’appui aux personnes handicapées.