FREDERICTON (GNB) – Des modifications législatives ont été présentées, aujourd’hui, afin d’intégrer les ordonnances de traitement en milieu communautaire au continuum de soins de santé mentale de la province.

Les ordonnances de traitement en milieu communautaire sont délivrées par un médecin et approuvées par le patient. Elles permettent aux patients de recevoir des soins et des traitements dans leur communauté, ce qui est moins restrictif que d’être admis dans un établissement psychiatrique. Le modèle d’ordonnances de traitement en milieu communautaire du Nouveau-Brunswick sera appelé soins communautaires supervisés.

« Votre gouvernement est fier de respecter son engagement d’utiliser les ordonnances de traitement en milieu communautaire pour aider les gens qui souffrent de maladie mentale », a déclaré le ministre de la Santé, Victor Boudreau. « Les soins communautaires supervisés permettront d’offrir un modèle de soins de collaboration dans le cadre d'une approche intégrée et centrée sur le patient. »

M. Boudreau a présenté les modifications à la Loi sur la santé mentale afin de :

  • déterminer la façon et les conditions selon lesquelles un plan de soins communautaires supervisés peut être mis en œuvre afin d’offrir des services constants à une personne qui souffre de maladie mentale grave;
  • appuyer l’intégration des soins communautaires supervisés à la loi existante; et
  • s'assurer que les dispositions concernant la Commission de recours de la santé mentale sont mises à jour afin que ses membres puissent examiner chaque cas de soins communautaires supervisés en temps opportun.

Le modèle proposé encourage la participation des personnes dans une approche axée sur le rétablissement. Il aidera les patients dans leur processus de guérison avant que leur état ne se détériore, ce qui réduira l’hospitalisation. Les patients qui vivent avec une maladie mentale grave joueront un rôle actif dans le choix de l’orientation de leur traitement, avec l’aide de leur équipe de fournisseurs de soins de santé, dans un environnement qui leur est familier et appuyés par leurs réseaux de soutien officiels et informels.

Le modèle du Nouveau-Brunswick en matière de soins communautaires supervisés a été créé par le groupe de travail responsable de l’élaboration de l’ordonnance de traitement en milieu communautaire, formé de représentants du gouvernement provincial ainsi que de représentants de personnes ayant connu la maladie mentale, de familles de personnes souffrant de maladie grave, des membres des Premières Nations, de fournisseurs de services et d’administrateurs.

Le gouvernement provincial investit 1,35 million de dollars pour mettre en œuvre les ordonnances de traitement en milieu communautaire. Lorsqu’elles seront adoptées, les modifications entreront en vigueur le 1er novembre 2017.

Appuyer les gens qui ont des défis en matière de santé mentale est un pilier du document-cadre du Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles. Le document-cadre vise à améliorer la vie de tous les résidents en s’attaquant aux facteurs qui ont la plus grande incidence sur la santé et le bien-être. Il concentre l’action gouvernementale sur les sept domaines prioritaires suivants : améliorer l'accès aux soins primaires et aux soins de courte durée; promouvoir le mieux-être; soutenir les personnes ayant des problèmes de santé mentale; faciliter le vieillissement en santé et le soutien aux aînés; faire progresser l’égalité des femmes; réduire la pauvreté; et fournir un soutien aux personnes ayant un handicap.